Ma bonne semaine de mauvaise foi (1er mars 2020)

Dimanche 23 février 2020

Chronique du Kali Yuga :

On a sou­vent moqué, sur la Route Napoléon qui va de Grasse à Grenoble en pas­sant par Gap, les mul­tiples endroits où l’Empereur aurait dor­mi, déjeu­ner, dîner, cou­ché, dor­mi, fait boire son che­val, etc.
Aujourd’hui, on tombe un peu dans le même esprit, en célé­brant des figures qui, à mon avis, mar­que­ront un peu moins l’Histoire que le « petit capo­ral ». On a les modèles que l’on mérite.
Si vous visi­tez Paris, entre Le Louvre et Orsay, vous pour­rez vous rendre dans un de ces « res­tau­rants » où l’on vous sert du pous­sin grillé avec ou sans aile, j’ai nom­mé un « KFC » pour les connais­seurs… mais pas n’im­porte lequel ! Celui où Kim Kardashian et Kanye West (si vous ne les connais­sez pas, ce n’est pas grave…), ont uti­li­sé, comme tout le monde, une borne pour com­man­der leur repas. Une plaque com­mé­mo­ra­tive a été ins­tal­lée sur la borne en ques­tion, por­tant l’ins­crip­tion :
« Kim Kardashian et Kanye West ont com­man­dé sur cette borne ». Aussi bien que Napo à Castellane ! Le « res­tau­rant » espère trans­for­mer sa borne en un « nou­veau lieu de pèle­ri­nage pour les fans ». Dis Tonton, c’est loin Sainte Hélène ?Kim Kardashian - Kanye West - KFC

Lundi 24 février 2020

La Mongie, dans les Pyrénées, c’est la sta­tion de ski d’Emmanuel Macron.
Mobilisés face à la réforme du chô­mage, les sala­riés du Grand Tourmalet, accom­pa­gnés par des employés d’autres sta­tions pyré­néennes, s’é­taient don­né ren­dez-vous au départ du télé­siège du Béarnais, côté La Mongie au Grand Tourmalet. Pourquoi ici ? Et bien parce que sur celui-ci, il existe un « siège pré­si­den­tiel », aux cou­leurs tri­co­lores réser­vé à Emmanuel Macron et son aréo­page, à chaque fois qu’il vient skier à La Mongie et qu’il uti­lise le télé­siège du Béarnais.
Et donc, le groupe de mécon­tents a pro­cé­dé au démon­tage du « siège pré­si­den­tiel » qu’ils iront dépo­ser devant la pré­fec­ture à Tarbes, suite à l’échec des négo­cia­tions avec le Ministère du Travail.Télésiège du Béarnais -La Mongie - Grand Tourmalet

Mardi 25 février 2020

Le pal­ma­rès des Bobards d’Or 2020
Ce lun­di 24 février 2020 avait lieu la 11e céré­mo­nie des Bobards d’Or. Cet évé­ne­ment annuel orga­ni­sé par Polémia a une fois de plus récom­pen­sé de nom­breux jour­na­listes et médias qui ont tout fait pour dés­in­for­mer au mieux les rares Français fai­sant encore confiance aux médias domi­nants !
Voici donc le pal­ma­rès de ces Bobards d’Or 2020 :

Prix spé­ciaux
• Prix Spécial Xavier Dupont de Ligonnès à l’ensemble de la presse pour une douche écos­saise mémo­rable !
• Prix Spécial pour Quotidien pour une année pas­sée riche en erreurs et en men­songes mul­tiples

Catégorie Bobard Sans Frontières
• Bobard d’Or à l’AFP pour le Bobard Carcéral
Le 20 novembre der­nier, l’AFP publiait une infor­ma­tion exclu­sive : « Urgent. Selon l’ONU, plus de 100 000 enfants déte­nus aux États-Unis pour des motifs liés à l’immigration. » En réa­li­té, les chiffres dataient… de 2015 ! Et à l’époque, le res­pon­sable était donc un cer­tain Barack Obama. Le but pre­mier de cette dépêche étant sans doute d’attaquer Trump. L’AFP a immé­dia­te­ment reti­ré son infor­ma­tion et la dépêche cor­res­pon­dante.

