La Provence : des abbayes, des vins, des vins d’abbayes

La Provence est certainement la région de France qui cultive de la vigne depuis le plus longtemps

En effet, ce sont les Grecs qui ont appor­té la vigne en Gaule, à par­tir de leurs comp­toirs sur la côte médi­ter­ra­néenne, notam­ment Marseille (Massalia), Nice (Nikaia) ou encore Antibes (Antipolis). Aujourd’hui cette région ras­semble de très grands vins et des appel­la­tions pres­ti­gieuses comme « Châteauneuf du Pape » près d’Avignon ! Mais la région compte aus­si et sur­tout quelques monas­tères dont cer­tains pro­duisent du vin. Divine Box vous emmène faire une visite mi-oeno­lo­gique mi-monas­tique sous le soleil pro­ven­çal. En avant !

Un moine de l’abbaye du Barroux pen­dant les ven­danges

Actuellement, en Provence, 4 abbayes enfilent leur cas­quette de vigne­ron pour réa­li­ser d’excellents vins 100% monas­tiques ! Nous allons vous les pré­sen­ter une par une, de la plus ancienne à la plus récente. C’est par­ti !

L’abbaye de Lérins : une île, une abbaye millénaire, un vin d’exception

L’abbaye de Lérins est peut-être une des abbayes les plus anciennes de France, et clou du spec­tacle : elle est encore en acti­vi­té ! C’est en 410 après J.C. que saint Honorat s’installe sur une île au large de Cannes pour y trou­ver plus de calme. Il est rapi­de­ment rejoint par d’autres moines et la com­mu­nau­té s’agrandit consi­dé­ra­ble­ment. Aujourd’hui (et après beau­coup de péri­pé­ties), le monas­tère de Lérins compte 21 cis­ter­ciens qui vivent selon la règle de saint Benoît « Ora et Labora » (ce qui signi­fie « Prière et Travail »). Et pour la par­tie « tra­vail », les moines ne chôment pas ! Huile d’olive, liqueurs de Lérins ou vins, leur pro­duc­tion est typi­que­ment médi­ter­ra­néenne. Allons un peu plus en détail dans la pro­duc­tion de leurs vins !

Les moines de Lérins sont en effet à la tête d’un vignoble de 8 hec­tares et demi. La vigne y est culti­vée depuis l’époque médié­vale, notam­ment pour les besoins de la messe et la consom­ma­tion per­son­nelle des moines de jadis ! Ce n’est que dans les années 1990 que le vignoble com­mence à être exploi­té pour en dis­tri­buer le fruit au grand public.

Le vignoble de l’abbaye de Lérins se dis­tingue par trois forces :
un ter­roir excep­tion­nel. L’île est en effet consti­tuée d’un mélange de roches cal­caires et de dolo­mites (une roche marine pleine de magné­sium), le tout recou­vert d’un limon argi­leux. Tout est par­fait pour l’implantation de la vigne : le cal­caire retient les élé­ments nutri­tif, les dolo­mites conservent la neu­tra­li­té du sol et le limon argi­leux est par­fait pour le drai­nage des eaux de pluie !
un cli­mat avan­ta­geux. Le soleil et la cha­leur de la zone médi­ter­ra­néenne sont en effet adou­cis par des vents marins char­gés d’humidité. Bref, tout ce qu’il faut pour une vigne en pleine forme !
un mode de pro­duc­tion res­pec­tueux de la nature. Cela s’illustre de dif­fé­rentes manières. Par exemple, les moines, proches de la Création, font tout à la main : ébour­geon­nage, ven­danges et vini­fi­ca­tion. Ensuite, les frères cis­ter­ciens n’utilisent aucun her­bi­cide ! Il faut dire que le sel appor­té par la brise marine se charge de net­toyer le sol, ce qui est pra­tique…

Bref, tout cela donne d’excellentes cuvées, répu­tées dans le monde monas­tique mais aus­si et sur­tout au delà, jusqu’au Japon ! Les moines sortent ain­si chaque année envi­ron 40 000 bou­teilles, répar­ties en 5 vins rouges et 3 vins blancs.

Pour la petite anec­dote, ces vins de Lérins ont été ser­vis plu­sieurs années de suite au jury du fes­ti­val de Cannes et même à la table du G20 ! Que vou­lez-vous de plus ? 😇

Abbaye Lérins - vue aérienne

Sur cette vue aérienne de l’abbaye de Lérins on peut aper­ce­voir les rangs de vignes, bien ran­gés !

