Au grand bal masqué

Le Président Macron a déci­dé hier de nous baillon­ner dans tous les lieux publics clos… en atten­dant peut-être de nous recon­fi­ner d’i­ci quelques semaines.

Pourquoi engendrer cette psychose chez nos compatriotes ?

Pourquoi depuis quelques jours nous infli­ger les chiffres plus qu’af­fo­lants des USA ou du Brésil ?
Parce que les Français qui se contentent de l’in­for­ma­tion don­née par les médias sub­ven­tion­nés et sous contrôle, comme Niel Matin, ne vont pas cher­cher plus loin.
Il est pour­tant facile de se pro­cu­rer les vrais chiffres de la mala­die pour qui veut bien s’en don­ner la peine.

Quelques mises au point :
Le coro­na­vi­rus a affec­té 213 pays et ter­ri­toires dans le monde. Bien sûr, en fonc­tion de la popu­la­tion, les chiffres bruts don­nés par les médias n’ont aucune valeur ! Par exemple, on nous parle d’un nombre de morts extrê­me­ment impor­tant aux USA, c’est-à-dire 139 145 (au 15 juillet 2020). Soit, c’est un chiffre impor­tant, si on com­pare aux 30029 décès en France à la même date. Oui mais… com­pa­rés à la popu­la­tion glo­bale, les USA comptent 420 morts pour un mil­lion d’ha­bi­tants, contre 460 en France. Et on en pro­fite pour nous mon­trer Trump en train de jouer au golf, insi­nuant ain­si que le Président amé­ri­cain n’en a rien à faire. La presse mains­tream ne rate aucune occa­sion d’é­char­per le pré­sident qu’elle n’a pas adou­bé. La presse fran­çaise inféo­dée prend le relais. Idem pour le Brésil, 74 362 décès au total, soit 349 pour un mil­lion, loin der­rière la France de Macron. On aura com­pris que là aus­si, le pré­sident bré­si­lien Bolsonaro n’est pas dans les petits papiers des grands médias.

Ces chiffres, publics, remis à jour quo­ti­dien­ne­ment sont pour­tant consul­tables ici par tout un cha­cun.

Autre mystification, la continuation de l’épidémie

Observons la courbe des décès en France dus au Coronavirus : on s’a­per­çoit que l’é­pi­dé­mie — que dis-je ? la pan­dé­mie ! — aurait pu être décla­rée ter­mi­née depuis le 15 mai.

Décès quotidiens Coronavirus juin 2020

Cliquer sur l’i­mage pour l’a­gran­dir. À noter un nombre néga­tif de morts lors de la semaine du 21 mai : des res­sus­ci­tés ? Ou bien un réajus­te­ment ?

Qu’on ait vou­lu pro­lon­ger de quelques semaines les mesures de sécu­ri­té, soit. Mais deux mois après ?

Cette courbe est la même pour nos pays voi­sins, Suisse, Belgique, Espagne, et même Italie.

On nous annonce tous les jours une remon­tée des infec­tions, de nou­veaux « clus­ters », his­toire de « main­te­nir la pres­sion ». Rappelez-vous la Fête de la musique le 21 juin… Des cen­taines de jeunes pari­siens se sont réunis près du canal Saint Martin pour faire la fête, sans masque, sans dis­tan­cia­tion sociale ! Les trai­tant d’in­cons­cients, les médias ont presque tous pré­dit une hausse de la conta­mi­na­tion dans les trois semaines… Les trois semaines sont pas­sées et aucun cas sup­plé­men­taire n’est appa­ru dans ces milieux.
Cette stu­pide inco­hé­rence crève les yeux dans notre dépar­te­ment où l’on auto­rise un grand ras­sem­ble­ment autour d’un DJ connu sur la Promenade pen­dant qu’on inter­dit les petits bals des vil­lages tra­di­tion­nels dans le Comté de Nice.

En France (comme dans les autres pays cités), aucune remon­tée des décès n’est signa­lée, très pro­ba­ble­ment parce que le virus perd de sa viru­lence (de sa dan­ge­ro­si­té) et qu’une bonne part de la popu­la­tion est déjà immu­ni­sée…

Alors que signi­fie cette nou­velle inten­tion de nous mas­quer et peut-être de nous confi­ner ? Quel est le plan concoc­té par nos élites diri­geantes contre les faits ? mais qui doit se dérou­ler envers et contre tout. Qui écrit la par­ti­tion de ce grand et glauque bal mas­qué ?

Patrice LEMAÎTRE

1 commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code