Ma bonne semaine de mauvaise foi (15 septembre 2019)

Dimanche 8 septembre 2019

Il n’y a pas qu’à la Valmasque : la folie béton­nière de Jean Léonetti (notre illus­tra­tion ci-des­sus) se déploie aus­si dans sa bonne ville d’Antibes. On n’est jamais mieux ser­vi que par soi-même. La ville manque déjà cruel­le­ment d’es­paces verts, c’est peut être une des rai­sons qui fait que le nombre d’ha­bi­tants est en chute. Au niveau popu­la­tion, Antibes a été rat­tra­pée par Cannes, pas­sant ain­si à la troi­sième place dans les Alpes Maritimes.
Mais cela ne suf­fit pas, il faut encore du béton. Dans le quar­tier de l’Estagnol, près du ter­rain où se dres­sait autre­fois l’an­tenne de télé­vi­sion, une zone verte et humide sub­siste, abri­tant une faune de petits ani­maux (libel­lules, chauves-sou­ris…) et de pins cen­te­naires. Cette zone avait d’ailleurs été clas­sée en tant qu’élé­ment remar­quable du patri­moine pay­sa­ger en mai 2018. Aucune impor­tance.
Un per­mis de construire pour immeubles de 5 niveaux en sur­face a été accor­dé,
→ alors que les rive­rains peinent visi­ble­ment à se garer le long de la rue,
→ alors qu’ils ne savent plus où pro­me­ner leur ani­maux ailleurs que sur la voie publique, et en viennent même à devoir uti­li­ser du plas­tique pour jeter dans les pou­belles des déjec­tions bio­dé­gra­dables,
→ alors que les enfants peinent à trou­ver où se réunir pour jouer au bal­lon ou autre jeu col­lec­tif,
→ alors qu’on sait qu’on aura de plus en plus chaud en ville par manque d’es­paces verts.
Mais qu’im­porte, la fré­né­sie du béton l’emportera tou­jours sur le bien-être des habi­tants, qui risquent de s’en sou­ve­nir au prin­temps…
Antibes Estagnol

Lundi 9 septembre 2019

La bac­té­rie Xylella Fastidiosa, appe­lée aus­si la « lèpre des oli­viers », a été détec­tée pour la pre­mière fois en France sur deux oli­viers à Menton et à Antibes. Cette bac­té­rie trans­mise aux végé­taux par les insectes suceurs comme les puce­rons ou encore les punaises, tue petit à petit les arbres.
L’inquiétude est donc grande chez les oléi­cul­teurs : « Pour nous, ce serait une catas­trophe qu’elle se déve­loppe. Notre inquié­tude est immense, car la filière oléi­cole est emblé­ma­tique avec nos arbres mul­ti-cen­te­naires », affirme Jean-Philippe Frère, élu spé­cia­liste des olives à la chambre d’a­gri­cul­ture du dépar­te­ment des Alpes Maritimes.
Il faut quand même rap­pe­ler que depuis l’ar­ri­vée de cette bac­té­rie en 2013 en Italie dans la région des Pouilles, plus d’un mil­lion d’o­li­viers en sont morts.
Les oli­viers atteints à Menton et à Antibes ont été rapi­de­ment détruits pour évi­ter la pro­pa­ga­tion du fléau.
Lèpre oliviers - Xylella Fastidiosa

