Ma bonne semaine de mauvaise foi (13 octobre 2019)

Dimanche 6 octobre 2019

Open Sky : Valbonne condam­née à payer une indem­ni­té de 2 mil­lions ! Combien ce pro­jet por­té par M. Daunis va-t-il coû­ter fina­le­ment à la com­mune ?
Lors du conseil muni­ci­pal de ce jeu­di 3 octobre, pen­dant que les élus (à quelques excep­tions) pas­saient leur temps à se cha­mailler sur le sujet ridi­cule du rem­bour­se­ment des frais des élus par­ti­ci­pant au congrès des maires en novembre, on décou­vrait dans l’ordre du jour que la mai­rie de Valbonne avait été condam­née par le tri­bu­nal à ver­ser 2 mil­lions d’euros d’indemnités à la mar­bre­rie des Clausonnes au titre d’une indem­ni­té d’éviction pour libé­rer de l’espace au construc­teur d’Open Sky !
Pour ne pas avoir à trop dis­cu­ter sur le sujet, le conseil a sim­ple­ment voté pour un recours en appel (per­du d’avance) sans même dis­cu­ter de l’origine de cette grave perte pour la com­mune et sans ana­ly­ser les res­pon­sa­bi­li­tés ou les termes du contrat avec le construc­teur. Le seul point posi­tif est le retard géné­ré sur le pro­jet puisque pour l’acquisition des ter­rains, le démé­na­ge­ment de la mar­bre­rie consti­tue une clause sus­pen­sive.
Cette sur­prise sus­cite cepen­dant de nom­breuses autres ques­tions :
• Pourquoi ces coûts ne sont-ils pas impu­tés au construc­teur ?
• Y aura t‑il, par hasard… d’autres coûts cachés dans ce pro­jet ?
• Pourquoi la mai­rie d’Antibes, via la CASA, a‑t-elle don­né son feu vert à Open Sky en 2017 tout en ven­dant ses ter­rains EcoTone aux 3 Moulins à très bon prix au même construc­teur ?
• Si le pro­jet une fois réa­li­sé est un échec, comme le pré­voit David Lisnard, quelles seront les consé­quences finan­cières pour la com­mune ?
• Quel sera le coût défi­ni­tif du pro­jet ?
• Le pro­jet Open Sky peut-il être inter­dit en ver­tu des lois de pro­tec­tion du ter­ri­toire, comme l’ont été les grands pro­jets de Valbonne (Bourelles, Fugueiret, Beaumont, Peidessalle..) ?
• Pourquoi l’environnement excep­tion­nel de la com­mune n’est il pas pré­ser­vé au titre de la loi Paysage, long­temps mas­quée ?
Les réponses à ces ques­tions devront être éclair­cies par les élec­tions qui arrivent et la future mai­rie. Agir pour pré­ser­ver le cadre de vie ne peut être que l’œuvre conju­guée des Valbonnais, des futurs élus et des asso­cia­tions.
Projet Open Sky Valbonne Parc Valmasque

Lundi 7 octobre 2019

En Tunisie, les résul­tats des élec­tions légis­la­tives com­mencent à tom­ber. La par­ti­ci­pa­tion a été très faible et aucun résul­tat ne sera annon­cé avant mer­cre­di. Une élec­tion avec trop de can­di­dats, trop peu d’électeurs et aucune majo­ri­té. Mais les son­dages donnent le par­ti Enhada en tête (devant le par­ti de Nabil Karoui, le can­di­dat à la pré­si­den­tielle qui est en pri­son), tout en per­dant un gros tiers de leurs dépu­tés. Ceux-là paient leur sou­tien au gou­ver­ne­ment sor­tant. Et pour échap­per à la sanc­tion, une par­tie de la troupe a ral­lié Al Karama, un par­ti anti-fran­çais, à la barbe pro­vo­cante et au cou­teau entre les dents.
Quant à Nabil Karoui, il a su faire les poches aux isla­mistes. Avant d’être empri­son­né, le mil­liar­daire a en effet gla­né les voix des déshé­ri­tés dans le pays pro­fond.
Ce dimanche, c’était le retour sur inves­tis­se­ment. Il a réus­si à détour­ner du vote isla­miste une par­tie de l’électorat popu­laire.
Une ques­tion reste quand même sur­pre­nante : Pourquoi les Tunisiens de France ont-ils don­né la vic­toire à Ennhadha ? Ce vote isla­miste de la part d’une popu­la­tion qu’on croyait modé­rée doit-il inquié­ter de ce côté-ci de la Méditerranée ?
Élections législatives Tunisie 2019

Mardi 8 octobre 2019

Le révo­lu­tion­naire isla­mique Hadama Traoré, « mili­tant asso­cia­tif » à Aulnay-sous-bois, a appe­lé à une mani­fes­ta­tion à Gonesse ce jeu­di 10 octobre pour pro­tes­ter contre la « dés­in­for­ma­tion » autour de l’attentat de Mickaël Harpon. En effet, l’agent sub­ver­sif pré­tend que ce n’était pas un atten­tat isla­mique :

