Dépose-minute aéroport de Nice : kiss, queue and pay ! (la suite)

Plusieurs de nos lec­teurs ont sui­vi nos recom­man­da­tions (lire Dépose-minute aéro­port de Nice : kiss, queue and pay ! du 6 août 2020) et ont envoyé une récla­ma­tion à la socié­té conces­sion­naire (SACA : Société des Aéroports de la Côte d’Azur) puisque le manque de flui­di­té de la cir­cu­la­tion contraint les auto­mo­bi­listes à dépas­ser les 5 pre­mières minutes offertes.

L’un de nos lec­teurs a émis une récla­ma­tion, preuve à l’appui, et a obte­nu le rem­bour­se­ment de son ticket. Voici com­ment pro­cé­der (cli­quer sur le signe +) :

Première étape : prendre une photo de la file d’attente
Voitures embouteillage stationnement aéroport Nice
Deuxième étape : garder le ticket de caisse
CB stationnement aéroport Nice
Troisième étape : émettre votre réclamation

Par inter­net, c’est plus simple. Suivez ce lien.

Modèle : [Tel jour à telle heure], j’ai cru béné­fi­cier de la gra­tui­té de 5 minutes que vous annon­cez au « Kiss & Fly » du ter­mi­nal 2 de l’aé­ro­port Nice – Côte d’Azur.
Après avoir dépo­sé mes amis sans perdre la moindre minute, j’ai dû affron­ter une inter­mi­nable file d’at­tente d’au­to­mo­bi­listes qui m’a retar­dé [tant de minutes].
Photo de situa­tion à votre dis­po­si­tion par mes­sa­ge­rie si vous le sou­hai­tez.
éfé­rence du [ticket de caisse] (copie à votre dis­po­si­tion par mes­sa­ge­rie si vous le sou­hai­tez).
N’ayant pas été en mesure d’as­su­rer la flui­di­té du pas­sage aux caisses, vous êtes res­pon­sables de ce dépas­se­ment.
C’est pour­quoi je demande le remboursement.

Quatrième étape : réponse de la SACA

Cher(e) Client(e),

Votre demande d’information a bien été prise en compte. Nous nous enga­geons à y répondre dans un délai de 48 heures.
Pour un meilleur sui­vi de ce dos­sier, la réfé­rence [123456–7891011] est à rap­pe­ler en objet de votre mail pour tout contact ulté­rieur.
Votre demande :

[Tel jour à telle heure], j’ai cru béné­fi­cier de la gra­tui­té de 5 minutes que vous annon­cez au « Kiss & Fly » du ter­mi­nal 2 de l’aé­ro­port Nice – Côte d’Azur. Après avoir dépo­sé mes amis sans perdre la moindre minute, j’ai dû affron­ter une inter­mi­nable file d’at­tente d’au­to­mo­bi­listes qui m’a retar­dé [tant de minutes]. Photo de situa­tion à votre dis­po­si­tion par mes­sa­ge­rie si vous le sou­hai­tez. Référence du [ticket de caisse] (copie à votre dis­po­si­tion par mes­sa­ge­rie si vous le sou­hai­tez). N’ayant pas été en mesure d’as­su­rer la flui­di­té du pas­sage aux caisses, vous êtes res­pon­sables de ce dépas­se­ment. C’est pour­quoi je demande le remboursement.

Nous res­tons à votre dis­po­si­tion pour tout ren­sei­gne­ment complémentaire.

Cordialement,

Cinquième étape : vous êtes remboursés

Bonjour Monsieur [Votre nom],

Nous avons étu­dié avec atten­tion votre mes­sage et nous tenons à vous appor­ter les pré­ci­sions sui­vantes :
Le fonc­tion­ne­ment du dépose minute a été modi­fié en mai 2019 suite à une forte demande des usa­gers de pou­voir accé­der rapi­de­ment et de manière fluide au plus près du Terminal 2 et évi­ter ain­si l’u­ti­li­sa­tion anté­rieure abu­sive de cer­tains conduc­teurs au détri­ment du plus grand nombre.
Cet objec­tif a été atteint puis­qu’à ce jour plus de 87% des usa­gers ont pu dépo­ser gra­tui­te­ment leurs pas­sa­gers au ter­mi­nal 2.
Néanmoins, en cette période excep­tion­nelle où tous les vols sont cen­tra­li­sés au Terminal 2, la durée de la fran­chise a été por­tée à 10 minutes depuis le 17/​03/​20 (date de fer­me­ture du T1).
Enfin, au vu de l’en­com­bre­ment du dépose minute au moment de votre sor­tie, nous répon­dons favo­ra­ble­ment à votre demande de rem­bour­se­ment de 4 €.
Vous rece­vrez un chèque de 4 € dans un délai de 3 semaines à l’a­dresse sui­vante :
[Votre adresse]
Nous espé­rons vous avoir appor­té les élé­ments d’in­for­ma­tion néces­saires à une meilleure com­pré­hen­sion de la situation.