Mardi 10 septembre 2019

Il y a long­temps que l’on ne par­lait plus de Cédric Herrou, le col­la­bo pas­seur de migrants enva­his­seurs, dont Nice Provence Info a maintes fois dénon­cé les méfaits mais pour les­quels il a été déco­ré (médaille d’hon­neur de la ville de Grenoble).
Cette fois, c’est pour injures publiques envers un pré­fet, qu’il com­pa­rais­sait devant la Justice. On l’ac­cuse en effet d’a­voir oser dres­ser un paral­lèle entre l’ac­tion du pré­fet des Alpes-Maritimes et le trai­te­ment des Juifs sous l’Occupation : « Peut-être le pré­fet des Alpes-Maritimes pour­rait-il s’ins­pi­rer des accords avec la SNCF pen­dant la 2e Guerre pour le trans­port des Juifs pour gérer le trans­port des demandes d’a­sile ? » avait-il écrit.
Le pré­fet en ques­tion, Georges-François Leclerc, aujourd’­hui en poste en Seine-Saint-Denis, l’a tou­jours en tra­vers de la gorge, esti­mant que le pas­seur à bon­net avait vou­lu « assi­mi­ler le pré­fet aux Nazis ou au gou­ver­ne­ment de Vichy ».
Une amende de 1 000 euros pour injure publique a été requise en appel à l’en­contre de Cédric Herrou. Rappelons qu’en pre­mière ins­tance, 5 000 euros d’a­mende avaient été requis, mais l’a­gri­cul­teur mili­tant ins­tal­lé près de la fron­tière ita­lienne, avait été relaxé par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Nice. Le Parquet avait donc fait appel.
La Cour d’ap­pel doit rendre sa déci­sion le 15 octobre, et je suis cer­tain que les 1 000€ ne seront plus requis. À com­pa­rer aux 6 mois fermes infli­gés aux Identitaires du col de l’Échelle.
Cédric Herrou passeur clandestins

Mercredi 11 septembre 2019

L’association de lutte contre la cor­rup­tion Anticor dans les Alpes-Maritimes (dont nous avions publié une inter­view avec son repré­sen­tant d’a­lors) a dépo­sé un signa­le­ment au par­quet de Nice à l’é­gard de l’ex-pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal et dépu­té Éric Ciotti. Elle le soup­çonne d’u­ti­li­ser les moyens humains et maté­riels du dépar­te­ment de manière illé­gale.
Anticor reproche à M. Ciotti d’être dans tous ses dépla­ce­ments, entou­ré de cinq, dix voire quinze per­sonnes, qui sont là pour faire des pho­tos, des prises de vue, alors que les autres conseillers dépar­te­men­taux n’ont pas les mêmes moyens. Alors qu’il n’est plus pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal, il est aujourd’­hui « pré­sident de la com­mis­sion des finances du dépar­te­ment », poste taillé à sa mesure avec une sur­abon­dance de moyens, dont l’as­so­cia­tion demande aujourd’­hui la publi­ci­té des fac­tures.
Anticor

Jeudi 12 septembre 2019

Les chiffres pro­vi­soires de la mor­ta­li­té rou­tière pour le mois d’août 2019 ont été publiés par la Sécurité rou­tière et ceux-ci font état d’une hausse de +17,9% du nombre de tués (+44) sur les routes fran­çaises par rap­port à août 2018.
Et que l’on ne vienne plus nous racon­ter de salades ! Ces chiffres sont éta­blis pos­té­rieu­re­ment à la réduc­tion de la vitesse à 80km/​h et la remise en ser­vice de beau­coup de radars dégra­dés au prin­temps.
Les 80km/​h n’ont pas per­mis de sau­ver une seule vie ces der­niers mois.
Bien au contraire, les chiffres de l’an der­nier où la vitesse était encore limi­tée à 90km/​h étaient bien meilleurs :
2098 tués entre jan­vier 2017 et août 2018, et 2133 de jan­vier 2018 à août 2019 soit 35 morts de plus (1,7%).
Limitations vitesse panneaux