Catégorie Décodeurs Décodés
• Bobard d’Or à Quotidien pour le Bobard Carton Rouge
Quotidien a ten­té un débun­kage (démys­ti­fi­ca­tion de l’in­for­ma­tion) des pro­pos de Pierre Ménès sur le fait qu’il n’y avait que quelques blancs dans les équipes de foot­ball de la région pari­sienne. Sauf que les équipes de Quotidien ne se sont évi­dem­ment pas ren­dues dans les quar­tiers chauds… En réa­li­té, elles n’ont même pas… tra­ver­sé le péri­phé­rique ! Les jour­na­listes sont res­tés à Paris ! Et les cou­ra­geux jour­na­listes ne sont allés voir qu’un seul ter­rain de foot­ball !

Bobard du Stagiaire
• Bobard d’Or à BFM, France Info et Le Parisien pour le Bobard Crédibilité Fondue
En juin der­nier, de nom­breux médias fran­çais annoncent, à grand ren­fort de com­men­taires catas­tro­phés, que 40% de la glace du Groenland a fon­du. En réa­li­té, il s’agissait d’une incroyable erreur de tra­duc­tion !

Catégorie Bob’arc en Ciel
• Bobard d’Or pour Christophe Ayad, grand repor­ter du Monde pour sa belle Marche pour le Bobard
Le 6 octobre 2019 avait lieu la mani­fes­ta­tion « Marchons enfants ». Et Le Monde avait dépê­ché sur place plu­sieurs jour­na­listes dont Christophe Ayad, grand repor­ter du jour­nal ! Une réfé­rence jour­na­lis­tique donc puisqu’il est notam­ment titu­laire d’un prix Albert-Londres reçu en 2004 pour ses enquêtes sur le Rwanda et l’Irak. Mais un grand repor­ter dans une Marche pour la vie, ça donne une suc­ces­sion d’erreurs et d’approximations !

Catégorie Bobard du Vivre-ensemble
• Bobard d’Or rem­por­té par deux concur­rents qui sont arri­vés ex aequo : France Culture pour le Bobard antique et l’ensemble des médias pour le Bobard Notre Drame
Saviez-vous que si les sta­tues antiques sont aujourd’hui blanches et non colo­rées, c’était à cause d’un grand com­plot reliant Pline l’Ancien à Adolf Hitler ? C’est en tout cas ce qu’a plus ou moins vou­lu faire com­prendre France Culture dans une vidéo incroyable où l’aveuglement idéo­lo­gique le dis­pute magis­tra­le­ment à la bêtise pure et simple.
Quelle plus belle illus­tra­tion du bobard par occul­ta­tion que le mutisme média­tique à pro­pos des cen­taines de mes­sages insul­tants et moqueurs à la suite du ter­rible incen­die de la cathé­drale Notre-Dame de Paris ?
[source : Polémia]Bobards Or 2020

Mercredi 26 février 2020

Mike Hugues, un amé­ri­cain de 64 ans, ancien chauf­feur de limou­sine a tou­jours été connu pour ses extra­va­gances. Il était même sui­vi par une chaîne de télé­vi­sion. En 2002, il avait d’ailleurs bat­tu le record du monde du plus long saut en limou­sine depuis une rampe : 31,39 mètres. Vous vous repré­sen­tez l’im­por­tance d’un tel exploit dans la marche du monde ! Mais ce n’est pas pour cet exploit que le mal­heu­reux res­te­ra dans les annales de la bêtise !
Michael Hugues s’est tué ce same­di en essayant de prou­ver que la Terre est plate à bord d’une fusée fabri­quée par ses soins.

Adepte de la théo­rie de la « Terre plate », il s’é­tait mis en tête de fabri­quer un vais­seau pou­vant s’approcher le plus pos­sible de la limite entre l’atmosphère ter­restre et l’espace. Il avait déjà fait plu­sieurs ten­ta­tives et frô­lé la catas­trophe. En 2014, la fusée avait explo­sé. En 2018, il était par­ve­nu jusqu’à 570 mètres d’altitude. Il s’en était alors tiré grâce à des para­chutes, mais s’é­tait assez gra­ve­ment bles­sé au dos. En 2020, c’est un défaut au niveau des para­chutes qui lui a été fatal.
Ils ont nom­breux ceux qui pensent encore aujourd’­hui que la Terre est plate, mal­gré la faci­li­té même pour un non scien­ti­fique de prou­ver le contraire. Pour mémoire, Aristote (3 siècles avant notre ère), avan­çait déjà l’hy­po­thèse en obser­vant la forme arron­die de l’ombre de la Terre sur la Lune lors des éclipses.
100 ans après, c’est Ératosthène qui le pre­mier cal­cu­le­ra la cir­con­fé­rence de notre pla­nète.
Et dire qu’au­jourd’­hui, envi­ron 11 mil­lions de ter­riens selon une étude, croient encore à la pla­ti­tude de notre pla­nète comme vous pou­vez le lire ici.
Tant que ce genre de rai­son­ne­ment reste per­son­nel, ça ne gêne per­sonne. Le seul incon­vé­nient est que cet état de fait, tel­le­ment gros, sert aujourd’­hui d’a­li­bi à tous les médias qui vou­draient requa­li­fier en com­plo­tisme toute cri­tique du Système.
« Vous ne croyez pas ce qui est dit dans votre jour­nal ? Vous ne croyez pas à la thèse offi­cielle de l’as­sas­si­nat de Kennedy ? Vous ne croyez pas à l’ex­pli­ca­tion du 11 sep­tembre ? » C’est donc que vous êtes com­plo­tistes, comme ceux qui croient que la Terre est plate. Alors vous êtes des imbé­ciles.Terre plate

