Le masque et les trois tours

Quel rapport entre le masque et l’attentat du 11 septembre à New York en 2001 ?

Rien ? Pas si sûr.

Le port du masque et les atten­tats du 11 sep­tembre portent tous deux la marque d’une mani­pu­la­tion de grande enver­gure. Retour en 2001. Trois tours du World Trade Center de New York s’ef­fondrent comme si elles avaient été dyna­mi­tées toutes les trois. Toutes les trois ? Vous êtes sûr ?

En effet l’o­pi­nion par­ta­gée au niveau mon­dial est que deux tours se sont effon­drées sous le choc de deux avions(1). Mais alors com­ment s’est effon­drée la troi­sième tour ? Eh bien c’est la ques­tion qu’il ne faut pas se poser. En 2011 HEC Junior réa­lise un son­dage. Alors qu’une très forte majo­ri­té de per­sonnes inter­ro­gées (près de 60 %) émet des doutes sur la ver­sion offi­cielle du gou­ver­ne­ment Bush :Sondage HEC - Attentat 11 septembre 2001 - Transparence enquèteelles sont per­sua­dées que deux tours ont été détruites :

Question 4 :
Combien de tours se sont tota­le­ment effon­drées à New-York le 11 Septembre 2001 ?

Question ouverte (pas de réponses pré­éta­blies)

Sondage HEC - Attentat 11 septembre 2001 - 3 toursSeuls 14% des Français savent que trois tours se sont tota­le­ment effon­drées le 11 sep­tembre 2001.

Pour com­pa­rai­son, les New-Yorkais sont eux 67 % à savoir qu’un 3e gratte-ciel s’est effon­dré le 11 sep­tembre selon un son­dage réa­li­sé par le Siena Research Institute en mai 2011.

Faites votre propre son­dage ! Demandez autour de vous : « Combien de tours se sont effon­drées à New York le 11 sep­tembre 2001 ? ». Les trois quarts répon­dront : 2. Certains vous qua­li­fie­ront de com­plo­tiste parce-que vous osez mettre en cause la ver­sion offi­cielle. Autrement dit : com­plo­tiste parce-que vous réflé­chis­sez un peu et que vous vous inter­ro­gez com­ment deux avions ont pu détruire trois tours. Et c’est là que le paral­lèle s’é­ta­blit entre les masques Covid et nos trois tours :

Les médias tronquent la véri­té et trompent les esprits en occul­tant un fait majeur, non contes­table, fil­mé des cen­taines de fois. Les médias ont donc déli­bé­ré­ment déci­dé qu’il fal­lait qu’il n’y ait que deux tours atta­quées ce 11 sep­tembre. Nous n’en­tre­rons pas aujourd’­hui sur les causes de cette mani­pu­la­tion média­tique. Nous vou­lons faire com­prendre que les médias ont déci­dé qu’il fal­lait rete­nir ce qui leur conve­nait. Et ça marche ! Au niveau pla­né­taire !
La force de frappe média­tique de la presse dite mains­tream est impres­sion­nante et redou­table.
Cette presse est en mesure de faire prendre des ves­sies pour des lan­ternes à la pla­nète tout entière. Cela glace les sangs.

Nous vivons le même mon­tage aujourd’­hui avec les mêmes outils de ce que l’on appelle l”« ingé­nie­rie sociale ». Comprenez de pro­pa­gande.

Alors que les faits montrent que les décès liés au Covid-19 sont en dimi­nu­tion, les médias ont réus­si à faire croire à la popu­la­tion que jamais pan­dé­mie n’a­vait été aus­si mena­çante au point de prendre des mesures dra­co­niennes d’une extrême coer­ci­tion.

Ainsi les mêmes méthodes de lavage de cer­veau se déroulent en 2001 pour les deux tours au lieu de trois et à pré­sent pour l’ex­trême dan­ger mor­tel d’une épi­dé­mie en voie de réces­sion :
• un scé­na­rio pré­éta­bli en secret et qui fonc­tionne sur la stra­té­gie du choc afin d’apeu­rer les popu­la­tions,
• des faits réels occul­tés et des ana­lyses cen­su­rées ou dia­bo­li­sées tan­dis que d’autres sont pro­mues,
• un mes­sage omni­pré­sent et répé­ti­tif sur des chiffres savam­ment mani­pu­lés (par exemple on ne parle plus de décès mais de « cas »),
• une conni­vence de l’en­semble des méca­nismes du Pouvoir : médias, res­pon­sables poli­tiques, police, jus­tice, per­son­na­li­tés com­plices pour conduire de gré ou de force au consen­sus.

Résultat : ça marche !

À chaque fois nous trou­vons même des zéla­teurs qui en rede­mandent et se font les relais fré­né­tiques de la mani­pu­la­tion. Ils agressent les per­sonnes qui ne portent pas de masque quand ils ne les dénoncent pas. L’Histoire se répète sur ces ignobles vel­léi­tés.

Il ne faut pas déses­pé­rer pour autant. Plusieurs rai­sons à cela :
• L’information cir­cule bien plus en 2020 qu’en 2001. Dans tous les sens du reste. Information, dés­in­for­ma­tion, cen­sure, réin­for­ma­tion, infox, tout y passe, y com­pris cepen­dant la véri­té que per­çoivent de plus en plus de per­sonnes.
• Les tours qui s’ef­fondrent à New York ne concer­naient pas les Français : 2 ? 3 ? Qu’importe.
• Mais là, les mesures répres­sives seront bien vite res­sen­ties par un nombre crois­sant de Français : malaises liés à une res­pi­ra­tion contra­riée, répres­sion aveugle des forces de police et amendes, perte de son petit confort quand ce ne sera pas de son emploi, dimi­nu­tion ou perte totale de reve­nus, etc. Cela condui­ra les Français tou­chés dans leur chair ou dans leur porte-mon­naie à se poser des ques­tions sur ce qui leur tombe des­sus.

Ce qu’ils décou­vri­ront alors les révol­te­ra.

Georges Gourdin

« En ces temps d’im­pos­ture uni­ver­selle, dire la véri­té est un acte révo­lu­tion­naire » (George Orwell).

(1) De nom­breux experts mettent en cause la nature même de ces deux « avions » : Aucun avion ne s’est écra­sé sur les tours jumelles le 11 sep­tembre 2001 !