Pierre Lance n’écrira plus

Le Lance-Pierre s’est brisé le mois dernier mais ses coups continueront de porter

Pierre Lance a publié dans Nice Provence Info pen­dant plu­sieurs années une rubrique quo­ti­dienne, inti­tu­lée « Lance-Pierre » qui était autant de tirs qui fai­saient mouche.

Pierre Lance était écri­vain, chro­ni­queur, essayiste, édi­teur. Son œuvre majeure imprègne les esprits qui aspirent au grand air.Pierre Lance livres

Esprit indé­pen­dant et capable d’as­su­rer son auto­no­mie, Pierre Lance avait fon­dé la revue L’Ère Nouvelle afin de dis­po­ser d’un outil à sa mesure.

Qui est Pierre Lance ?

Pierre Lance est né le 29 sep­tembre 1933 à Trouville-sur-Mer (Calvados), d’une famille lyon­naise par son père et nor­mande par sa mère.
Au cours de sa 16e année, il crée son pre­mier jour­nal, fonde une troupe de théâtre, devient le ben­ja­min de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques et entre au Centre de Formation des Journalistes à Paris.
Appelé sous les dra­peaux en juin 1954 et incor­po­ré comme sol­dat de 2e classe au 3e RTS à Bizerte, il entre par concours à l’École d’Officiers de réserve de Cherchell et il par­ti­ci­pe­ra durant 30 mois comme sous-lieu­te­nant aux opé­ra­tions d’Afrique du Nord, en Tunisie puis en Algérie.
Il com­mence en 1965 son œuvre d’é­cri­vain et crée l’as­so­cia­tion de lec­teurs « La Septième Aurore » qui publie la même année son second livre « Charles de Gaulle, ce chré­tien nietz­schéen ». Son pre­mier livre, « Le Spiritualisme athée » sera publié en 1966 (réédi­té en 1992).
Vingt autres livres se suc­cé­de­ront jus­qu’à ce jour, dont un roman d’an­ti­ci­pa­tion « Le Premier Président », paru chez Filipacchi en 1993. Son recueil de bio­gra­phies de scien­ti­fiques « Savants mau­dits, cher­cheurs exclus » a été publié en avril 2001 par les Presses de Valmy, puis réédi­té en 2003 par Guy Trédaniel qui publie­ra un second tome en jan­vier 2005 et un troi­sième en jan­vier 2006. Son der­nier ouvrage publié a pour titre « Le Fils de Zarathoustra », paru en mai 2006 aux Editions Véga (groupe Trédaniel).
Il crée en 1966 la revue « L’Hespéride », qui paraî­tra sans inter­rup­tion jus­qu’en 1976, puis il fonde en 1969 la « Société Nietzsche » qui publie­ra la revue « Engadine » jus­qu’en 1977.
C’est en décembre 1980 qu’il fonde la revue de pros­pec­tive « L’Ere nou­velle », qui a publié en sep­tembre 2007 son 180e numé­ro.
Pierre Lance a don­né de nom­breuses confé­rences et il a fait paraître, en qua­rante ans d’ac­ti­vi­té lit­té­raire inin­ter­rom­pue, une mul­ti­tude d’ar­ticles, tant dans ses propres revues que dans d’autres publi­ca­tions.
Son œuvre publiée à ce jour est esti­mée à 15.000 pages envi­ron.
Et puis, je ne sau­rais trop vous conseiller de vous pro­cu­rer ses trois tomes de : « Savants mau­dits, cher­cheurs exclus ».
Il arrive tout juste pour nous offrir un coup à boire dans 4 jours, à l’oc­ca­sion de son anni­ver­saire ! Bienvenue ! 74 ans ! Pfff ! un gamin…
[source Exodoxe 31 mars 2008]

Pierre Lance avait publié une série de livres cou­ra­geux et rigou­reu­se­ment docu­men­tés qui dénon­çaient la malé­dic­tion infli­gée par les Pouvoirs éta­blis à l’en­contre des inven­tions qui viennent à les désta­bi­li­ser, comme par exemple : N. Tesla, pion­nier du cou­rant alter­na­tif ; L. Pauling et A. Gernez, pré­ven­tion du can­cer ; G. Naessens, décou­verte des « soma­tides » et d’un anti­can­cé­reux ; D. Rees-Evans, des­truc­tion des tumeurs par des cata­plasmes de plantes ; J.-P. Maschi, décou­verte de la pol­lu­tion élec­trique, etc.Pierre Lance - Savants maudits - Chercheurs exclus

En 2015 Nice Provence Info intégrait Pierre Lance dans son équipe

Pierre Lance nous pro­po­sait une chro­nique qua­si-quo­ti­dienne inti­tu­lée « Lance-pierre ». La mal­veillance de notre ancien héber­geur (OVH) a conduit à effa­cer toutes ces rubriques de notre ser­veur ain­si que toutes les sau­ve­gardes.

Par bon­heur nous avons gar­dé « les ori­gi­naux ». Nous sommes heu­reux de vous pro­po­ser ci-des­sous, les deux pre­miers « Lance-pierres » publiés sur Nice Provence Info en mai 2015. Ce sont des pépites :

Répartition des migrations !

Lance-pierre« Il faut répar­tir les migrants équi­ta­ble­ment » a décla­ré notre Premier ministre. Belle idée socia­liste, donc géniale, d’un intel­lec­tuel pré­nom­mé Manuel.

