Ma bonne semaine de mauvaise foi (5 janvier 2020)

Lundi 30 décembre 2019

Taha Bouhafs, c’est ce mili­tant indi­gé­niste de la France Insoumise, qui avait fait par­ler de lui en juin 2019 alors qu’il avait été pla­cé en garde à vue pen­dant 24 heures pen­dant qu’il cou­vrait, sans doute paci­fi­que­ment, une mani­fes­ta­tion de tra­vailleurs sans papiers. On le retrouve cette fois, bran­dis­sant la tête de Marine Le Pen au bout d’une pique. Silence assour­dis­sant dans les médias aux ordres, on n’en atten­dait pas moins.
On com­prend mieux de cette manière, les cri­tiques d’an­ti-répu­bli­ca­nisme sou­vent émises par le par­ti mélen­cho­niste. Pour Mélonchon et consors, être répu­bli­cain, c’est être révo­lu­tion­naire, et être révo­lu­tion­naire, c’est EXTERMINER ses adver­saires et pro­me­ner leur tête au bout d’une pique à la manière des pre­neurs de Bastille qui pro­me­nèrent celle de Bailly, patron de la for­te­resse sym­bo­lique, qui venait de se rendre contre la pro­messe d’a­voir la vie sauve.… Belle leçon répu­bli­caine.Taha Bouhafs - Tête Marine Le Pen

Mardi 31 décembre 2019

Évasion spec­ta­cu­laire de Carlos Ghosn du Japon vers le Liban. Commentaire d’un inter­naute :
« Si je passe à l’aé­ro­port avec un tube échan­tillon de den­ti­frice dans mon sac, je vais res­ter quatre jours à la douane inter­ro­gé par la DGSE en me fai­sant scru­ter le rec­tum au white spi­rit… Mais Carlos Ghosn, il va du Japon au Liban comme on se ren­drait au super­mar­ché d’en face. »
L’homme en rési­dence sur­veillée a réus­si à prendre un avion et décol­ler au nez et à la barbe des auto­ri­tés nip­pones. Bravo pour ce coup d’é­clat, on ne tar­de­ra pas à savoir si, au gou­ver­ne­ment, quel­qu’un a don­né l’ordre d’ex­fil­tra­tion. Une rare pho­to de son dégui­se­ment lors de cette éva­sion a quand même été dif­fu­sée sur les réseaux sociaux :Carlos Ghosn - Évasion Japon

Mercredi 1er janvier 2019

Bonne année 2020Voeux-SNCF- 2011 RetardPour la SNCF, en 2020 comme en 2011 : le chan­ge­ment dans la conti­nui­té. Inoui !SNCF TGV inoui

Jeudi 2 janvier 2019

Alors que tout le monde réclame des mesures pour l’é­co­lo­gie, l’en­vi­ron­ne­ment et contre la pol­lu­tion, le pré­fet des Alpes Maritimes vient d’au­to­ri­ser l’exten­sion du ter­mi­nal 2 de l’aé­ro­port de Nice.
Ce pro­jet pré­voit la construc­tion d’un hall d’enregistrement côté ville, cela dans le pro­lon­ge­ment de l’ac­tuel ter­mi­nal 2, mais éga­le­ment d’un tri pour les bagages, et aus­si d’une jetée consti­tuée de halls d’embarquement (6 nou­velles salles seront créées) et de débar­que­ment du côté des pistes.
Pour construire tout cela, il fau­dra agran­dir la sur­face de plan­cher exis­tante 25 211m² pour la por­ter fina­le­ment à 97 765m². Cela per­met­tra d’ac­cueillir ain­si 18 mil­lions de pas­sa­gers sup­plé­men­taires par an, soit 4 mil­lions de pas­sa­gers chaque année à l’ho­ri­zon 2022.
L’enquête publique avait mon­tré un fort cou­rant d’op­po­si­tion au pro­jet, le trou­vant trop pol­luant, trop bruyant, contraire à la lutte contre le réchauf­fe­ment et favo­rable aux par­ti­cules fines… Ces argu­ments n’ont donc pas eu beau­coup de poids.
De son côté, l’État, qui est le pre­mier à stig­ma­ti­ser les auto­mo­bi­listes, estime par la voix de son secré­taire d’État aux trans­ports Jean-Baptiste Djebbari, que ce pro­jet « répond à un besoin d’augmentation de capa­ci­té en vue de l’accueil de 4 mil­lions de pas­sa­gers dans les toutes pro­chaines années. Il s’agit d’un pro­jet cohé­rent et pro­por­tion­né au tra­fic de pas­sa­gers sup­plé­men­taire atten­du, ne concer­nant que le cœur du ter­mi­nal. »
Ils n’au­ront qu’à faire comme dans les émis­sions de TV où l’on gagne des voyages exo­tiques : on explique que l’on paie­ra en échange une taxe qui per­met­tra de replan­ter des arbres.
« Ils » nous prennent vrai­ment pour des pigeons ?Aéroport Nice Côte Azur

