Le gouvernement à l’image de sa porte-parole

Si on en juge par les réseaux sociaux, s’il est une vic­time cola­té­rale de ce fou­tu virus, une qui ne devrait pas s’en remettre, une qui devrait vivre ses der­niers jours à son poste, c’est la porte parole du gou­ver­ne­ment, Sybeth Ndaye.

Dès qu’elle l’ouvre, c’est pour dire une bourde

Ses bourdes sont actées grâce à inter­net et c’est un flo­ri­lège qui nous est rap­pe­lé tous les jours. On ima­gine que l’exé­cu­tif ne va quand même pas cau­tion­ner tou­jours de telles calem­bre­daines. Celui-ci est déjà dans la panade avec une chute libre dans les son­dages (qui pour­tant don­naient une grosse remon­tée à Macron il y a 10 jours !).
« Moi je suis au quo­ti­dien au front pour essayer d’expliquer aux Français ce que l’on vit en ce moment » explique t‑elle pour jus­ti­fier ses sor­ties très sou­vent inadap­tées.

Une des der­nières en date fait suite à la décla­ra­tion du ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer qui décla­rait que « les Professeurs de France font un tra­vail extra­or­di­naire, ne comp­tant ni leur temps ni leur éner­gie, pour suivre tous nos élèves en ces cir­cons­tances excep­tion­nelles ». Sybeth Ndaye ajou­ta : Sybeth Ndaye - enseignantsCe qui vous le com­pren­drez à un peu de mal à pas­ser auprès du corps ensei­gnant.

Elle avait déjà annon­cé à pro­pos de l’é­cole que « une fois que l’é­pi­dé­mie est ins­tal­lée sur tout le ter­ri­toire natio­nal, ça ne sert plus à rien d’empêcher les enfants d’al­ler à l’é­cole ou autres… » Ça, c’é­tait le 5 mars, et les éta­blis­se­ments sco­laires furent tous fer­més à par­tir du 16.

Autre sujet qui a prê­té à sou­rire et même à rire ces der­niers temps : le port du masque de pro­tec­tion. « Les masques ne sont pas néces­saires pour tout le monde, et vous savez quoi ? Moi, je ne sais pas uti­li­ser un masque, […] parce que l’u­ti­li­sa­tion d’un masque, ce sont des gestes tech­niques pré­cis, sinon on se gratte le nez sous le masque et on a du virus sur les mains […] ça peut même être contre-pro­duc­tif. » Allez donc expli­quer cela à tous les soi­gnants qui en réclament depuis le début de la crise, et qui ne voient rien arri­ver !
Toujours sur les masques, pour bien mon­trer qu’elle n’a rien com­pris : « Lorsque nous ne sommes pas malades ou pas soi­gnants, ce n’est pas utile : il n’y a pas de rai­son que le pré­sident de la République déroge aux pres­crip­tions qui sont celles pour l’ensemble de la popu­la­tion », et Macron de se poin­ter à l’hô­pi­tal de Mulhouse avant hier soir équi­pé… d’un masque ! Vous me direz que c’é­tait dans un hôpi­tal, que c’est com­pré­hen­sible… certes, mais une fois de plus, elle aurait mieux fait de se taire.

Bref une gaf­feuse de pre­mière, ce qui dans cette période de stress anxio­gène, n’ar­range pas la cote de popu­la­ri­té du gou­ver­ne­ment, et ce n’est pas le stress qui la rend aus­si ridi­cule dans ces décla­ra­tions puisque même en « temps de paix », elle nous a réga­lés de quelques petites sor­ties inou­bliables…

Je ne sais pas si le prix de l’hu­mour poli­tique existe tou­jours, mais nul doute que cette année, il n’y aura pas beau­coup de sus­pense pour son attri­bu­tion. Mais atten­tion, la dame, atta­quée et accu­lée sau­ra se défendre. Toutes ces attaques vien­dront obli­ga­toi­re­ment de gens étroits, conser­va­teurs et repliés sur eux-mêmes. N’oublions pas que Sybeth Ndaye avait décla­ré le 20 décembre der­nier « Ce gou­ver­ne­ment est à l’i­mage de notre pays, avec des par­cours qui sont divers, pas que des tech­no-blancs de 40 ans. » Et en plus elle est raciste !

Patrice LEMAÎTRE