Ma bonne semaine de mauvaise foi (29 septembre 2019)

Dimanche 22 septembre 2019

Marseille, mémo­rial de la Marseillaise.
Le Mémorial est un hom­mage à la révo­lu­tion et donc à la Marseillaise, qui comme cha­cun devrait le savoir, n’est pas née à Marseille, sous la plume de Rouget de Lisle, mais en 1792 à Strasbourg, où le maire de l’époque cher­chait un chant de guerre pour l’armée du Rhin. Composé en une nuit, ce « chant de guerre pour l’armée du Rhin » fut adop­té par des volon­taires mar­seillais qui mon­taient à Paris et le chan­tèrent au cours de leur voyage et en arri­vant… Pour les Parisiens c’était donc la chan­son des Marseillais… qui devint la Marseillaise et fut adop­tée comme hymne natio­nal le 14 juillet 1795.
Quoi qu’on en pense, ce chant reste quand même un des emblèmes de la France, et on peut être sur­pris par l’illus­tra­tion qui est pro­po­sée à l’en­trée du Mémorial.
Marianne y est en effet repré­sen­tée par une Africaine enceinte !
Nouvelle MarseillaiseUne Africaine par­mi tant d’autres, géante, bien plus grande que les Blancs qui tiennent sa traine et se pros­ternent devant elle, n’a aucun rap­port avec la France. Aucun. Et pour­tant elle est prête à enfan­ter pour nous enva­hir de petits Africains…
Je me demande quel autre pays au monde aurait accep­té cette publi­ca­tion outran­cière et mani­pu­la­trice. Mais en France, on n’en est plus à une sou­mis­sion près.
Nous nous conten­te­rons de pré­fé­rer cette ancienne Marianne, qui mal­gré les ans, n’a paris une ride, et qui doit tou­jours sym­bo­li­ser notre ave­nir.
Marianne - Brigitte Bardot

Lundi 23 septembre 2019

C’est aujourd’­hui le jour de l’au­tomne, plus exac­te­ment le jour de l’équi­noxe d’au­tomne.
Mais qu’est-ce que l’équinoxe ? Le mot nous vient du latin æqui­noc­tium (nuit égale). Effectivement, le phé­no­mène le plus évident de l’équinoxe est que la nuit et le jour ont la même durée à cette période de l’année soit 12 heures. Ceci est dû au fait que l’axe de rota­tion de la terre est incli­né de 23,4° par rap­port au plan de son orbite : notre pla­nète est donc pen­chée par rap­port au soleil. L’astre ne nous éclaire donc pas de la même façon selon les moments de l’année. En hiver, en France on ne reçoit de lumière que huit heures par jour, contre le double en été. Ceci déter­mine le com­por­te­ment des masses d’air et donne nais­sance aux sai­sons telles que nous les connais­sons dans les zones tem­pé­rées.
Les deux équi­noxes sont donc les deux moments de l’année où les jours et les nuits ont la même durée. Ceci a lieu lorsque le soleil tra­verse l’équateur céleste et se trouve pré­ci­sé­ment au zénith (à la stricte ver­ti­cale) de celui-ci, éclai­rant les deux hémi­sphères de manière égale. À ce moment de l’année, le soleil se couche à l’ouest et se lève à l’est géo­gra­phiques (alors qu’il se lève par exemple au nord-est dans nos contrées en été). Et ceci n’est vrai que ces deux jours-là seule­ment !
La date de cette jour­née spé­ciale varie chaque année entre le 21 et le 24 sep­tembre. Mais pour­quoi l’au­tomne 2019 tombe-t-il un « 23 » et pas un « 21 » ? En fait la « date » du pas­sage à l’au­tomne cor­res­pond à un moment très pré­cis : celui où le Soleil coupe en pas­sant au zénith le plan de l’é­qua­teur, et cela ne dure que quelques ins­tants et non pas une jour­née entière.
Si chaque année, l’équinoxe d’automne a lieu à une date dif­fé­rente, ceci tient au fait que la Terre tourne autour du soleil en 365 jours, 5 heures et 46 minutes, et non exac­te­ment 365 jours, ce déca­lage s’an­nu­lant tous les quatre ans grâce aux années bis­sex­tiles…
Solstices - Équinoxes