Abbaye de Jouques : quand produits de la vigne rime avec humour !

Beaucoup plus récente puisque fon­dée en 1967, l’abbaye de Jouques est ins­tal­lée sur un petit pla­teau sur­plom­bant la val­lée de la Durance. Elle compte aujourd’hui 45 sœurs béné­dic­tines qui vivent selon la règle de saint Benoît « Prière et Travail ». Elles assistent ain­si à sept offices par jour (le pre­mier à cinq heures du matin !), et tra­vaillent de leurs mains pour sub­ve­nir à leurs besoins.

Côté vignoble, l’abbaye se situe dans l’ap­pel­la­tion “coteaux‑d’Aix-en-Provence”. C’est donc sous cette appel­la­tion que les soeurs pro­duisent leur vin (en plus d’autres pro­duc­tions : cli­quez ici pour décou­vrir tous les pro­duits de l’abbaye de Jouques). Plus de huit hec­tares de vignes sont ain­si entre­te­nus toute l’année et ven­dan­gés par les sœurs.

Et en matière de vins, les sœurs aiment bien plai­san­ter ! Voici deux beaux exemples :
• Une par­celle de vignes, très capri­cieuse et dure à entre­te­nir, s’appelle par exemple « la par­celle Saint-Jérôme », en réfé­rence au saint, connu pour ses grandes colères.
• Plus récem­ment, les sœurs ont sor­ti une toute nou­velle cuvée : un vin rouge bap­ti­sé « Louange ». Pourquoi ce nom ? Eh bien sur l’étiquette, on peut y lire : « Sa louange sera tou­jours sur ma bouche »…
Qui a dit que les reli­gieuses n’a­vaient pas d’hu­mour ?

Et voi­là, tout cela donne 3000 bou­teilles par an, cer­ti­fiées AOC. Une petite pro­duc­tion pour une com­mu­nau­té bour­rée d’hu­mour et de dyna­misme !

Abbaye Jouques

À l’abbaye de Jouques, les vignes poussent au son des cloches du monas­tère !

Abbaye du Barroux : un projet “Via Caritatis” de grande envergure !

Aussi arri­vés en Provence dans les années 70, les béné­dic­tins du Barroux suivent, comme les deux autres abbayes, la règle de saint Benoît. Les 55 moines prient donc huit fois par jour, avec le pre­mier office, les matines, à 3h30 du matin !

Côté tra­vail (« labo­ra »), ils ont peu à peu déve­lop­pé le pro­jet de redon­ner vie au vignoble de leur domaine. Car ce der­nier est notoire, grâce à trois par­ti­cu­la­ri­tés remar­quables :
Sa den­si­té. Grâce à la den­si­té éle­vée de pieds de vignes sur leurs huit hec­tares de vignoble, les moines obtiennent des vins par­ti­cu­liè­re­ment concen­trés, c’est-à-dire aux arômes très déve­lop­pés.
Son cli­mat. Le cli­mat pro­ven­çal est en effet très favo­rable à des rai­sins bien mûrs, grâce à son soleil et à sa cha­leur, natu­rel­le­ment régu­lés par le vent médi­ter­ra­néen
Son his­toire. Le vignoble actuel­le­ment culti­vé par les moines a en effet appar­te­nu au pape au XIVe siècle ! C’est un des tout pre­miers vignobles pon­ti­fi­caux, por­tant donc tout un héri­tage avec lui…

Pour aller encore plus loin dans leur pro­jet de valo­ri­sa­tion du ter­roir, les moines du Barroux se sont asso­ciés avec d’autres vigne­rons du mont Ventoux pour pro­duire une gamme de vins : « Via Caritatis » (la Voie de la Charité). Elle uni­fie ain­si le savoir des vigne­rons à la sagesse des moines, tout en unis­sant leurs forces pour mieux répar­tir leurs coûts. Financièrement, tout le monde s’y retrouve mieux, et cela per­met de créer de la valeur pour la région. Gagnant gagnant ! Ce pro­jet concerne 7 vins dif­fé­rents, de qua­li­té très éle­vée. En effet, plu­sieurs per­son­na­li­tés du monde du vin les aident à tirer le meilleur de leur ter­roir, comme par exemple :
• Jean-Robert Pitte, Président de l’Académie du Vin de France
• Philippe Cambie, œno­logue recon­nu
• Jean-Dominique Artaud, ancien chef de culture du Domaine de la Janasse en Châteauneuf-du-Pape
Un de leurs efforts est de pro­duire en bio et en effec­tuant la majeure par­tie de leur tra­vail à la main !
Bref, que du bon­heur !

