Christian Estrosi s’inquiète de la perte de son monopole médiatique

La presse Bien Pensante, autre­ment dit la presse sub­ven­tion­née ou encore la presse payée par nos impôts pour dif­fu­ser la doxa du Politiquement Correct, n’est pas du tout contente de la dif­fu­sion par le Rassemblement National niçois de son « Journal des muni­ci­pales ».

Elle s’é­rige alors immé­dia­te­ment et à l’u­nis­son en mora­liste pour pro­té­ger leur favo­ri aux élec­tions muni­ci­pales de Nice.

Cliquer sur les images pour faire défi­ler le dia­po­ra­ma

Cette presse d’État (France3) ou aux mains de milliardaires est la plus mal placée pour nous donner des leçons de déontologie médiatique

Que craint-elle donc d’un bul­le­tin dif­fu­sée à quelques mil­liers d’exem­plaires avec un bud­get sans com­mune mesure avec les siens sous per­fu­sion de sub­ven­tions (offi­cielles et dégui­sées) dont elle béné­fi­cie ?

Rappelons aus­si que le maire sor­tant uti­lise toutes les ficelles pour faire assu­rer sa pro­mo­tion par cette presse sub­ven­tion­née. Nos lec­teurs se repor­te­ront à notre article du 30 août 2019 : Estrosi fait finan­cer sa cam­pagne par les contri­buables.

Rappelons éga­le­ment que Libération avait fait outra­geu­se­ment cam­pagne en faveur du can­di­dat Macron :

Libération Votez Macron 6-7 mai 2017

La une de Libération du 6–7 mai 2017, la veille même du 2e tour de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle

S’il vous plaît, ne venez pas nous donner des leçons de déontologie !

Libération et ses aco­lytes nous pré­parent-t-ils à voter pour qui on veut pour­vu que ce soit pour Estrosi ?

Massimo Luce