Ma semaine d’observation de l’info (23 août 2020)

Chronique du Kali-Yuga

Dimanche 16 août 2020

Amazon, suite à plu­sieurs plaintes de par­ti­cu­liers, vient de reti­rer de son cata­logue, la vente de pou­pées à usage sexuel. Pour quelle rai­son me direz-vous ? Et bien parce que ces pou­pées étaient à l’ef­fi­gie de tous jeunes enfants tout sim­ple­ment.
Bien enten­du, si la plainte n’a­vait pas été dépo­sée et ren­due publique, il est cer­tain qu’Amazon aurait conti­nué à com­mer­cia­li­ser ce genre d’ob­jet des­ti­né aux per­vers de la terre entière.
À la suite, c’est l’autre entre­prise de vente en ligne Cdiscount qui a sup­pri­mé ce genre d’ob­jet de son cata­logue.
À qui le tour d’être boy­cot­té ?Amazon poupée pédophile

Lundi 17 août 2020

Et ça conti­nue encore et encore.…
Des cen­taines de mani­fes­tants se sont réunis à Madrid pour pro­tes­ter contre le port du masque, dénon­çant des res­tric­tions à leurs liber­tés.
La foule s’est ras­sem­blée Place Colon sous un immense dra­peau espa­gnol, por­tant des pan­neaux indi­quant « Nous n’a­vons pas peur », ou bien « Le virus n’existe pas ». Seuls, les Français vont ils conti­nuer à accep­ter ces mesures d’é­touf­fe­ment des liber­tés sans rien dire ? Il faut vrai­ment croire que notre pays est tom­bé bien bas.Madrid - Manifestation anti-masque

Mardi 18 août 2020

Si vous avez des pro­blèmes pour payer vos impôts, ou tout autre sou­ci avec le fisc, c’est que vous n’a­vez pas les bonnes connais­sances dans votre agen­da.
Prenons le cas du cinéaste Luc Besson, qui avait pour ban­quier un cer­tain Emmanuel Macron, puis long­temps pis­ton­né par Sarkozy, le réa­li­sa­teur du « Grand Bleu » a reçu un sérieux coup de pouce.
En effet, au bord du dépôt de bilan, Europa Corp, sa socié­té, a béné­fi­cié d’un plan de restruc­tu­ra­tion très favo­rable : la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations) a accep­té de renon­cer à une cau­tion de 45 mil­lions d’euros, appor­tée par sa hol­ding per­son­nelle, pour la loca­tion de la Cité du ciné­ma à Saint-Denis.Luc Besson

Mercredi 19 août 2020

Une déci­sion plus qu’im­por­tante vient d’être prise, en plein milieu d’af­faires minimes comme la pseu­do pan­dé­mie, le port du masque ou la reprise de l’in­va­sion sur les côtes ita­liennes.
Il a été déci­dé en haut lieu, et des ordres ont été don­nés à la direc­tion du Tour de France qui devrait par­tir de Nice dans une dizaine de jours, que désor­mais, il n’y aurait plus d’hô­tesses sur le podium d’ar­ri­vée pour la bibise au vain­queur de l’é­tape et la remise des dif­fé­rents maillots. Ceci était un spec­tacle impu­dique et rabais­sant pour la gente fémi­nine.
Féminisme mal ins­pi­ré oblige, on se pas­se­ra de la grâce de ces dames puisque, paraît-il, c’est du plus mau­vais goût…
Il faut remar­quer, comme je le fai­sais dimanche, que vendre des pou­pées sexuelles à l’ef­fi­gie de gamines n’a jamais offus­qué qui que ce soit dans le monde fémi­niste ou poli­tique. On en est là !Impudique - Convenable

Jeudi 20 août 2020

On apprend aujourd’­hui que FaceBook aurait l’in­ten­tion de sup­pri­mer les groupes anti­fas ou assi­mi­lés. Pincez-moi, je dois rêver.
La pla­te­forme amé­ri­caine a annon­cé le ban­nis­se­ment de 980 groupes plus ou moins proches du mou­ve­ment « anti­fa » parce que, selon elle, ils feraient la pro­mo­tion d’émeutes.
Encore un effort, et ils accep­te­ront de dire que ces groupes orga­ni­sés (payés par Soros ?) sont par­tout le sou­tien des rebel­lions vio­lentes, comme pour Floyd ou Traoré, mais aus­si pour noyau­ter les mou­ve­ments paci­fistes, par leurs actes vio­lents et leurs dégra­da­tions qui finissent par dis­cré­di­ter l’ac­tion ini­tiale comme on l’a vu à l’Arc de Triomphe pour les Gilets Jaunes (lire Antifas : mani­pu­la­tions à risque).
FaceBook étant un acteur majeur du « Système », j’ai quand même du mal à croire cette déci­sion… Attendons pour voir !Antifas