Jeudi 27 février 2020

Macron et son bain de foule au Salon de l’Agriculture, un gros coup mon­té une fois de plus ? Le compte Twitter « L’Œil des Médias » a publié une vidéo pour le moins trou­blante où l’on peut voir plu­sieurs per­sonnes aller à la ren­contre d’Emmanuel Macron dans les ver­sions 2019 et 2020 du Salon de l’Agriculture.
L’Œil des Médias a com­pa­ré les images des citoyens qui ont dis­cu­té avec le Président de la République lors de l’édition 2020 du salon avec celles de 2019. À la sur­prise géné­rale, plu­sieurs per­sonnes très sym­pa­thiques avec Emmanuel Macron l’avaient déjà ren­con­tré lors l’édition pré­cé­dente.

Ce qui est quand même sur­pre­nant quand on sait qu’il faut une pré-ins­crip­tion pour appro­cher le Président, et qu’un Éric Drouet par exemple s’est fait virer manu-mili­ta­ri et s’est retrou­vé en garde à vue dès qu’il a fait une ten­ta­tive… Les inter­nautes ont alors émis l’hy­po­thèse que le Président uti­li­sait des figu­rants payés pour repré­sen­ter une foule recon­nais­sante envers ses actions et sa poli­tique.
Macron n’en serait pas à son pre­mier bluff sur le public. Il avait « payé la tour­née » dans un bar de Bully-les-Mines après que les habi­tants pré­sents ont pu dis­cu­ter et échan­ger avec lui. Or ces buveurs d’oc­ca­sion étaient des mili­tants LREM, recru­tés et pré­pa­rés à la géné­reuse tour­née pré­si­den­tielle. D’autres cas simi­laires de vrais faux bains de foule avaient déjà été signa­lés dans les médias lors de dépla­ce­ments d’Emmanuel Macron à Rouen ou encore au Fort de Brégançon.
Heureusement, le grand gar­dien de la mora­li­té sur le net, le « déco­deur » en chef, « Le Monde », veille ! Et c’est lui qui nous apprend que ce ne sont pas des figu­rants, mais que quand même, il les avait déjà ren­con­trés l’an der­nier, que ce n’é­tait pas pré­vu à l’a­vance, bref, des argu­ments fal­la­cieuxs qui ne convainquent per­sonne. Au contraire, « Le Monde » nous donne bien la preuve que les per­sonnes citées (au moins trois) avaient bien été déjà fil­mées l’an der­nier, et que donc, elles ont obte­nu une seconde fois le pré­cieux césame per­met­tant d’ap­pro­cher Jupiter… même béné­vo­le­ment.
Par contre, peu de médias ont rela­té l’ac­cueil des Gilets Jaunes tout au long de la jour­née, qui ont sif­flé et hué le Président, à la notable excep­tion de BFM et de CNews.

Vendredi 28 février 2020

Je ne peux pas ne pas par­ler de la vedette actuelle des médias, le coro­na­vi­rus, qui mobi­lise toutes vos chaînes de télé­vi­sion depuis qu’il a réus­si à bri­ser les bar­rières doua­nières de notre beau pays. Pourtant, pour la joueuse de pipeau Agnès Buzyn qui s’y connaît (elle a été paraît-il ministre de la Santé) tout avait été anti­ci­pé par le gou­ver­ne­ment : « Nous avons pré­pa­ré les hôpi­taux dans l’hy­po­thèse où le virus cir­cu­le­rait ». Aujourd’hui can­di­date LREM à la maire de Paris, elle affirme tout le contraire en lan­çant une petite pique mais une grosse charge à Anne Hidalgo, lui repro­chant que « les agents muni­ci­paux pari­siens ne sont pas pré­pa­rés » à ce que la capi­tale soit iso­lée ou confi­née et annonce que la for­ma­tion de ces agents sera donc « l’une des pre­mières choses qu’elle fera » si elle est élue.
Ainsi, du jour au len­de­main, la capi­tale est pré­pa­rée et ne l’est plus !
Et vous vou­lez encore les prendre au sérieux ?Agnès Buzyn

