Ma bonne semaine de mauvaise foi (21 juin 2020)

Dimanche 14 juin 2020

Chronique du Kali Yuga

La stu­pé­fiante vision de Jean Raspail, qui vient de nous quit­ter, en 1973. Chacun peut aujourd’­hui en appré­cier la jus­tesse.
« Jour après jour, mois après mois, au fil de ses doutes, l’ordre deve­nait donc une forme de fas­cisme, l’enseignement une contrainte, le tra­vail une alié­na­tion, la révo­lu­tion un sport gra­tuit, le loi­sir un pri­vi­lège de classe, la mari­jua­na un vul­gaire tabac, la famille un étouf­foir, la consom­ma­tion une oppres­sion, la réus­site une mala­die hon­teuse, le sexe un loi­sir sans consé­quence, la jeu­nesse un tri­bu­nal per­ma­nent, la matu­ri­té une forme nou­velle de séni­li­té, la dis­ci­pline une atteinte à la per­son­na­li­té humaine, la reli­gion chré­tienne… et l’Occident… et la peau blanche… »
« Le Camp des saints », Éditions Robert Laffont, 1973 Le-camp-des-saints_Jean_Raspail

Lundi 15 juin 2020

Macron a par­lé de nou­veau. Il est satis­fait de son action pen­dant la crise.
Satisfait que la France soit au second rang pour le nombre des décès en Europe, juste der­rière la Belgique.
Satisfait que nos hôpi­taux, inca­pables d’as­su­mer le nombre de patients, aient été obli­gés d’é­va­cuer ceux-ci dans d’autres régions, voire à l’é­tran­ger.
Satisfait de toutes les volte-faces, contrordres, men­songes assé­nés aux Français pen­dant toutes ces semaines.
Satisfait d’a­voir détruit l’é­co­no­mie pour de longs mois, pro­vo­qué la réces­sion la plus impor­tante par­mi les pays d’Europe, et sac­ca­gé l’é­du­ca­tion des enfants.
Mais, pour une fois, il n’a pas par­lé à la pre­mière per­sonne. Il a uti­li­sé le « nous », comme sujet. Autrement dit, il entraîne le peuple der­rière lui pour une co-res­pon­sa­bi­li­té qu’il veut nous impo­ser.Macron - Satisfecit

Mardi 16 juin 2020

Les situa­tions insur­rec­tion­nelles plaisent à M. Mélenchon. Il en est friand. Quand il y a manif, il jubile, tré­pigne. Cela lui rap­pelle ses heures de jeu­nesse à Lons-le-Saunier quand il menait ses troupes de l’UNEF en mai 68.
Alors le Traoré Circus, c’est une aubaine pour par­ti­ci­per au show. Ses yeux brillent tel­le­ment qu’il voit les jeunes de Génération Identitaire qui avaient déployé une ban­de­role « White Lives Matter » faire des saluts nazis, mais n’en­tend pas les gen­tils noirs d’en-bas les trai­ter de « sales juifs ».
Comme il faut se démar­quer du trou­peau, c’est à genou, avec son dis­ciple Adrien Quatennens. Agenouillés tous deux devant la Madone Assa, priant peut-être pour que l’on désarme la police, comme il le deman­de­ra un peu plus tard, on ne pou­vait ima­gi­ner plus pathé­tique.
Nous lui conseillons vive­ment de chan­ger le nom de son par­ti. La France insou­mise pour­rait deve­nir : Les Français Soumis. Qu’en pen­sez-vous Jean-Luc ?

Jean-Luc Mélenchon - soumis

Jean-Luc Mélenchon, à genoux et por­tant le masque de la sou­mis­sion

Mercredi 17 juin 2020

À Dijon comme à Nice, les Tchétchènes règlent leurs comptes à leur manière, qui n’est pas la plus douce. Plusieurs nuits d’é­meutes à Dijon, un lun­di soir ani­mé dans le quar­tier des Liserons à Nice, avec tou­jours le même scé­na­rio. Des magh­ré­bins à Dijon, des Cap-Verdiens à Nice attaquent des indi­vi­dus tchét­chènes sous pré­texte d’af­faire de stu­pé­fiants. Si à Nice, les faits se sont repro­duits plu­sieurs fois depuis la mi-juin, entrai­nant l’ar­res­ta­tion de deux auteurs pré­su­més des faits, à Dijon, la com­mu­nau­té ne s’est pas lais­sé faire et la riposte a été ter­rible. Quatre nuits d’é­meute d’une rare vio­lence en pleine ville, avec armes de guerre et de poing visibles sur nombre de vidéos cir­cu­lant sur les réseaux sociaux. La police, raciste comme on sait, a atten­du la qua­trième nuit pour inter­ve­nir et ten­ter de réta­blir le calme.
Cela fait plus de 20 ans que l’on dénonce ces quar­tiers où la République est bafouée. Plus de 20 ans que les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs se confondent en expli­ca­tions bidons. Aujourd’hui, les faits sont là. La guerre des clans pour la domi­na­tion des ter­ri­toires est en place. La liba­ni­sa­tion du pays est En Marche, dans les pas de la République du même nom. Le minis­tère de l’Intérieur affirme que les auteurs seront expul­sés du ter­ri­toire. Pour les Tchétchènes peut-être. Mais pour tous les autres à qui l’on a don­né gra­tui­te­ment la natio­na­li­té fran­çaise… et qui n’en sont pas moins cou­pables, on fait quoi ?
Un seul mot n’a pas été pro­non­cé au sujet de ces com­bats de rue : racisme.
Normal me direz-vous, il n’y a pas d’al­bo-euro­péen dans les rangs des com­bat­tants !