Vendredi 21 août 2020

La mémoire retien­dra le nom de Mamoudou Gassama, qui, le 26 mai 2018, avait esca­la­dé quatre étages d’un immeuble pari­sien pour sau­ver un enfant de quatre ans agrip­pé à un bal­con. Ce geste lui a accor­dé une noto­rié­té natio­nale, mal­gré toutes les invrai­sem­blances du scé­na­rio. Le pré­sident lui-même allant jus­qu’à lui attri­buer la natio­na­li­té fran­çaise pour son acte. Le migrant malien a même aujourd’­hui sa page Wikipédia, c’est dire si l’af­faire avait de l’im­por­tance.
Un violent incen­die s’est décla­ré dans la nuit, le lun­di 10 août 2020, à l’Ehpad de Sillingy en Haute Savoie. 700 m² de toi­ture ont brû­lé, et 115 pom­piers ont été mobi­li­sés pour lut­ter contre les flammes c’est dire l’am­pleur du sinistre. Si les 79 occu­pants ont pu être sau­vés, c’est bien sûr grâce à l’intervention des pom­piers, mais aus­si au cou­rage d’un jeune homme qui n’a pas hési­té à spon­ta­né­ment leur prê­ter main-forte.
Clément Nicolazzo, 18 ans, qui pas­sait par là en scoo­ter avec sa copine, a immé­dia­te­ment com­pris en voyant les pre­mières fumées qu’une hor­reur se pré­pa­rait.
Il a tout de suite cou­ru pour éva­cuer le 1er étage, puis le 2e et puis après, il n’a pas hési­té à mon­ter dans les flammes au troi­sième étage avec juste un pom­pier der­rière lui qui assu­rait la sécu­ri­té.
Clément pour­suit son récit : « J’ai cas­sé un rideau pour com­men­cer à éva­cuer par la fenêtre. Autrement, on les a tirés par terre parce qu’il y avait tel­le­ment de fumée que c’était dif­fi­cile ». L’âge des rési­dents et par­fois leur état de san­té a com­pli­qué les éva­cua­tions : « J’ai dû por­ter plu­sieurs per­sonnes, les poser dans l’herbe, elles étaient fati­guées. Il y en avait qui étaient per­dues, qui avaient Alzheimer et qui posaient beau­coup de ques­tions. On essayait de les ras­su­rer du mieux qu’on pou­vait, on essayait de tout faire pour que ça reste calme. »
Emmanuel Macron va-t-il orga­ni­ser une petite sau­te­rie à l’Élysée pour remer­cier le jeune Clément ? On peut prendre les paris. Clément n’est ni migrant, ni clan­des­tin, ni raci­sé. Il n’in­té­resse donc per­sonne au gou­ver­ne­ment.Clément Nicolazzo - sauveteur

Samedi 22 août 2020

Au cœur de l’é­té, les Gilets Jaunes sont tou­jours mobi­li­sés, la braise ne s’é­teint pas (lire Les Gilets Jaunes de la Victoire prônent le Bien Commun du 1er août 2020). Trois ou quatre cen­taines d’entre eux étaient pré­sents à Paris same­di der­nier près de Bercy, avant de mar­cher en direc­tion de la place de la Nation.Gilets Jaunes Paris août 2020
Une des ban­de­roles bran­dies dénon­çait « Le pou­voir qui ins­tru­men­ta­lise la jus­tice et la police », une autre indi­quait : « Emmanuel Macron le mon­dia­liste, la start-up nation, on n’en veut pas, on pré­fère la nation France ».
Une grande mobi­li­sa­tion est pré­vue le 12 sep­tembre, cen­sée don­ner un souffle nou­veau au mou­ve­ment.Gilets Jaunes - 12 septembre 2020

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code