Mardi 24 septembre 2019

Jean-Michel Apathie s’est ren­du cou­pable d’an­ti­sé­mi­tisme de la plus basse espèce sous-enten­dant que les médias étaient majo­ri­tai­re­ment diri­gés par des Juifs.
Commentant le retour d’Éric Zemmour sur les ondes après sa condam­na­tion défi­ni­tive de ses pro­pos contre l’is­lam, le jour­na­liste a en effet décla­ré : « En France, si tu tiens un dis­cours anti­sé­mite, tu es mis au banc de la nation (Dieudonné, Soral, Moix) et si tu tiens un dis­cours anti­arabe, tu es embau­ché à la télé­vi­sion. Étonnant, non ? »
Autrement dit, si nous avons bien com­pris : en France, vous ne pou­vez pas cri­ti­quer les Juifs sans être ban­ni des médias.
Jean-Michel Apathie

Mercredi 25 septembre 2019

« Si vous vou­lez la démo­cra­tie, pré­ser­vez votre sou­ve­rai­ne­té (…) l’a­ve­nir n’ap­par­tient pas aux mon­dia­listes, l’a­ve­nir appar­tient aux patriotes ».
Cette phrase ne vient pas d’Emmanuel Macron (qui y vien­dra peut être avant les élec­tions…?), mais de Donald Trump à l’as­sem­blée géné­rale de l’ONU.
Les Français s’a­per­çoivent de plus en plus que la poli­tique mon­dia­liste menée par les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs arrivent aujourd’­hui à nous impo­ser un régime dic­ta­to­rial, sans oppo­si­tion que celle accep­tée parce que sou­mise. Toute cri­tique, toute remise en cause des déci­sions deviennent sus­pectes et par-là même condam­nables. Les innom­brables pro­cès et les charges poli­cières dans les mani­fes­ta­tions sont là pour nous le rap­pe­ler chaque semaine.
Donal Trump - ONU -septembre 2019

Jeudi 26 septembre 2019

Jean-Michel Blanquer mérite bien le grand prix de l’hy­po­cri­sie.
Le ministre de l’Éducation natio­nale a quand même réus­si le tour de force de déplo­rer devant Jean-Jacques Bourdin la dérive anti-laïque et isla­mo-gau­chiste de la FCPE avec sa nou­velle affiche, et « en même temps » (macro­nisme) de refu­ser de voter un amen­de­ment séna­to­rial en mai der­nier per­met­tant une dis­po­si­tion légale unique inter­di­sant le port de signes reli­gieux à tout parent accom­pa­gna­teur de l’en­sei­gnant dans des acti­vi­tés péda­go­giques.
N’en déplaise à la FCPE, asso­cia­tion « col­la­bo », un parent accom­pa­gna­teur d’une sor­tie sco­laire est cou­vert par l’as­su­rance de l’é­ta­blis­se­ment. Il est un contri­bu­teur occa­sion­nel du ser­vice public et se doit à la stricte neu­tra­li­té sco­laire et à plus forte rai­son reli­gieuse !
Pendant la sor­tie d’une classe (une sor­tie sco­laire c’est « la classe hors de l’é­cole », elle (il) n’est plus « la maman ou le papa » de Kevin. Elle (il) devient « assis­tant » de l’en­sei­gnant. Et comme pour l’en­sei­gnant, il doit alors res­pec­ter la laï­ci­té impo­sée par les textes, ceci vaut pour la tenue ves­ti­men­taire.
Donc : pas de voile pour les mères accom­pa­gna­trices des sor­ties. C’est le bon sens.
FCPE - voile - laïcité

