C’est donc que je suis blanc !

Depuis que je suis allé à l’é­cole, on m’as­sène que les races n’existent pas. Être fran­çais, c’est avoir une carte d’i­den­ti­té :

Chut-Je lis-CP-France multiraciale

Extrait du livre sco­laire « Chut… Je lis ! » pour cours pré­pa­ra­toire (page 114)

Tout le monde est français, du moment qu’il habite en France

Puis j’ai gran­di et j’ai com­pris que le mot « race » était inter­dit. Qu’il ne fal­lait pas le dire. Le 12 juillet 2018, l’Assemblée natio­nale a voté la sup­pres­sion du mot « race » de la Constitution. Elle a consi­dé­ré que l’espèce humaine est une et que ce terme est « char­gé d’un pas­sé colo­nial et escla­va­giste ». Ce gros mot est deve­nu impro­non­çable, alors je ne l’ai plus dit. Je l’ai même ôté de ma pen­sée.

J’ai aus­si com­pris qu’il y avait des Français hon­teux, mais ceux-là étaient quand même plu­tôt blancs. Ce sont nos ancêtres qui ont pra­ti­qué la traite négrière. Je devais faire éter­nelle repen­tance et expier leurs fautes indé­lé­biles. J’ai donc renié mon Histoire sombre, mes ancêtres, ma Patrie. J’ai tout renié pour être citoyen du monde. Jacques_Attali_Homme_nomade Sarkozy m’a enjoint de me métis­ser, sinon il m’y contrain­drait :

Et puis là, d’un seul coup, alors que je me ter­rais chez moi avec mon masque de sou­mis­sion covi­dien, j’ai vu défi­ler des tas de Français qui par­laient anglais :Black lives matter

Black lives mat­ter. Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Google tra­duc­tion me dit : Black lives matter

Vies « noires » ? Mais pour­quoi « noires » ? Et puis j’ai vu, tou­jours en anglais :
Black is beau­ti­ful (notre illus­tra­tion à la une) : le noir, c’est beau. Oui, d’ac­cord. Et alors ?

C’est donc que le noir existe !

Moi qui croyais qu’il ne fal­lait pas le voir. Mais on m’a contraint à voir beau­coup de noirs reven­di­quer d’être noirs :

SereneTraoré - Omar Sy

Serene Traoré en com­pa­gnie de l’exi­lé fis­cal Omar Sy [source Twitter]

Mais alors s’ils sont noirs, que suis-je ?

Moi qui ne suis rien.

Peu à peu cepen­dant mes yeux s’ou­vraient et quel­que­chose me venait à l’es­prit : moi, je n’é­tais pas comme eux, et ils me le fai­saient bien sen­tir. Je n’a­vais pas les mêmes che­veux. Et puis un matin, j’ai décou­vert que je n’a­vais pas la même cou­leur de peau.

Assa Traoré

Copie d’é­cran www.20minutes.fr

Ma peau n’é­tait pas de la même cou­leur que ceux qui arbo­raient ces pan­cartes. Je n’en reve­nais pas.

Ma peau est blanche !

C’est ain­si que je suis rede­ve­nu un blanc.

Les mar­xistes se sont effor­cé de faire prendre conscience aux ouvriers de leur appar­te­nance à une CLASSE : le pro­lé­ta­riat.Commune Paris - prolétariat

« Black Lives Matter » s’ef­force de nous faire prendre conscience de notre appar­te­nance à une RACE. C’est donc que le mot n’est plus inter­dit.

Massimo Luce

5 Commentaires 

  1. Ouin ouin je suis blanc et je ne peux pas uti­li­ser le mot race. Il fau­drait peut-être tâcher de délais­ser ce nom­bri­lisme mal­sain et d’en­fin com­prendre que l’ob­jec­tif de ce mou­ve­ment inter­na­tio­nal aujourd’­hui est de lut­ter contre le racisme et les vio­lences poli­cières per­pé­tuées à l’en­contre des mino­ri­tés eth­niques en France et ailleurs.

    Répondre
  2. Les sbires de l’Open Society de George Soros pour la France ont fait une grosse erreur de cas­ting en mon­tant en épingle les Traoré.
    Cela aide tout dou­ce­ment à ouvrir les yeux des Français qui dis­cernent ain­si ce qui se trame dans les cou­lisses.

    Répondre
    • Bravo pour cet excellent article et tous ces bons com­men­taires !
      Mais pous­sons le mani­chéisme un peu plus loin : Soros n’est pas sot et on peut ima­gi­ner qu’il a choi­si à des­sein des délin­quants pour atti­ser la « conscience de race », comme vous dites.
      Le chaos qu’il recherche sera plus faci­le­ment déclen­ché par des réac­tions vio­lentes des popu­la­tions autoch­tones si les noirs sont des délin­quants que s’ils étaient ran­gés et inté­grés.
      Il est donc per­mis de pen­ser que le choix des Traoré est bien pen­sé. Mais là on est en plein com­plo­tisme et il est inter­dit de pen­ser en ces termes…

  3. Il est clair que tout cela est télé­gui­dé et orches­tré depuis les USA.
    Mais les pro­ta­go­nistes de cette mani­pu­la­tion MONDIALE ont mal ciblé leur relais en France en rete­nant des délin­quants notoires.
    Du coup la manoeuvre ne fonc­tionne pas. Pire : elle appa­raît au grand jour.
    Et c’est tant mieux car cela per­met d’ou­vrir les yeux aux Français.

    Répondre
  4. Les noirs ou les juifs ont le droit de reven­di­quer leur appar­te­nance à leur race, mais pas les blancs !
    Réfléchissez pour­quoi !

    Répondre

Répondre à Daniel Serfati Annuler la réponse

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code