Sélectionner la page

La culpabilisation pour assujettir les peuples

Cette affiche est pla­car­dée sur les abri­bus de Saint-Laurent-du-Var.
Par solidarité Adèle des cours de français aux réfugiés

Analysons les méthodes et les objectifs de cette campagne

Tout d’a­bord cette cam­pagne s’ap­puie sur une méthode clas­sique, voire sur­an­née, de la mani­pu­la­tion : la culpa­bi­li­sa­tion. C’est vieux comme le monde : le péché, depuis deux mille ans, per­met au cler­gé d’as­ser­vir ses ouailles :

Je confesse à Dieu – Confiteor

Je confesse à Dieu tout-puis­sant,
Je recon­nais devant mes frères que j’ai péché,
en pen­sée, en parole, par action et par omis­sion.
Oui, j’ai vrai­ment péché.
C’est pour­quoi, je sup­plie la Vierge Marie,
les anges et tous les saints,
et vous aus­si, mes frères,
de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
Que le Dieu tout-puis­sant nous fasse misé­ri­corde,
qu’il nous par­donne nos péchés,
et nous conduise à la vie éter­nelle.

Les paroles du Christ ne nous conseillent pas de battre ain­si notre coulpe.

Plus récem­ment nous avons eu droit à la repen­tance de nos péchés com­mis lors de l’in­fâme période de la colo­ni­sa­tion. Citons encore la mas­sive cam­pagne de pro­pa­gande culpa­bi­li­sa­trice qui pre­nait pré­texte de la noyade du petit Aylan. La cam­pagne « Pour le cli­mat » fait appel aux mêmes méthodes de contrôle des — jeunes — esprits.

Quoi ? Tu ne fais rien pour les « réfu­giés » (nous y revien­drons) ? Tu n’es donc pas SOLIDAIRE. Honte à toi !

Mais Adèle et les Français n’ont pas à se culpa­bi­li­ser car ils font déjà beau­coup par soli­da­ri­té, trop peut-être :
• Tout d’a­bord ils paient leurs impôts, ce qui est loin d’être le cas de nos diri­geants poli­tiques.
• Ils se lèvent tôt, la clope au bec, pour aller bos­ser le matin avec leur camion­nette au die­sel.
• Ils élèvent aus­si bien qu’ils le peuvent leurs enfants, là aus­si ce qui est loin d’être le cas de nos diri­geants poli­tiques (beau­coup n’en ont pas).
• Ils prennent en charge les pres­ta­tions sociales de ceux qui n’ont pas coti­sé.
• Ils prennent en charge les retraites de ceux qui n’ont pas coti­sé, etc.

Et vous, les politiques, que faites vous par solidarité ?

• Vous faites bom­bance entre amis à l’i­mage de François de Rugy et de tant d’autres.
• Vous accu­mu­lez les émo­lu­ments à l’i­mage de Jacques Toubon (30 000 euros par mois).
• Vous vous octroyez des retraites sans rap­port avec vos coti­sa­tions.
• Vous pre­nez un jet pour faire un aller-retour — vite fait — sur le Tour de France, à l’i­mage d’Anne Hidalgo, juste pour une pho­to pro­mo­tion­nelle du Vélib.
Assurément la soli­da­ri­té ne vient pas d’en haut. C’est même tout le contraire. Après cela les poli­tiques ont l’im­pu­dique inso­lence de nous deman­der ce que nous, nous fai­sons par soli­da­ri­té !

Cette cam­pagne d’af­fi­chage est assu­rée par Aviation sans fron­tières. Comme toutes les com­pa­gnies aériennes, cette asso­cia­tion béné­fi­cie déjà de kéro­sène détaxé, ce qui revient à faire por­ter les taxes sur les contri­buables fran­çais.
De sur­croît on peut se deman­der ce que vient faire cette asso­cia­tion dans une cam­pagne pour des cours de fran­çais.

Allons plus loin dans notre analyse

L’affiche nous parle de « réfu­giés ». Il est inté­res­sant d’a­na­ly­ser le déra­page séman­tique de la Bien Pensance : celle-ci n’u­ti­lise jamais les mots « immi­grés clan­des­tins », « nou­veaux esclaves », mais « migrants ». Histoire de dire : « Ne vous inquié­tez pas, ce sont des migrants, ils migrent et donc vont repar­tir ».
Étape sui­vante : les « migrants » deviennent des « réfu­giés ».
En don­nant des cours de fran­çais à ces immi­grés clan­des­tins deve­nus des « réfu­giés », l’as­so­cia­tion compte bien les fixer en France. Cette asso­cia­tion par­ti­cipe acti­ve­ment à l’im­mi­gra­tion mas­sive for­cée, et donc au pro­jet de fonte de notre popu­la­tion dans un mag­ma hété­ro­clite, métis­sé, plu­rieth­nique, plu­ri­cul­tu­rel dans lequel toute forme de soli­da­ri­té aura dis­pa­ru sauf la soli­da­ri­té com­mu­nau­ta­riste.

Mais Adèle, elle, doit faire preuve de solidarité

Ce n’est pas par hasard que les concep­teurs de cette cam­pagne ont choi­si Adèle, une Française de souche, car c’est elle et ce qu’elle repré­sente qu’ils veulent culpa­bi­li­ser. Ne croyez sur­tout pas que cela soit fait par hasard. Alors que la plu­part des cam­pagnes publi­ci­taires affichent déli­bé­ré­ment des per­son­nages « issus de la diver­si­té », là non !

Gap publicité enfants métisse musulmane

Publicité de la marque de vête­ments Gap

Tout cela est savam­ment cal­cu­lé. Les grosses mani­pu­la­tions de la cam­pagne d’Aviation sans fron­tières sont cou­sues de fil blanc. De moins en moins de Français sont dupes de la pro­pa­gande Politiquement Correcte et Bien Pensante immi­gra­tion­niste. Les Français peu à peu ouvrent les yeux. Espérons seule­ment qu’il n’est pas trop tard.

Gilets Jaunes arrête prendre pour cons Champs Élysées

Georges Gourdin

3 Commentaires

  1. @ Monsieur Gourdin
    Le Confiteor que les catho­liques disent au cours de la messe et lors de la confes­sion n’a RIEN A VOIR, mais vrai­ment rien avec un sen­ti­ment quel­conque de culpa­bi­li­té rela­tif à un « manque de soli­da­ri­té ou d’é­lan huma­ni­taire »… vis à vis de popu­la­tions exo­gènes, au détri­ment de la simple cha­ri­té chré­tienne à pra­ti­quer envers nos proches et nos frères dans la Foi (voi­sins âgés esseu­lés, proches ou connais­sances dans le besoin, etc…)
    Pour les autres, immi­grés légaux ou clan­des­tins, la Mission Première que nous assigne N.S. Jésus Christ, c’est L’Evangélisation, autre­ment plus dif­fi­cile… mais fruc­tueuse que « l’hu­ma­ni­taire » qui dégou­line de « bons sen­ti­ments »… à peu de frais.

    Répondre
    • @ Marie-Claude Mul,

      En fait nous sommes bien d’ac­cord. Le mes­sage du Christ, c’est « Aime ton pro­chain comme toi même ». Tout le reste ne vient qu’é­tayer ce mes­sage extra­or­di­nai­re­ment fort d’a­mour et de cha­ri­té. Où est le péché dans tout cela ? Le Christ nous enjoint-il de nous confes­ser ? Jamais ! Si l’on doit deman­der par­don, c’est à Dieu. Ni à ses frères ni au cler­gé.
      L’Évangélisation doit s’o­pé­rer par l’exemple. Pas de conver­sion for­cée, mais une conver­sion par adhé­sion. Pas de cler­gé ici non plus.
      Le cler­gé est un élé­ment para­si­taire qui invente des arti­fices pour jus­ti­fier son exis­tence et sou­mettre les fidèles.
      Avec l »islam, au moins c’est plus clair : islam veut dire sou­mis­sion.

  2. La capa­ci­té de nos diri­geants à nous prendre pour des cons est sans limite mais gare à l’ef­fet boo­me­rang !

    Répondre

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Abonnez vous !

Nice Provence Info s'engage à ne jamais communiquer vos coordonnées à qui que ce soit.

Visiteurs en ligne

  • 3Actuellement:

Aidez nous !

Nice Provence Info est un site d'information libre car il s'attache à rester rigoureusement indépendant de tout parti politique, de toute puissance financière, de toute communauté, de toute obédience publique ou occulte.
Nice Provence Info ne peut poursuivre cette mission que grâce au dévouement de ses rédacteurs et aux dons de ses lecteurs.