Samedi 29 février 2020

Après la soi­rée des Bobards.… la soi­rée des Césars, ou ker­messe de l’au­to­pro­cla­ma­tion des récom­penses que le public n’au­rait pro­ba­ble­ment pas accor­dées.…
La soi­rée était pré­vue sous le signe du roman, Polanski bien enten­du. Le cinéaste s’é­tait lui-même dégon­flé, renou­ve­lant ain­si son geste de 2017 où il avait pré­fé­ré ne pas pré­si­der la céré­mo­nie. Renonçant à appa­raître devant une troupe de har­pies déci­dées à le lyn­cher, le réa­li­sa­teur de Rosemary’s baby, pour­sui­vi aux États-Unis pour le viol d’une mineure en Californie depuis 1977, n’a pas pris de risques.
C’est donc Florence Foresti qui a ouvert le bal, avec une fine allu­sion sans doute très recher­chée au titre du film pré­sen­té « J’accuse » y ajou­tant per­fi­de­ment « la pédo­phi­lie » ! Personne n’y aurait pen­sé, et j’ose croire qu’elle a cou­pé l’herbe sous le pied à pas mal de com­men­ta­teurs impro­vi­sés qui lui ont suc­cé­dé.
Le cré­tin de la soi­rée fut Darroussin, qui, à son habi­tude joua à la per­fec­tion le Français moyen qu’il aime à vili­pen­der et dénon­cer dans cha­cun de ses films. Hier il n’é­tait pas dans un rôle de com­po­si­tion !
La plus gon­flée fut sans aucune contes­ta­tion l’ac­trice d’o­ri­gine séné­ga­laise Aïssa Maïga, qui une fois de plus, est venue récla­mer plus d’ac­teurs ou actrices noirs dans les pro­duc­tions ciné­ma­to­gra­phiques fran­çaises. Un dis­cours raciste qui n’a pas plu à tout le monde appa­rem­ment. Les com­men­taires ce matin sont loin d’être élo­gieux à son encontre dans la presse encore libre. Imagine t‑on un seul ins­tant un acteur euro­péen osant récla­mer plus de par­ti­ci­pants blancs dans les pro­duc­tions artis­tiques du Sénégal ? Le pro­blème est que ce genre de dis­cours a ten­dance a prendre le des­sus, si on en juge par exemple par les consignes don­nées aux chaînes de télé­vi­sion par la patronne Delphine Ernotte… Quand donc les Français deman­de­ront-ils la fin de telles décla­ra­tions racistes ?
Et pour ter­mi­ner, le petit caprice d’Adèle Haenel et Céline Sciamma, actrice et réa­li­sa­trice de « Portrait de la jeune fille en feu » qui n’ont pas sup­por­té de voir Roman Polanski récom­pen­sé d’un César et qui ont quit­té la salle sous les objec­tifs des pho­to­graphes pro­ba­ble­ment infor­més à l’a­vance.
À noter que par­mi toutes ces belles consciences promptes à juger des faits com­mis il y a 42 ans, aucune, je dis bien aucune, pour contes­ter le prix attri­bué à Ladj Ly pour « Les Misérables » le film qui a fait pleu­rer Macron, mais rire Hollywood. Pourtant le cinéaste a été condam­né en 2011 à trois ans de pri­son ferme pour avoir enfer­mé dans le coffre d’une voi­ture, ame­né dans une forêt, frap­pé et mena­cé, un homme accu­sé d’une simple liai­son avec la sœur d’un de ses amis. Condamnation qui s’a­jou­tait à plu­sieurs autres entre 2009 et 2012 pour diverses vio­lences, notam­ment envers les forces de l’ordre… La Fontaine écri­vait dans les ani­maux malades de la peste « selon que vous serez puis­sant ou misé­rable…», aujourd’­hui, il dirait plu­tôt « selon que vous serez blanc ou noir…».Aïssa Maïga

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain.…
Patrice LEMAÎTRE