Médisances sur le « racisme » des Français

La Voix du Peuple(1) publiait le 26 octobre 2018 un article inti­tu­lé « Médisances sur le “racisme” des Français » qui aurait pu être écrit aujourd’­hui tant il reste per­ti­nent de nos jours de grandes mani­pu­la­tions racia­listes anti-fran­çaises et anti-chré­tiennes.
Ce texte est publié sous la plume d’un chi­rur­gien, offi­cier supé­rieur, pri­son­nier à Diên Biên Phu.

Entre les Asiatiques et les Africains du nord, c’est le jour et la nuit…

Il serait temps qu’on cesse de nous bas­si­ner avec le pré­ten­du racisme des Français, il serait temps qu’on cesse de nous culpa­bi­li­ser avec notre pas­sé colo­nial et notre his­toire de France, qui seraient soi-disant res­pon­sables de l’échec de l’intégration et des ran­cœurs accu­mu­lées chez les jeunes immi­grés…
Qu’on arrête aus­si de nous bas­si­ner avec les plaies de la guerre d’Algérie, que les Algériens refusent de refer­mer et uti­lisent conti­nuel­le­ment depuis 55 ans pour s’exonérer du nau­frage de leur indé­pen­dance.
Ce conten­tieux va-t-il durer davan­tage que la guerre de Cent Ans ?
Jamais un Allemand ne nous repro­che­rait les siècles de guerre avec l’Allemagne.
Jamais un Vietnamien ne nous repro­che­rait la guerre d’Indochine.
Pourtant, les Vietnamiens ont connu à la fois la colo­ni­sa­tion et la guerre contre la puis­sance colo­niale. Mais on n’a jamais enten­du un Asiatique trai­ter un Français de sale blanc ou de face de craie.
Allemands et Vietnamiens regardent le futur et ne pleurent pas sur leur pas­sé en culpa­bi­li­sant la France !
Si les Algériens ont dila­pi­dé l’héritage colo­nial, qui fai­sait de l’Algérie le pays le plus moderne du conti­nent afri­cain avec l’Afrique du Sud, ce n’est cer­tai­ne­ment pas notre faute.
C’est la faute des inca­pables du FLN, au pou­voir depuis 55 ans et tota­le­ment cor­rom­pus.
La rente pétro­lière et gazière a été lar­ge­ment détour­née au détri­ment du peuple.
Par haine de la France, ils ont fait le choix de se rap­pro­cher de l’Union Soviétique au len­de­main de l’indépendance. Un choix éco­no­mique et poli­tique démen­tiel qui a rui­né le pays en quelques années.
En 132 ans de pré­sence, la France a créé l’Algérie et a sor­ti cette région du Moyen-Âge pour la trans­por­ter vers le monde moderne. C’est cela la véri­té.

Alors que depuis les conquêtes arabes du 7e siècle, sui­vies de la domi­na­tion turque, les enva­his­seurs musul­mans avaient fait du Maghreb un champ de ruines.
Pourquoi Noirs et Arabes ne s’intègrent pas alors que le modèle d’assimilation répu­bli­cain a fait mer­veille avec des géné­ra­tions d’Européens et plus récem­ment avec les Asiatiques ?
Tout sim­ple­ment parce qu’ils ne veulent pas s’intégrer et sont éle­vés dans la haine de la France pour beau­coup d’entre eux.
Car l’effort de la République en faveur des immi­grés est colos­sal. Jamais les immi­grés n’ont béné­fi­cié d’autant de moyens maté­riels, finan­ciers et humains que depuis 30 ans.

Mais quand on regarde les résul­tats, entre ceux qui font l’effort de s’intégrer et ceux qui haïssent la France, le constat est acca­blant !
À des années-lumières du dis­cours des asso­cia­tions pro-immi­grés et des pro­cu­reurs qui font chaque jour le pro­cès de la France.

Il est temps de regarder la réalité en face

Selon la seule étude dis­po­nible sur le sujet, publiée par l’Insee et l’Ined :
– 27% des des­cen­dants de parents asia­tiques occupent aujourd’hui un poste de cadre contre 14% en moyenne pour les Français, toutes ori­gines confon­dues.
– 9% pour les fils de Maghrébins.
– 5% pour ceux d’Afrique sub­sa­ha­rienne.
48% des Français d’origine asia­tique décrochent un diplôme du supé­rieur, contre 33% en moyenne en France. Enfin une autre sta­tis­tique remar­quable de l’étude : 27% des enfants d’immigrés chi­nois sont cadres, contre 14% en moyenne pour les Français”.
Cette réus­site des Asiatiques en France est par­ti­cu­liè­re­ment frap­pante pour la deuxième géné­ra­tion des 50 000 Indochinois arri­vés dans les années 1950, au moment de l’indépendance, et des 250 000 « boat people » viet­na­miens qui ont fui leurs pays dans les années 1970”.
Ces chiffres me rap­pellent l’arrivée d’un groupe de boat people viet­na­miens fuyant le régime com­mu­niste en 1979. Débarquant à Roissy, leur res­pon­sable s’était expri­mé avec émo­tion devant les camé­ras :
Jamais nous n’aurons de mots assez forts pour remer­cier la France de nous accueillir. Mais que les Français se ras­surent, nous allons tra­vailler dur et nous ne serons pas à leur charge très long­temps.”
6 mois plus tard, ces Asiatiques dému­nis de tout, par­laient fran­çais et leurs enfants cara­co­laient en tête des clas­se­ments sco­laires ! Comment ne pas être admi­ra­tif devant une telle volon­té de réus­sir ? Quel exemple pour les jeunes !
Un dis­cours magni­fique de sin­cé­ri­té et de recon­nais­sance envers la France.
Comme on aime­rait entendre le même dans les ban­lieues et dans les paroles des rap­peurs, qui ne savent que dis­til­ler la haine de la France qui les accueille !