Vendredi 13 septembre 2019

Cédric Villani joue avec le feu. Le can­di­dat dis­si­dent de LREM à la mai­rie de Paris a osé fran­chir une ligne rouge pour­tant inter­dite par tout ce qui com­pose la Police de la Pensée en France depuis des décen­nies. À savoir que l’é­chec sco­laire a un lien avec l’im­mi­gra­tion ! Ce que chaque ensei­gnant, chaque parent d’é­lève sait par­fai­te­ment, mais que les hautes ins­tances de l’Éducation natio­nale refusent d’ad­mettre. Il faut que ce soit ce brillant mathé­ma­ti­cien, nor­ma­lien, médaille Fields en 2010 et… sou­tien d’Anne Hidalgo puis d’Emmanuel Macron qui le dise, pour ne pas subir les foudres de la Police de la Pensée : « On ne peut pas com­pa­rer direc­te­ment les résul­tats du sys­tème édu­ca­tif fran­çais aux sys­tèmes étran­gers. Le sys­tème fran­çais est l’un de ceux dans les­quels il y a le plus de com­plexi­té parce que la France est une terre d’immigration. Ça a fait par­tie aus­si de la force de la science fran­çaise, mais il y a des dif­fi­cul­tés, des ques­tions d’assimilation qui sont à gérer. La France est une socié­té qui est très cha­mar­rée, très colo­rée » a t‑il décla­ré sur RTL.
Et pour­tant rien n’est plus visible, ni plus évident. D’autres que lui avaient déjà éta­bli le même constat aupa­ra­vant.
Il suf­fit de regar­der où vont toutes les aides finan­cières, les aides péda­go­giques… rare­ment dans la France pro­fonde et rurale, mais tou­jours dans les cités dites sen­sibles. Regardons en face le boum des éta­blis­se­ments pri­vés, reli­gieux ou pas, dans les­quels la plu­part des ensei­gnants concer­nés n’hé­sitent pas à ins­crire leurs propres enfants.
Toutes ces zones d’im­mi­gra­tion extra-euro­péenne que l’on nous pré­sente comme une chance ou un enri­chis­se­ment, ne fait qu’en­traî­ner, là où elle se déve­loppe, une baisse de pro­duc­ti­vi­té, une baisse de l’intelligence, une hausse des vio­lences, qu’on le veuille ou non.
L’écrivain Laurent Obertone décrit la situa­tion d’une manière claire dans son ouvrage « La France inter­dite » : « Les psy­cho­logues constatent aujourd’hui que l’intelligence moyenne de cer­tains pays déve­lop­pés baisse, par­fois bru­ta­le­ment. C’est notam­ment le cas en France. Il y aurait trois expli­ca­tions prin­ci­pales :
• une émi­gra­tion des indi­vi­dus les plus doués, qui vont vendre leur cer­veau ailleurs, plu­tôt que le mettre au ser­vice de notre fis­ca­li­té ;
• une immi­gra­tion de “quan­ti­té”, c’est-à-dire mas­sive, d’individus en moyenne peu qua­li­fiés ;
• enfin, et sur­tout, ce que l’on appelle un “effet dys­gé­nique”, c’est-à-dire une nata­li­té éle­vée des indi­vi­dus les moins intel­li­gents, et une forte déna­ta­li­té des indi­vi­dus les plus doués. »
Merci à Cédric Villani de confir­mer cet état de fait et de le rap­pe­ler.

Répartition du QI dans le monde

QI moyen cal­cu­lé et/​ou esti­mé par Richard Lynn dans IQ and Global Inequality (source Wikipédia)

Samedi 14 septembre 2019

Tous les jours en France, de graves vio­lences sont per­pé­trées contre les repré­sen­tants de la République. Les poli­ciers, les gen­darmes, les pom­piers, sont vio­lem­ment agres­sés dans des « quar­tiers », les mêmes d’ailleurs dont je vous par­lais hier au sujet de l’Éducation…
Il s’a­git de ces zones de non-droit, à forte pro­por­tion de popu­la­tion d’o­ri­gine immi­grée, où les poli­ti­ciens de tous bords, au Pouvoir depuis plus de trente ans, ont lais­sé pour­rir une situa­tion qui devient de jour en jour plus ingé­rable.
Des sec­teurs entiers de villes, où seuls sont admis les core­li­gion­naires du quar­tier, et, dans des points bien pré­cis, les dro­gués venus cher­cher leur dose, et don­ner aux caïds qui dirigent les tra­fics, les billets qui per­mettent le déve­lop­pe­ment d’une flo­ris­sante éco­no­mie sou­ter­raine… Mais cela semble conve­nir à nos élites répu­bli­caines qui conti­nuent l’im­mi­gra­tion de masse à marche for­cée.
Ce qui vient de se pas­ser à Quimper où pom­piers et poli­ciers ont subi une attaque en règle, n’est qu’une énième repré­sen­ta­tion de ce scé­na­rio vou­lu par la République, qu’elle soit en marche ou pas.
Nos diri­geants nous pré­parent-ils à l’af­fron­te­ment iné­luc­tables entre les popu­la­tions allo­gènes et autoch­tones comme le lais­sait entendre l’ex-ministre de l’in­té­rieur Gérard Collomb ?
Emeutes quartiers jeunes immigrésracailles

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain.…
Patrice LEMAÎTRE