Mais bien sûr ! Que n’y a‑t-on pen­sé plus tôt !

La nou­velle mis­sion des marines fran­çaise et ita­lienne est donc toute tra­cée : accom­pa­gner les rafiots des migrants vers tous les pays musul­mans exempts de guerre civile, et qui sont heu­reu­se­ment nom­breux, en tout pre­mier lieu vers la Turquie cou­verte de mos­quées. Sans oublier les riches pays du Golfe per­sique, qui se réjoui­ront sans nul doute d’accueillir des « vrais croyants », alors qu’ils sont contraints actuel­le­ment de recru­ter des ouvriers asia­tiques aux croyances dou­teuses pour construire les buil­dings futu­ristes qui vont grat­ter le ciel d’Allah à des alti­tudes jamais atteintes.

Tous ces réfu­giés musul­mans seront en terre d’Islam une manne pro­vi­den­tielle, d’autant plus qu’ils échap­pe­ront par la même occa­sion à la conta­mi­na­tion démo­cra­tique et dia­bo­lique de ces pays euro­péens peu­plés d’infidèles, où des femmes semi-vêtues per­ver­tissent par leur seule appa­rence les cœurs purs et les esprits dévots.

Mais oui, mais oui, répar­tis­sons, répar­tis­sons ! Et que, si j’ose dire, mon­sieur Valls mène la danse !

Pierre LANCE

Pierre Lance entre tout de suite dans le vif du sujet ! Tous ses articles font mouche à chaque publi­ca­tion et n’ont pas pris une ride aujourd’­hui. Les sujets qui fâchent sont abor­dés dans la plus grande liber­té. La preuve avec ce deuxième article :

Le vaccin ou le tocsin ? Vraiment ?

Lance-pierreLa grippe aurait cau­sé cet hiver 18 300 décès, dont 90 % chez les plus de 65 ans. Aussitôt, le chœur média­tique des vac­ci­no­ter­ro­ristes entonne allè­gre­ment le cou­plet culpa­bi­li­sa­teur : « Petits vieux, faites-vous vac­ci­ner, ou la camarde va vous cho­per !»

Foutaises et bille­ve­sées !

Après 65 ans, le décès pré­ma­tu­ré n’est que la sanc­tion logique de ce cock­tail per­ni­cieux : mau­vaise hygiène de vie depuis tou­jours + vieillesse mal vécue + manque d’affection et d’activité + abus de médi­ca­ments, la grippe n’étant que l’élément déclen­cheur du cata­clysme.

Le vac­cin anti-grip­pal n’est dans cette affaire qu’une uto­pie qui rap­porte.

Le virus de la grippe étant plus mutable qu’aucun autre, il peut se trans­for­mer deux ou trois fois durant les six mois néces­saires à la mise au point du vac­cin, lequel est tota­le­ment illu­soire, voire même nocif. En outre, le sys­tème immu­ni­taire des vieillards étant défi­cient, ces der­niers ne peuvent plus en tirer pro­fit, si pro­fit il y avait. Ah ! oui, mais il est gra­tuit pour eux ! Rien n’étant gra­tuit en ce bas monde, quand un orga­nisme public bran­dit le mot « gra­tuit », tra­dui­sez aus­si­tôt : « C’est moi qui paie !»

Pour conclure, moi qui n’ai pas eu de grippe depuis 30 ans et sans vac­cin, je vous livre la recette de la bonne san­té à tout âge. Elle tient en cinq mots : « Marchez plus et man­gez moins.» De plus, et si vous le pou­vez, bai­gnez-vous chaque jour dans l’amour et dans l’amitié !

Pierre LANCE

Pierre Lance s’est éteint le mois der­nier à 86 ans. Il est mort en bonne san­té à l’is­sue d’un par­cours fécond et sans détours. Pierre, là où vous êtes, votre âme conti­nue de nous éclai­rer.

Encore mer­ci.

Georges Gourdin

Actuellement dis­po­nible chez Francephi (cli­quer sur les images pour com­man­der en ligne) :

Au-delà de Nietzsche
À tra­vers le constat de la volon­té de puis­sance et l’espoir du sur­homme, c’est Nietzsche lui-même que Pierre Lance va obser­ver, afin de tirer notre ensei­gne­ment, non pas seule­ment de sa pen­sée, mais de la genèse même de cette pen­sée, afin que la « géo­mé­trie » et la « géo­phy­sique » de cette genèse, si je puis dire, nous amènent à dis­cer­ner les achè­ve­ments pos­sibles.

Journal d’un ico­no­claste – volume I (2000−2005).
« J’ai joué, durant des années d’analyse cri­tique de la France et du monde, un rôle de lan­ceur d’alertes par­ti­cu­liè­re­ment com­ba­tif sur le plan de l’écologie et de la sau­ve­garde de notre envi­ron­ne­ment. Or, le lec­teur pour­ra consta­ter, eu égard aux catas­trophes cli­ma­tiques qui se sont pro­duites dans divers pays en 2018, que je les annon­çais 15 ans à l’avance, avec des pré­ci­sions qui, à la relec­ture, m’ont éton­né moi-même. D’autant plus que je ne me conten­tais pas de les pré­dire, mais que je pro­po­sais toutes sortes d’actions à entre­prendre pour évi­ter qu’elles se pro­duisent. »