Défiscalisez votre gueuleton grâce aux enfants malades

Vous voulez vous offrir un bon gueuleton pour pas cher ? Rendez-vous au Carlton de Cannes le samedi 25 janvier 2020.

Enfant star match

L’association Enfant star & match, au logo Arc-en-ciel de la paix/​LGBT, vous pro­pose cette soi­rée bling-bling. Vous aurez l’hon­neur de siro­ter une coupe de cham­pagne avec un aréo­page de stars qui font rêver. De la flé­trie Véronique De Villèle (ex-Gym Tonic avec Davina) à Saïda Jawad (ex de Gérard Jugnot, ex de Mélenchon). C’est dire la qua­li­té de ces pipoles qui trin­que­ront avec vous.
Enfant star match - diner gala - Cannes 25 janvier 2020

Le tout pour 110 euros défis­ca­li­sables à 66%, soit la modique somme de quelques 40 euros. Le reste 70 euros, ce sera le contri­buable qui paie­ra vos agapes. Il faut dire que l’as­so­cia­tion Jeu set et match, enfin Enfant star & match, est par­ti­cu­liè­re­ment com­pa­tible cha­ri­ty-busi­ness, donc éli­gible à la défis­ca­li­sa­tion.

Grâce à vous, un enfant malade par dépar­te­ment pour­ra aller taper la balle jaune sur un court de ten­nis. Extraordinaire, non ? 101 petits béné­fi­ciaires malades qui sans doute, de leur lit d’hô­pi­tal, en rêvaient.Enfant star match - tennis

Du même ton­neau — des Danaïdes — c’est Brigitte Macron qui a repris le flam­beau à Bernadette Chirac pour les Pièces jaunes. Brigitte Macron - pieces jaunes - Didier Deschamps

Tandis que son mari prend soin des Gilets Jaunes, Brigitte Macron a choi­si de prendre en mains les Pièces jaunes. Du moins ce qu’il en reste après les frais de fonc­tion­ne­ment.

Tous ces gens qui se vautrent dans ces soi­rées (im)mondaines s’offrent sur votre compte un sup­plé­ment d’âme et acces­soi­re­ment une réduc­tion de leur impôt, sans aucun com­plexe.

Donnez don­nez-moi ! ♫ Dieu vous le ren­dra ♪

Les asso­cia­tions pour enfants malades ne manquent pas, le busi­ness est juteux. À vot” bon cœur m’s­sieurs dames :
Associations enfants malades - Recherche Google

Pendant ce temps, les services hospitaliers sont à l’agonie.

Michel Lebon