Vendredi 3 janvier 2019

« Il ne faut pas entre­te­nir de concur­rence entre les villes de France ou les quar­tiers d’une même ville ». Les consignes don­nées par les auto­ri­tés après la nuit de la Saint-Sylvestre à Nantes sont claires. Pas ques­tion de com­mu­ni­quer sur le bilan des incen­dies de voi­tures et autres méfaits, sur­ve­nus dans les quar­tiers dits « sen­sibles ».
Donc, puisque vous ne ver­rez pas cela dans vos jour­naux télé­vi­sés, NPI vous informe sur la nuit agi­tée de la Saint Sylvestre…

À Nantes, c’est le quar­tier « sen­sible » (vous savez pour­quoi!) de Malakoff qui a été le théâtre des opé­ra­tions. Une cin­quan­taine de voi­tures brû­lées, les vitres de bâti­ments publics et abri­bus cas­sées, les « jeunes » ont fêté comme il se doit le pas­sage à la nou­velle année.
À Strasbourg, mal­gré les rodo­mon­tades des auto­ri­tés, c’est deve­nu un chal­lenge chaque année de faire mieux que l’an­née pré­cé­dente : la pré­fec­ture du Bas-Rhin là encore, ne veut pas don­ner de de décompte offi­ciel. Mais selon les infor­ma­tions, lisibles ça et là, plus de 200 voi­tures ont été incen­diées dans la capi­tale alsa­cienne, soit un nombre bien plus consé­quent que l’an­née der­nière. Record bat­tu ! En outre, Sept poli­ciers ont été légè­re­ment bles­sés par des tirs de mor­tiers.
Et pour finir en beau­té ce petit tour de « France » des fes­ti­vi­tés, l’a­ni­ma­tion à Nice au quar­tier des Moulins avait été bien pré­pa­rée comme en témoigne la vidéo ci-des­sous. Rendez-vous l’an pro­chain pour de nou­veaux records ?
Ici à Nice, bien enten­du aus­si, émeutes aux Moulins et à l’Ariane :

Samedi 4 janvier 2019

Et on nous res­sort comme chaque année le clas­se­ment de la per­son­na­li­té pré­fé­rée des Français. Il suf­fit de relire ce que j’é­cri­vais ici il y a un an tout juste pour expli­quer le phé­no­mène :

Explications.
Le son­dage a bien eu lieu, en bonne et due forme. Mais de la façon sui­vante :
« L’enquête a été menée par l’IFOP pour le JDD du 6 au 10 décembre 2018 auprès d’un échan­tillon de 1 004 per­sonnes repré­sen­ta­tif de la popu­la­tion fran­çaise âgée de 18 ans et plus (méthode des quo­tas, ques­tion­naire autoad­mi­nis­tré en ligne). 68 noms ont été pro­po­sés : les 45 pre­miers du clas­se­ment 2017 à l’exception de Charles Aznavour, décé­dé, 5 per­son­na­li­tés choi­sies par la rédac­tion du JDD et 19 par les inter­nautes sur une liste de 60 pos­tu­lants pen­dant tout le mois de novembre. Voici les deux ques­tions posées ensuite par l’IFOP : 1. Pour chaque per­son­na­li­té, mer­ci d’indiquer si vous consi­dé­rez qu’elle compte et/​ou si vous l’aimez bien ou si vous ne l’aimez pas (ou si vous ne la connais­sez pas). 2. Parmi les per­son­na­li­tés que vous avez rete­nues comme étant des per­sonnes qui comptent pour vous ou que vous aimez bien, quelles sont les dix qui comptent le plus pour vous ou que vous aimez le mieux ?
Il vous suf­fit pour cela de ren­sei­gner votre adresse mail, afin de voter une unique fois et garan­tir ain­si l’équité du vote. »
Autrement dit, avec plu­sieurs adresses mail, ce qui est cou­rant, il est très facile de voter plu­sieurs fois !
Ce son­dage est-il fiable ? Non, car on vous impose la liste des noms, autre­ment dit, votez pour ceux qu’on vous pro­pose. Oubliez les autres…

Petit chan­ge­ment quand même cette année, nos hys­té­ro-fémi­nistes ont obte­nu que les clas­se­ments homme et femme soient dis­tincts, elles ne sup­por­taient plus de voir Goldman au-des­sus de Muriel Robin. Non, mais !

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE