Un an après, Monsieur Estrosi, que dites-vous du projet anachronique d’extension du T2 de l’aéroport Nice Côte d’Azur ?

Nous avons rela­té dans nos colonnes de quelle manière le Tribunal admi­nis­tra­tif de Nice avait reje­té la démarche entre­prise par le Collectif Citoyen 06 (lire notam­ment nos articles des 21 et 29 février 2020) pour blo­quer l’ex­ten­sion du ter­mi­nal 2 de l’aéroport de Nice.
Puis nous écri­vions le 5 juillet :

Nous avons rela­té dans nos colonnes la démarche entre­prise par Collectif Citoyen 06 pour blo­quer l’ex­ten­sion du ter­mi­nal 2 de l’aéroport de Nice (lire notam­ment nos articles des 21 et 29 février 2020). Le Tribunal admi­nis­tra­tif de Nice avait alors sans audace ni vision sur le long terme reje­té la démarche du col­lec­tif. L’Histoire réserve par­fois des sur­prises et le gel du tra­fic aérien déci­dé par on ne sait trop qui, rend cette exten­sion com­plè­te­ment ana­chro­nique. L’aéroport de Nice est à pré­sent sur­di­men­sion­né pour sa dizaine d’a­vions par jour et il n’est pas sûr que la socié­té conces­sion­naire de l’aéroport (SACA : Société des Aéroports de la Côte d’Azur), béné­fi­ciaire de ce per­mis de construire, agran­disse un jour le ter­mi­nal. Ce qui don­ne­rait rai­son à Collectif Citoyen 06 par une voie détour­née et inat­ten­due.

Aujourd’hui le Collectif Citoyen 06 inter­pelle Christian Estrosi sur l’op­por­tu­ni­té de ce pro­jet :

Communiqué de presse du 6 août 2020

Le Collectif Citoyen 06 vient d’adresser, le 5 août 2020, à Christian Estrosi, maire de Nice et pré­sident de la métro­pole Nice Côte d’Azur, une demande offi­cielle de posi­tion­ne­ment sur le pro­jet ana­chro­nique d’extension du T2 de l’aéroport Nice Côte d’Azur, qui vise l’augmentation de +50% de pas­sa­gers entre 2019 (14,5 mil­lions) et 2030 (21,6 mil­lions) et aura pour consé­quence directe d’accroître le nombre de vols par mil­liers, les nui­sances sonores, la pol­lu­tion de l’air, les émis­sions de gaz à effet de serre et la satu­ra­tion du ter­ri­toire maral­pin.

Monsieur Estrosi avait en effet for­mu­lé un avis favo­rable, il y a exac­te­ment un an, dans le cadre du per­mis de construire déli­vré par le Préfet des Alpes-Maritimes le 13 jan­vier 2020.

Compte tenu du bou­le­ver­se­ment tant cli­ma­tique que sani­taire (Covid-19), nous deman­dons au maire de Nice de revoir son posi­tion­ne­ment et de le com­mu­ni­quer publi­que­ment.

Ce per­mis de construire fait tou­jours l’objet d’une pro­cé­dure de requête en annu­la­tion auprès du Tribunal admi­nis­tra­tif de Nice (date non encore défi­nie).

Nous rap­pe­lons que des pro­jets simi­laires ont été arrê­tés sur les deux aéro­ports bri­tan­niques de Bristol et de Londres-Heathrow, et que deux voix impor­tantes viennent de recon­si­dé­rer assez radi­ca­le­ment le pro­jet de T4 de Roissy-Charles de Gaulle : Jean-Baptiste Djebbari, ministre délé­gué aux trans­ports, le 28 juillet : ‘’Le pro­jet, qui pré­voyait à l’horizon 2030 l’accueil de 40 mil­lions de pas­sa­gers en plus (soit + 50% de pas­sa­gers comme dans le pro­jet de Nice), ne se jus­ti­fie plus tel qu’il était pré­vu » et ‘’devra être revu en pro­fon­deur’’. Et Valérie Pécresse, pré­si­dente LR de la Région Île-de-France a deman­dé, en août 2020, à l’État et au groupe ADP de mettre un terme à ce pro­jet pour ‘’prendre le temps de repen­ser le monde aérien de demain’’, ajou­tant ‘’il faut accep­ter de revoir notre modèle de crois­sance per­ma­nente d’un tra­fic aérien trop bruyant et pol­luant’’. Enfin, la Convention Citoyenne pour le Climat a émis la pro­po­si­tion (SD-E3) d’interdire la construc­tion de nou­veaux aéro­ports et l’extension des aéro­ports exis­tants.

Thierry Bitouzé et Airy Chrétien
Collectif Citoyen 06 « Le lob­by citoyen pour un ter­ri­toire durable »
e‑mail : collectif-citoyen06@orange.fr
www.pearltrees.com/collectifcitoyen06

À la une : pho­to d’illus­tra­tion