Coronavirus : vos droits en cas d’annulation de vol

UFC Que choisir - logoUFC-Que choi­sir pré­sente aujourd’­hui sur son site inter­net [source] les conseils à suivre pour tous celles et ceux qui pré­voyaient de se rendre en Chine.

L’épidémie due au coro­na­vi­rus a entraî­né l’annulation de nom­breux vols à des­ti­na­tion de la Chine, et la France décon­seille désor­mais de se rendre dans ce pays. Nos conseils à ceux dont le voyage devait être annu­lé.

En rai­son de l’épidémie de coro­na­vi­rus, la France conseille aux voya­geurs de repor­ter tout voyage vers la Chine qui ne revêt pas un carac­tère essen­tiel. Tout dépla­ce­ment dans la pro­vince de Hubei est même for­mel­le­ment décon­seillé. De plus, plu­sieurs com­pa­gnies aériennes ont réduit leur pro­gramme de vols à des­ti­na­tion de la Chine.

À l’exception de la Corée du Nord, qui a fer­mé ses fron­tières à ses rares tou­ristes, les autres pays de la région (Corée du Sud, Japon, Taïwan, Vietnam…) ne sont pas concer­nés par ces annu­la­tions et res­tric­tions. Il est cepen­dant conseillé avant son voyage de se rendre sur le site du minis­tère des Affaires étran­gères afin de prendre connais­sance des mesures de pré­ven­tion : le lun­di 10 février, la Corée du Sud a ain­si fer­mé ses ports aux navires de croi­sière devant y faire escale.

J’ai réservé un voyage organisé en Chine

Face à cette situa­tion, les tour-opé­ra­teurs fran­çais ont déci­dé de sus­pendre tous les voyages orga­ni­sés en Chine jus­qu’au 31 mars. Les clients concer­nés peuvent soit :
• repor­ter leur séjour à une date ulté­rieure ;
• choi­sir une autre des­ti­na­tion ;
• se faire rem­bour­ser.

Mon vol vers la Chine a été annulé

Les pas­sa­gers fran­çais dont le vol vers la Chine a été annu­lé béné­fi­cient d’un rem­bour­se­ment inté­gral de leur billet. S’ils l’ont réser­vé via une agence de voyages, ils peuvent choi­sir d’être ache­mi­nés vers une autre des­ti­na­tion.

Je souhaite annuler mon voyage en Chine

Les pas­sa­gers dont le vol vers la Chine n’a pas été annu­lé, mais qui sou­haitent repor­ter leur voyage par pré­cau­tion, peuvent éga­le­ment deman­der une annu­la­tion sans frais de leur billet, du fait de la situa­tion sani­taire dans le pays.

Pas d’indemnité complémentaire

Dans tous les cas, au-delà du simple rem­bour­se­ment des billets, il n’est pas pos­sible d’obtenir l’indemnité for­fai­taire pré­vue en cas de retard ou d’annulation d’un vol. Les com­pa­gnies peuvent en effet s’exonérer de cette obli­ga­tion si l’annulation du vol est due à une « cir­cons­tance extra­or­di­naire », ce qui est le cas d’une épi­dé­mie.

Les droits des passagers aériens

Que cela ne vous empêche pas de consul­ter notre article sur les droits des pas­sa­gers : un son­dage réa­li­sé par Kantar en jan­vier 2020 à la demande de la Commission euro­péenne montre que seule­ment 8 % des Français savent qu’il existe un droit des pas­sa­gers s’appliquant au trans­port aérien, contre 14 % en moyenne des res­sor­tis­sants de l’Union euro­péenne. Conséquence de cette mécon­nais­sance : sur les 12 mois pré­cé­dant l’enquête, seule­ment 53 % des son­dés qui avaient le droit à une prise en charge lors d’un retard impor­tant l’ont obte­nue.

Morgan Bourven
Twitter_Logo_Blue.smallmorganBrv