Abbaye Barroux - les vignes

Un moine béné­dic­tin au tra­vail dans la vigne pour pro­duire le fameux vin du Barroux

Au monas­tère de Solan, tout est bio, tout est bon !

Et pour ter­mi­ner notre petit tour, on reste dans la région d’Avignon : bien­ve­nue au monas­tère de Solan ! Les reli­gieuses ortho­doxes sont arri­vées dans la région dans les années 1990 mais leur his­toire com­mence il y a mille ans, sur la presqu’île grecque du mythique Mont Athos ! Là bas vivent encore envi­ron 2000 moines et moniales regrou­pés en plu­sieurs monas­tères. En 1978, l’un d’entre eux choi­si d’envoyer des reli­gieuses en France. Ces der­nières s’installent d’abord dans le Vercors mais deviennent rapi­de­ment trop nom­breuses. C’est pour cela qu’elles s’installent fina­le­ment à côté d’Avignon dans un lieu plus grand appe­lé “Solan” !
Aujourd’hui, dix-sept soeurs ortho­doxes habitent le monas­tère de Solan ! Sous leurs longs habits noirs, elle vivent un mode de vie monas­tique tra­di­tion­nels , s’inspirant notam­ment des pré­ceptes de saint Basile (IVe siècle).

Dans le pay­sage monas­tique, de nom­breuses com­mu­nau­tés se mettent à faire des pro­duits monas­tiques bio. Et à Solan, les sœurs sont à la pointe de cette mou­vance ! Parmi tous leurs pro­duits, leur vin est lui aus­si, bien évi­dem­ment, issu de l’agriculture bio­lo­gique ! « Nous pré­fé­rons confier notre terre à saint Gilles, notre patron, plu­tôt qu’aux pro­duits chi­miques » plai­sante Mère Hypandia.

Concrètement, , elles ont mis en place de nom­breuses tech­niques rude­ment effi­caces :
• elles enri­chissent leurs sols avec du fumier et du marc de rai­sin com­pos­té
• elles recouvrent les sols de paille pour les pro­té­ger du soleil et stop­per les mau­vaises herbes
• pour lut­ter contre les mala­dies de la vigne comme l’oïdium ou le mil­diou, les soeurs uti­lisent de petites quan­ti­tés de cuivre et de soufre, qu’elles asso­cient à des extraits de plantes (purins, tisanes…) ou à des petites roches broyées.
Bref, les sœurs de Solan débordent d’ingéniosité pour res­pec­ter la créa­tion et pro­duit, sans mau­vais jeux de mots, de “bons” vins !
Et pour cou­ron­ner le tout, les soeurs éti­quettent leurs cuvées de vin avec les noms de saints : « Sainte Sophie », « Sainte Catherine », « Saint Simon »… Comme ça, leurs spi­ri­tueux sont aus­si spi­ri­tuels !

Abbaye Solan - Sœurs vigne

Les sœurs de Solan cueillent elles-mêmes le rai­sin de leurs vignes, et réa­lisent avec un déli­cieux vin

Et pour goûter ces vins monastiques ?

Pour dégus­ter tout cela, plu­sieurs pos­si­bi­li­tés : sur place ou en ligne. On vous résume tout ici :

Adresse de la bou­tique Lien pour com­man­der leurs vins (et autres pro­duits)
Abbaye de Lérins Abbaye de Lérins, Île Saint-Honorat
06400 Cannes
https://divinebox.fr/categorie-produit/producteurs/abbaye-de-lerins/
Abbaye de Jouques Abbaye de Jouques, Chemin du Pey, Autoroute du Val de Durance
13490 Jouques
https://divinebox.fr/categorie-produit/producteurs/abbaye-de-jouques/
Abbaye du Barroux Abbaye du Barroux, 1201 Chemin des Rabassières
84330 Le Barroux
https://divinebox.fr/categorie-produit/producteurs/abbaye-du-barroux/
Monastère de Solan Monastère de Solan, 1942 Route de Cavillargues
30330 La Bastide-d’Engras
https://divinebox.fr/categorie-produit/producteurs/monastere-de-solan/