Jeudi 18 juin 2020

Et revoi­là un ser­pent de mer bien connu : la limi­ta­tion de la vitesse sur les auto­routes !
En Europe, la France est plu­tôt dans une moyenne haute : en Autriche, Italie, au Luxembourg ou encore en Slovaquie, la limi­ta­tion est éga­le­ment à 130 km/​h. Seule la Pologne limite à 140 km/​h, un cas unique en Europe (en dehors de l’Allemagne et ses por­tions illi­mi­tées, évi­dem­ment). Pour le reste, les limi­ta­tions oscil­lent entre 120 (Suisse, Belgique, Espagne…) et 100 km/​h pour la Norvège.
Le gou­ver­ne­ment a lais­sé la parole à 150 citoyens tirés au sort qui ont for­mé pen­dant 9 mois la CCC : Convention Citoyenne sur le Climat. Nourriture, foyer, pro­duc­tion, trans­ports, tout y est pas­sé et les conclu­sions viennent d’être connues : le CCC pré­co­nise l’a­bais­se­ment de la vitesse limite sur auto­route à… 110km/​h, ce qui per­met­trait selon eux de réduire de manière signi­fi­ca­tive l’é­mis­sion de gaz à effet de serre. Soit.
Mais, à côté d’une route dépar­te­men­tale limi­tée à 90, ou mieux, une voie rapide limi­tée à 110 éga­le­ment mais gra­tuite, l’offre se réduit.
A‑t-on pen­sé aux pics de pol­lu­tion qui entraînent une baisse de la vitesse.Passera-t-on alors à 80 ?
Quant à la flui­di­té du tra­fic, l’exemple niçois est élo­quent, depuis la limi­ta­tion à 90, nous sommes loin d’a­voir moins de bou­chons, bien au contraire.
Cette mesure, si elle est adop­tée, fera-t-elle réagir les Gilets Jaunes ?Limitations vitesse panneaux

Vendredi 19 juin 2020

732 : pre­mière bataille de Poitiers, l’Islam est arrê­té dans sa conquête de l’Europe.
2020 : seconde bataille de Poitiers, et nou­velle vic­toire euro­péenne sur l’Islam !
Rappel : Dans la mati­née du 20 octobre 2012, 73 mili­tants de Génération Identitaire fai­saient connaître ce tout jeune mou­ve­ment, en inves­tis­sant le toit du chan­tier de la future mos­quée de Poitiers. Ils y déployaient force ban­de­roles sur les­quelles on pou­vait lire : « Constructions de mos­quées – Immigration – Référendum », « 732 » et « Souviens-toi, Charles Martel », en réfé­rence à la bataille qui stop­pa l’avancée des armées arabes aux VIIIe siècle.
Scandale dans toute la bonne presse, condam­na­tion una­nime pour ce crime de lèse musul­man.
Cinq ans après (rapi­di­té de la jus­tice fran­çaise) le 7 décembre 2017, le tri­bu­nal condam­na cinq des mili­tants à un an de pri­son avec sur­sis, et le mou­ve­ment Génération Identitaire à une amende de 10.000 euros. Appel fut bien sûr inter­je­té, au cours duquel la qua­li­fi­ca­tion de « pro­vo­ca­tion à la dis­cri­mi­na­tion raciale ou reli­gieuse » fut aban­don­née, et six mois avec sur­sis requis au lieu d’un an.
La Cour d’Appel a tran­ché ce matin, c’est la relaxe géné­rale. Une immense vic­toire pour ce mou­ve­ment de jeu­nesse, le seul qui ose rele­ver la tête face aux mul­tiples pro­vo­ca­tions reli­gieuses ou raciales aux­quelles notre pays est de plus en plus sou­mis.

Samedi 20 juin 2020

Cette nuit sera la plus courte de l’an­née. Le sol­stice d’é­té, la fête de l’an­cienne reli­gion pri­mor­diale, habillée en Fête de la St Jean par l’Église romaine, sera fina­le­ment laï­ci­sée ou répu­bli­ca­ni­sée dans cer­tains vil­lages, où c’est le maire, le torse bar­ré de tri­co­lore, qui vien­dra allu­mer le bûcher autour duquel dan­se­ront hommes et femmes, et sur les braises duquel, les jeunes vien­dront sau­ter.
Rien n’y fait, on ne vide pas sur com­mande la loin­taine mémoire des hommes…
Joyeux sol­stice à tous.Solstice été

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…

Patrice LEMAÎTRE

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code