Les poissons d’avril du Président

Macron péro­rait hier midi chez un fabri­cant de masques dans le Maine et Loire, his­toire de bien mon­trer qu’il est à la manœuvre, que tout va bien se pas­ser, qu’on lui fasse confiance. « Fin avril, nous serons à plus de 10 mil­lions » de masques fabri­qués en France.

Oui, mais

C’est ici qu’a com­men­cé le scan­dale des masques en 2018

C’est ici qu’a com­men­cé le scan­dale des masques en 2018

Gepostet von La famille Jaune am Dienstag, 31. März 2020

On apprend dans le même temps que cer­taines entre­prises sont prêtes à fabri­quer des res­pi­ra­teurs. « Je veux que d’i­ci la fin de l’an­née, nous ayons obte­nu cette indé­pen­dance pleine et entière. » Là-aus­si, l’État dira que c’est sur sa déci­sion et qu’il faut lui en savoir gré.

Oui, mais…

Ce n’est pas l’a­vis de Le Floch Prigent, qui deman­dait il y a deux mois l’au­to­ri­sa­tion de cette fabri­ca­tion par plu­sieurs socié­tés fran­çaises, et qui n’a jamais obte­nu de réponse…

De même que, comme nous vous l’a­vions annon­cé il y a quelques jours, la seule usine capable de pro­duire de la Chloroquine en France est sur le point de fer­mer :

Comment peut-on lais­ser pas­ser tant d’in­con­sé­quence et de men­songe aux Français ?

Patrice LEMAÎTRE