Bien cor­dia­le­ment,

Mélanie
L’Espace Relation Clients

Maintenant, c’est à vous !

2 Commentaires 

  1. Qui ne s’est pas encore fait pié­ger ?
    Mais le pire, c’est que le ges­tion­naire conti­nue à prendre les gens pour des cons dans sa réponse aux récla­ma­tions.
    Jugez plu­tôt : « La mise en place de ce nou­veau dis­po­si­tif de ges­tion des flux auto­mo­biles répond à la demande forte des pas­sa­gers [à prou­ver] de pou­voir accé­der rapi­de­ment et de manière fluide au ter­mi­nal 2.
    Depuis quelques années, le com­por­te­ment inci­vique de cer­tains usa­gers, cor­ré­lé à la crois­sance de notre tra­fic, entraî­nait un encom­bre­ment de la dépose-minute, géné­rant stress et irri­ta­tion
    [autre affir­ma­tion gra­tuite].
    Ce nou­veau dis­po­si­tif, déjà ins­tal­lé avec suc­cès au ter­mi­nal 1 et que l’on retrouve dans tous les grands aéro­ports, néces­site évi­dem­ment un temps d’a­dap­ta­tion et d’ap­pro­pria­tion de la part des pas­sa­gers et de leurs accom­pa­gnants [ben voyons ! Pendant ce temps on fait du cash sans ver­gogne].
    Nous regret­tons que quelques conduc­teurs [quel culot !] ayant joué le jeu de la flui­di­té aient pu être impac­tés par les encom­bre­ments induits par la mise en ser­vice récente [non, voi­là plus d’un an déjà que ce piège à cons fonc­tionne] de ce dis­po­si­tif.
    Ces cas res­tent heu­reu­se­ment très mar­gi­naux
    [faux, c’est la géné­ra­li­té]. En effet, nous notons que, depuis la mise en ser­vice de ce dis­po­si­tif le 30 avril [preuve que le pro­blème per­siste puisque cette date fait réfé­rence à l’année 2019], plus de 96 % des véhi­cules ont pu en toute flui­di­té et gra­tui­te­ment dépo­ser leurs pas­sa­gers au ter­mi­nal 2.
    Nous sommes confiants qu’a­vec les chan­ge­ments d’ha­bi­tudes, ces désa­gré­ments dis­pa­raî­tront rapi­de­ment au béné­fice de tous les pas­sa­gers et de la ponc­tua­li­té des vols
    [faire croire que la ponc­tua­li­té des vols dépend du péage du kiss & fly, c’est vrai­ment d’un cynisme crasse].
    Nous espé­rons vous avoir appor­té les élé­ments néces­saires à une meilleure com­pré­hen­sion de la situa­tion et espé­rons que votre pro­chaine uti­li­sa­tion du Kiss and Fly vous appor­te­ra entière satis­fac­tion. »

    Répondre
  2. En effet, j’ai eu plu­sieurs fois la même mésaventure.

    De toutes façons, c’est mathé­ma­ti­que­ment impos­sible de pas­ser dans les délais, dès qu’il y a des arri­vées, donc du monde.

    1 – La dis­tri­bu­tion des tickets d’en­trée par 2 gui­chets ne prend que quelques secondes…
    2 – Il y a à la sor­tie éga­le­ment (et seule­ment) deux gui­chets où la sor­tie peut prendre beau­coup plus de temps, le temps que les gens com­prennent qu’ils ont qq chose à payer, qu’ils pré­sentent leur CB, en sup­po­sant qu’ils l’aient rapi­de­ment acces­sible éven­tuel­le­ment qu’ils appellent vos ser­vices.
    Du coup ça pro­voque sys­té­ma­ti­que­ment une accu­mu­la­tion d’au­tos qui res­tent blo­quées pen­dant que les minutes défilent.

    Le débit d’en­trée DOIT être infé­rieur au débit de sor­tie, autre­ment il y a piège INCONTOURNABLE.
    Les autos NE DOIVENT PAS POUVOIR entrer, tant que la sor­tie n’est pas libre.
    Enfin, il faut lais­ser 14 d’heure de mani­pu­la­tion des valises, Kiss (et oui!) pour effec­tuer toutes ces manœuvres et le tra­jet de 500 mètres.
    Espérons que cette socié­té sau­ra remé­dier à ce qui est pour l’ins­tant un piège à gogos.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code