Mercredi 9 octobre 2019

L’appel à la mani­fes­ta­tion en faveur du ter­ro­riste musul­man de la pré­fec­ture de Paris, a immé­dia­te­ment fait réagir. La séna­trice du Val d’Oise, Jacqueline Eustache-Brinio, a répli­qué en envoyant une demande d’in­ter­dic­tion à la pré­fec­ture. Réponse du Préfet à la séna­trice : « On n’a pas de motif pour inter­dire cette mani­fes­ta­tion ».
Le com­bat contre « l’hydre isla­miste » dont par­lait Macron en mon­trant ses petits poings, n’est pas pour demain, car aujourd’­hui on a pis­cine en bur­ki­ni.
Jacqueline Eustache-Brinio

Jeudi 10 octobre 2019

Nous vous avons par­lé la semaine der­nière de la dif­fi­cul­té aujourd’­hui d’être direc­teur ou encore plus, direc­trice d’é­cole face à la déli­ques­cence de la socié­té, dont les valeurs fondent comme peau de cha­grin de jour en jour.
Un nou­vel exemple qui montre com­ment les parents d’au­jourd’­hui, en phase avec ces déva­lo­ri­sa­tions, peuvent se com­por­ter dans le bureau d’une direc­trice d’é­cole. Ce n’est pas un cas iso­lé, les témoi­gnages sont nom­breux. L’école n’est plus ce sanc­tuaire qu’elle n’au­rait jamais dû ces­ser d’être. La pres­sion psy­cho­lo­gique que subissent les chefs d’é­ta­blis­se­ments d’a­bord, les autres ensei­gnants ensuite ne fait que s’ag­gra­ver. Sans sou­tien par­ti­cu­lier de la hié­rar­chie qui le plus sou­vent demande de ne pas faire de vagues. Cette fois, la direc­trice a eu la pré­sence d’es­prit de fil­mer la scène avec son por­table et de publier la vidéo, ce qui a for­cé la rec­trice à réagir : l’en­sei­gnante est à ce jour en arrêt. Il est pos­sible qu’elle soit dépla­cée afin de la pro­té­ger face aux menaces pro­fé­rées. Les enfants des parents en ques­tion, eux, res­te­ront dans l’é­cole !

Vendredi 11 octobre 2019

Si Traoré deman­dait sans ver­gogne aucune, une mani­fes­ta­tion de sou­tien en faveur de l’as­sas­sin musul­man Mickael Harpon, heu­reu­se­ment un col­lec­tif sor­ti de nulle part orga­ni­sait un ras­sem­ble­ment place Saint-Michel à Paris pour affi­cher son sou­tien aux familles des vic­times.
L’imam Hassen Chalghoumi a cepen­dant regret­té que cet hom­mage des musul­mans de France aux vic­times de la tue­rie de la pré­fec­ture de police ne ras­semble pas plus de monde. En effet, sur la pho­to, ils sont moins de 20 : il y a plus de pho­to­graphes que de « mani­fes­tants » ! La Religion d’Amour de Tolérance et de Paix (RATP) a du mal à convaincre !
Religion Amour Tolérance Paix - RATP

Samedi 12 octobre 2019

C’est mal­heu­reu­se­ment une fâcheuse habi­tude pour les Occidentaux d’aban­don­ner lâche­ment leurs alliés une fois la tâche accom­plie. Le mas­sacre des Kurdes par le dic­ta­teur Erdogan, sans que l’Occident ne lève le petit doigt en est une nou­velle preuve. Je vous livre ci-des­sous ce magni­fique texte écrit en mémoire de ces femmes kurdes, dont le futur aujourd’­hui est plus qu’in­cer­tain.

Femme soldat kurde

Elle res­semble à une Madonna.
Regardez la bien.
La peau fine et blanche comme les popu­la­tions endé­miques de l’Orient méso­po­ta­mien.
Elle est belle, non ?
À cette heure, ses mains devraient bai­gner son enfant pour le pré­pa­rer pour l’école. Ses yeux devraient lire des bou­quins de science et de méde­cine.
Elle devrait se rendre au bou­lot, maquillée et par­fu­mée, en rumi­nant avec impa­tience avant son ren­dez-vous galant au res­tau­rant le soir.
Au lieu de ça, cette Vierge du désert est en treillis.
Ce ne sont pas les bruits d’un enfant éveillé dans la nuit ou les caresses d’un amant qui vont trou­bler son som­meil.
Ce sont les bruits des balles et les reten­tis­se­ments des bombes.
La soif et la faim tiraillent ses lèvres arides. Ses mains arment ses PSL de sni­pers, des char­geurs de FAMAS. Ses pieds sont ornés de chaus­sures mili­taires de 2 kilos cha­cune.
Elle a tué et elle tue­ra. Pas par haine, cruau­té ou appé­tit pré­da­teur.
Elle va tuer parce qu’elle défend et qu’elle n’a pas le choix.
Ses sœurs et elles nous ont pro­té­gés (momen­ta­né­ment) de Daech en créant un rem­part de leurs peaux blanches et fines.
Elles ne demandent qu’à vivre en paix dans un pays qui est le leur depuis la plus haute anti­qui­té.
Ce soir, son corps démem­bré fera une tache colo­rée en plein désert.
Ses seins ronds et pleins de vie seront déchi­que­tés par un mor­tier. Son ventre béant, comme un sac de viande balan­cé à terre, lais­se­ra pour­rir au soleil ses entrailles divines. Ses yeux seront vides, ses lèvres cou­vertes de sable et de sang séché. Son treillis flot­te­ra dans le vent chaud, comme un dra­peau déchi­ré lan­cé sur des fils bar­be­lés.

Paul Turchi-Duriani

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain.…

Patrice LEMAÎTRE