Vendredi 27 septembre 2019

On a beau­coup par­lé de Greta Thunberg cette semaine. Son inter­ven­tion à l’ONU, sa petite crise de nerfs et son dépôt de plainte contre la France (entre autres) ont bien fini par aga­cer un peu plus tous ceux qui regardent cette « enfant sol­dat » avec de plus en plus de dis­tan­cia­tion.
Si j’u­ti­lise le terme d”« enfant sol­dat », c’est que toutes ces marches « Pour le cli­mat » sont soi­gneu­se­ment orga­ni­sées et orches­trées par des « offi­ciers et des géné­raux » qui font mar­cher leurs petits sol­dats.
La jeune fille que l’on voit presque tou­jours aux côtés de la petite sué­doise s’ap­pelle Luisa Neubauer, elle a 23 ans. Elle est une des prin­ci­pales orga­ni­sa­trices de ces manifs d’écoliers sécheurs de cours. Bien enten­du, elle-même ne prend l’avion que par « néces­si­té » – mais très régu­liè­re­ment quandn même.
Quand Luisa n’est pas dans un avion, elle plaide pour le blo­cage des ponts ou jus­te­ment des aéro­ports. Pour elle, ce sont des sym­boles du « sys­tème éco­no­mique basé sur le pro­fit », qu’il faut remettre en ques­tion. Au secours : on res­sort Karl Marx !
Luisa n’est plus une éco­lière depuis long­temps. Elle n’a pas vrai­ment besoin de tra­vailler non plus. Elle jouit presque d’un sta­tut diplo­ma­tique : elle est « ambas­sa­drice jeu­nesse » pour ONE, une orga­ni­sa­tion inter­na­tio­nale de lob­bying et de cam­pagne. En tant que telle, on peut sup­po­ser qu’elle est aus­si payée et pas qu’un peu. L’argent de l’organisation pro­vient entre autres des caisses de l’Open Society Foundation de George Soros, comme on s’en doute bien et comme on peut le lire sur le site de ONE.
Une liai­son étroite entre Soros et Greta Thunberg, selon les médias, est jus­te­ment assu­rée par Luisa Neubauer. En sou­te­nant des ONG comme ONE, Soros pour­suit des objec­tifs éco­no­miques et de pou­voir bien concrets, par­mi les­quels l’émer­gence d’un pro­lé­ta­riat mon­dial qui fasse pres­sion sur les salaires.
Vu sous cet angle, le terme d’enfant-soldat prend sou­dain un tout nou­veau sens. Manifestez bien, petits éco­liers ! Soros n’est pas le pre­mier, Lénine le savait déjà : il y a tou­jours des idiots utiles.
[source : article ori­gi­nal en alle­mand : Deutschland Kurier]
Greta Thunberg - Luisa Neubauer

Samedi 28 septembre 2019

En Espagne, der­nier épi­sode dans le feuille­ton autour de la mort de Franco.
La Cour suprême espa­gnole a auto­ri­sé, mar­di 24 sep­tembre, l’exhumation de Franco de son mau­so­lée, après avoir reje­té « dans sa tota­li­té » le recours des des­cen­dants de l’an­cien chef d’État espa­gnol, qui s’opposaient au trans­fert de la dépouille, objet depuis plus d’un an d’un bras de fer avec le gou­ver­ne­ment socia­liste.
Le pre­mier ministre espa­gnol, Pedro Sanchez, désire en finir avec le mau­so­lée monu­men­tal qui trône dans le Valle de los Caidos, au nord-ouest de Madrid.
C’est là que se trouve la tombe de Franco, régu­liè­re­ment fleu­rie, visi­tée par les tou­ristes mais aus­si par les nos­tal­giques du fran­quisme, ain­si qu’une croix monu­men­tale sur­plom­bant une impo­sante basi­lique dont les cryptes sont rem­plies des ossuaires de près de 30 000 vic­times de la guerre civile (1936−1939).
Cette manie de retour­ner la terre de l’Histoire ne peut rien appor­ter de bon. Quels que soient les actes com­mis par les uns ou les autres dans le pas­sé, il n’est pas bon de ravi­ver les vieilles que­relles, cela n’a qu’un effet divi­seur sur les peuples, qui ont au contraire besoin d’u­nion. Seuls les grands hommes d’État sont en mesure de le com­prendre.
Mausolée Franco

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE