Fluctuat nec mergitur. Nec mergitur ? Pas si sûr !

Lutèce Axtérix dessin Uderzo

Au début étaient les Parisii, peuple gau­lois ins­tal­lé autour de l’ac­tuelle Île de la Cité. Les Romains en font Lutetia Parisiorum. Vers 310, Lutèce prend le nom de Paris. Depuis cette île de la Seine est deve­nue le cœur his­to­rique et poli­tique de la France. Aujourd’hui, l’île de la Cité appar­tient en grande par­tie à l’État !

Paris Île Cité Propriétés État

En rouge, le pro­prié­tés de l’État : qua­si­ment toute l’île

On y trouve :
• L’ancien Palais de Justice, clas­sé aux monu­ments his­to­riques, avec la Sainte Chapelle, une mer­veille.
• Le célèbre 36 quai des orfèvres au centre de tous les polars.
• Sur l’autre quai, la Conciergerie, immense bâti­ment qui ser­vit d’an­ti­chambre à la guillo­tine pour Louis XVI.
• L’Hôtel Dieu, lieu de toutes les soli­da­ri­tés.
• Le Marché aux fleurs et le Marché aux oiseaux.
• L’imposant Tribunal de Commerce qui occupe une grande par­tie de l’île. Et encore, en vrac :
• le bureau des natu­ra­li­sa­tions de la pré­fec­ture de Paris,
• la com­pa­gnie moto­cy­cliste,
• une par­tie de l’école natio­nale de la magis­tra­ture.
Enfin et pour ter­mi­ner cette liste non exhaus­tive :
• Le joyau Notre-Dame.

Tous ces édi­fices à fonc­tions admi­nis­tra­tives sont démé­na­gés les uns après les autres en péri­phé­rie et relo­gés dans des bâti­ments répu­tés plus modernes. On le sait : l’État a besoin de beau­coup d’argent et dis­pose ici d’une oppor­tu­ni­té bien ten­tante de trans­for­mer ses pro­prié­tés his­to­riques en argent cou­rant. Des mil­liers d’hec­tares bâtis à 20.000 euros le m2, faites le compte.

Les pro­jets pour trans­for­mer l’île his­to­rique en un Luna Park juteux à tou­ristes, hôtels de luxe, appar­te­ments de pres­tige sont dans les car­tons et les pro­mo­teurs attendent dans les star­ting-blocks. Le rap­port offi­ciel de la mis­sion Île de la Cité fut remise au Président François Hollande au Palais de l’Élysée le 16 décembre 2016 (ce rap­port est acces­sible en ligne).

Paris Île Cité horizon 2040

Entre l’État et les pro­mo­teurs immo­bi­liers et réci­pro­que­ment, ce sont les mêmes ! La seule ques­tion, c’est : com­ment orches­trer la grande bra­de­rie du patri­moine et faire ava­ler la pilule à tous ces gueux qui s’at­tachent bête­ment à vou­loir conser­ver leurs bijoux de famille.

C’est la stra­té­gie du choc, créer des pro­blèmes, puis offrir ses propres solu­tions, aus­si appe­lée « pro­blème-réac­tion-solu­tion ». On crée d’abord une « situa­tion » vou­lue pour sus­ci­ter la sidé­ra­tion des foules, afin que celles-ci soient elles-mêmes en attente des mesures qu’on veut lui faire accep­ter.
Première étape, se débar­ras­ser de Notre Dame, la plus grosse pièce du puzzle. Un mégot de ciga­rette, ben voyons ! Comment faire plus simple et hop, on requa­li­fie le site immé­dia­te­ment dans la fou­lée. En plus beau bien sûr, comme nous l’a pro­mis Macron le maître d’œuvre et des hor­loges.
Dernière trou­vaille, peur sur la ville au satur­nisme : l’in­cen­die a pol­lué au plomb tout le quar­tier qu’il faut alors vider de ses actuels occu­pants. Ainsi, pour bien mar­quer les esprits et vali­der ce pseu­do désastre éco­lo­gique, quelle ima­gi­na­tion, voi­là qu’on débar­rasse une école de l’en­ro­bé de sa cour pour le chan­ger en bitume tout neuf. coût de l’o­pé­ra­tion : 200.000 euros ! Les grands alchi­mistes d’État, de conni­vence avec les grands argen­tiers, vont trans­for­mer le plomb en or !

Dans les temps à venir, on peut s’at­tendre à ce que se suc­cèdent toutes sortes de néces­si­tés pour ache­ver les trans­for­ma­tions de la plus emblé­ma­tique île de France au béné­fice des inté­rêts d’argent. Au pre­mier chef, les jeux olym­piques à venir. Je ver­rais bien Notre-Dame en piste de 100 mètres et des tata­mis dans la Sainte Chapelle.
Si le baron Hausmann a trans­for­mé Paris en pro­fon­deur, c’é­tait d’a­bord pour des rai­sons d’as­sai­nis­se­ment et y construire des loge­ments de qua­li­té, qui per­durent de nos jours. Je doute que ces nou­veaux « hauss­man­niens » pré­da­teurs soient ani­més des mêmes salubres inten­tions.

Paris Fluctuat nec mergitur

Nec mer­gi­tur ? Pas si sûr ! Y aura-t-il une Sainte Geneviève pour empê­cher ces Huns des temps modernes de cou­ler Paris et son ïle de la Cité ?

Michel Lebon