C’est pour cela que le dis­cours de vic­ti­mi­sa­tion qu’on entend à lon­gueur de jour­née de la part des lob­bies immi­gra­tion­nistes n’est qu’un monu­men­tal men­songe.
Les immi­grés asia­tiques ne nous ont jamais bas­si­nés avec leur reli­gion.
On n’a jamais vu un boud­dhiste par­tir à l’étranger com­battre contre la France qui l’a accueilli à bras ouverts.
On n’a jamais vu des boud­dhistes blo­quer les rues pour prier, au pré­texte que les temples sont insuf­fi­sants.
On n’a jamais vu les élèves asia­tiques contes­ter l’enseignement de l’école répu­bli­caine, au pré­texte que cet ensei­gne­ment déplaît à Bouddha.
On n’a jamais vu d’émeutes dans les quar­tiers asia­tiques, de rodéos et de voi­tures brû­lées par cen­taines au moindre inci­dent.
On n’a jamais vu des Asiatiques agres­ser des ensei­gnants, des méde­cins des urgences ou des pom­piers.
On n’a jamais vu les Asiatiques ten­ter de brû­ler vifs des poli­ciers dans leur voi­ture.
Et il n’y a pas 5000 armes de guerre et de poing qui dorment dans les caves des quar­tiers asia­tiques.
Sans par­ler des vio­lences quo­ti­diennes, des viols en tour­nante, des menaces, des dégra­da­tions d’immeubles et des tra­fics en tout genre qui ont trans­for­mé nos ban­lieues en bande de Gaza.
Pour en reve­nir au suc­cès des Asiatiques, il ne tient pas du miracle mais de la men­ta­li­té de cette mino­ri­té.

C’est la sagesse de Confucius qui encourage le travail et l’effort.

[NDLR] : Rappelons que ce texte fut publié en octobre 2018 !

(1) La Voix du Peuple, le blog fran­çais libre qui informe pour bri­ser les œillères et lut­ter contre l’hy­po­cri­sie col­lec­tive

Notre illus­tra­tion à la une : le port d’Alger à l’é­poque de l’Algérie fran­çaise. L’Algérie n’a jamais retrou­vé la pros­pé­ri­té qu’elle a connue pen­dant ce « temps béni des colo­nies » comme le chan­tait Michel Sardou.

4 Commentaires 

  1. La dif­fé­rence entre Asiatiques et Africains (Noirs et Arabo-Berbères) en France ? C’est d’a­bord une ques­tion de nombre (le jour où las Asiatiques seront non plus 1 mil­lion mais 10 mil­lions comme les Africains et leurs des­cen­dants, ils chan­ge­ront de com­por­te­ment) mais sur­tout de… viri­li­té. En effet, les Asiatiques géné­ra­le­ment petits, faibles et peu virils ne sont pas per­çus comme des rivaux par un Européen. Ce qui n’est pas la cas des Africains. Entre Africains et Européens, c’est plus une guerre de viri­li­té que de racisme à pro­pre­ment par­ler… Guerre de viri­li­té gagnée depuis 20 ans par les jeunes Africains dans toutes les villes moyennes et grandes.

    Répondre
  2. Pourquoi nous sommes allés en Algérie ?
    POUR QUE CESSE L ESCLAVAGE SUR LES COTES DE FRANCE (La Londe des Maures) PAS POUR COLONISER !
    LA PREUVE ? 4 ANS APRES AVOIR DEBARQUE EN ALGERIE ELLE EST DEVENUE DEPARTEMENT FRANCAIS
    OU EST LA COLONIE ?

    Répondre
  3. Il existe bien une solu­tion.
    Il faut conver­tir les musul­mans au chris­tia­nisme !
    Mais là les bobos gau­chistes laï­cards ne seront pas d’ac­cord.
    Convertir les musul­mans au judaïsme, on oublie.
    Alors il faut conver­tir les musul­mans au boud­dhisme !
    Les bobos gau­chistes anti-chré­­tiens et zens ne trou­ve­ront à redire.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code