Espion, un boulot comme un autre

Gestapo, Stasi, CIA, KGB, RG (Renseignements Généraux), de tout temps, quel que soit le régime poli­tique, même le plus ver­tueux comme notre République fran­çaise (défense de rire), les Pouvoirs ont tou­jours mis en place des ser­vices de ren­sei­gne­ments.

Aujourd’hui en France, c’est la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) qui est aux tables d’é­coutes pour tra­quer ceux qui ter­ro­risent ce pou­voir. Ils sont quelques 5 000 agents armés de la pano­plie du par­fait espion de nos faits et gestes.

En ces temps agi­tés par ces imbé­ciles qui attaquent nos poli­ciers et notam­ment l’eSStrême-drouate qui menace notre République, mieux vaut être cata­lo­gué imam qu’Identitaire ou Gilet Jaune pour vivre en paix dans l’Hexagone. Pour faire face à cette menace, le gou­ver­ne­ment recrute des caf­teurs :

DGSI-recrutement

Cliquer sur l’i­mage pour accé­der au site gou­ver­ne­men­tal

Alors même qu’on vient d’ap­prendre que les ser­vices réga­liens de l’État sont infil­trés de fichés S, à peine pas­sé le scan­dale de l’at­taque ter­ro­riste par l’agent secret Mickaël Harpon au sein du sein de nos ser­vices anti­ter­ro­ristes, toute honte bue, la DGSI annonce à la can­to­nade qu’elle recrute les indics de demain.
Fouille-merdes et autres Mata Hari en herbe, offi­cia­li­sez vos fan­tasmes en pos­tu­lant en ligne (image ci-des­sus).

« Vous n’êtes pas fonc­tion­naire : un CDD de 1 à 3 ans vous sera pro­po­sé à l’issue du pro­ces­sus de recru­te­ment et d’habilitation, qui dure 9 mois en moyenne. Après 6 ans au plus, un CDI peut être pro­po­sé. La DGSI recrute et forme éga­le­ment des appren­tis en alter­nance dans plu­sieurs spé­cia­li­tés. »

Pour com­bler ses effec­tifs, Castaner fait un appel au peuple, donc à sa diver­si­té. Adressez vos CV ano­ny­més, pas de pho­to, la République offre à toutes les com­mu­nau­tés l’ac­cès au secret défense. Amis LGBT+, entrez dans l’Histoire, comme hier votre ancêtre trans le che­va­lier d’Éon.

Chevalier Éon

Portrait du che­va­lier d’Éon par Thomas Stewart (1792)

Sébastien Jallamion, ancien poli­cier, déclare : « Les taupes maho­mé­tanes y seront les bien­ve­nues. La DGSI se lance dans une cam­pagne de recru­te­ment tous azi­muts. C’est ce qui arrive quand on n’an­ti­cipe rien et qu’il faut palier à l’ur­gence. Nul doute que le patrio­tisme ne sera pas un cri­tère de sélec­tion, et que les cas d’in­fil­tra­tion vont se mul­ti­plier. Pauvre France ! » .

Rompus à la taqiya, les isla­mistes pro­té­gés par la péna­li­sa­tion de l”«islamophobie » sau­ront inté­grer en nombre les effec­tifs de la DGSI.

1984, c’é­tait hier. Nous sommes à pré­sent en 2019.

Pourquoi recruter tous ces mouchards, alors que Big Brother fait le job ?

Internet trace tous vos dépla­ce­ments, vos goûts, vos achats, vos amis, vos ren­contres, vos mes­sages, bien mieux que les mil­liers de fonc­tion­naires de la DGSI (la preuve par l’Harpon) . Vous êtes pis­tés et pro­fi­lés par vos cartes de cré­dit, les camé­ras de sur­veillance omni­pré­sentes, la carte SIM de votre télé­phone por­table et toutes les « applis » cafar­deuses que vous y ins­tal­lez, le comp­teur Linky et main­te­nant la recon­nais­sance faciale dans l’es­pace public.

Alors que nous sommes scru­tés dans tous nos faits et gestes, il n’est pas ras­su­rant de se dire que le KGB et la Stasi n’ont pas su annon­cer l’ef­fon­dre­ment du mur de Berlin, la CIA n’a pas su pré­ve­nir des attaques du 11 sep­tembre 2001 à New York, la DGSI n’a pas su détec­ter à temps l’at­ten­tat du 14 juillet 2016 à Nice ou du Bataclan le 13 novembre 2015 à Paris. Cherchez l’er­reur !

Michel Lebon