Ma semaine d’observation de l’info (13 septembre 2020)

13 sep­tembre 2020 | 2 Commentaires 

Chronique du Kali-Yuga

Dimanche 6 septembre 2020

Après le « reti­trage » du livre d’Agatha Christie « Dix petits nègres », en « Ils étaient dix », je pro­pose aux cen­seurs, qui semble t‑il ont du temps à perdre sur des élu­cu­bra­tions, de cher­cher des rem­pla­ce­ments pour ces expres­sions fran­çaises, usi­tées, mais deve­nues incor­rectes pour la Bien-Pensance.
Par quoi pour­rait-on rem­pla­cer (les meilleures réponses gagne­ront un abon­ne­ment à Nice Provence-Info) :
• Le « nègre » qui écrit pour un autre, sans que son propre nom soit men­tion­né.
• Le cham­pi­gnon « bolet tête de nègre »
• Un ensei­gnant pour­ra t‑il encore dire à un de ses élèves au fran­çais hési­tant qu’il parle « petit nègre » ?
• Le « nègre » de Saint Cyr, c’est à dire le major de pro­mo­tion (celui qui, selon Mac Mahon, doit conti­nuer !).
• Le « nègre » qui, dans son entre­prise, est sous la coupe exces­sive d’un supé­rieur hié­rar­chique.
• Les trois papillons : le Moiré syl­vi­cole (Grand nègre à bandes fauves), la Dryade (Grand nègre des bois), ou encore le Grand nègre ber­bère.
• « Tête de nègre » jus­te­ment, la pâtis­se­rie au cho­co­lat que vous ne devriez plus trou­ver en vitrine.Nègres
Les biblio­philes avi­sés pour­ront-ils conser­ver leurs livres aux pré­cieuses cou­ver­tures « nègre », ou « tête de nègre » ?
Et sur­tout ne vous avi­sez pas de dire d’un diri­geant qu’il se com­porte comme un « roi nègre » !
N’allez pas non plus « tra­vailler comme des nègres » pour trou­ver la solu­tion à ces exemples qui montrent bien la stu­pi­di­té de ce révi­sion­nisme du voca­bu­laire.
Et les « négriers » ? Comment doit-on les appe­ler à pré­sent ?
Et le « rhum Négrita » ? Faut-il le boy­cot­ter ?
Rhum Négrita
À ceux qui voient du racisme par­tout, je conseille de cal­mer le jeu, avant que la gomme ne laisse le pas aux battes de base-ball des auto­pro­cla­més cen­seurs…

Lundi 7 septembre 2020

Hier avait lieu la seconde grande mani­fes­ta­tion anti-masques en France, à Chambéry, à l’i­ni­tia­tive du Sénat Souverain de Savoie, orga­ni­sa­tion régio­na­liste bien active dans les deux dépar­te­ments savoi­siens. Comme l’in­dique son porte-parole Thierry Bécourt, « avec la com­pli­ci­té des médias, de Big Pharma et de l’OMS, l’État pro­fond met en place une dic­ta­ture sani­taire et opère un contrôle social mas­sif. »
Suite ce wee­kend avec les Gilets Jaunes ?Chambéry - Manifestation anti-masques - 8 septembre 2020

Mardi 8 septembre 2020

Bienvenue en France. L’affaire fait grand bruit.…
Voulant pro­fi­ter des beaux jours, un couple de retrai­tés s’est ren­du dans sa mai­son secon­daire de Théoule sur Mer. Surpris, il a décou­vert qu’une famille de squat­teurs avait inves­ti les lieux, chan­gé les ser­rures, obli­geant les pro­prié­taires à dor­mir dans leur voi­ture.
Dans un pays nor­mal, les auto­ri­tés auraient dû sans attendre expul­ser les occu­pants et rendre l’ha­bi­ta­tion à ses pro­prié­taires… Mais non, les gen­darmes ont don­né droit aux occu­pants illé­gaux, empê­chant le pro­prié­taire de reprendre pos­ses­sion de son bien !
Par un heu­reux hasard, le chef de famille squat­teur, Abdellah Z., ayant d’autres qua­li­tés, a pro­fi­té de la vil­lé­gia­ture pour filer une râclée à sa femme. Ce qui, il faut en conve­nir, est quand même bien plus grave que squat­ter le bien d’au­trui. C’est donc sur cet acte incri­mi­nable que la mai­son a été éva­cuée, le squat­teur frap­peur mis en garde à vue, la femme et les enfants à la recherche sans doute d’un autre loge­ment vacant…
La pro­prié­té pri­vée est quand même une des bases de notre socié­té. Si le gou­ver­ne­ment n’a pas la volon­té de la pro­té­ger, et qu’il existe des lois per­met­tant ce genre de situa­tion, c’est que l’on est tom­bé bien bas.
Mais au fait, que se pas­se­rait-il si des squat­teurs enva­his­saient la mai­son de Macron au Touquet ? (illus­tra­tion ci-des­sous)Le Touquet - Maison Macron

Mercredi 9 septembre 2020

Bienvenue en France (suite). Erjan, un Kosovar qui a déjà fait l’ob­jet de deux mesures judi­ciaires d’interdiction du ter­ri­toire fran­çais, vient d’être accu­sé de la séques­tra­tion et du viol durant 3 heures d’une étu­diante à Angers.
Cependant, Erjan, qui, depuis 2018, a pur­gé de « mul­tiples peines de trois à six mois de pri­son », pour des vols avec effrac­tion, outrages et rébel­lion, mais aus­si pour exhi­bi­tions et agres­sions sexuelles, « dont celle d’une han­di­ca­pée au CHU d’Angers », ne pour­ra pas être expul­sé. Tout sim­ple­ment parce que le Kosovo refuse de le recon­naître comme l’un de ses res­sor­tis­sants. Cela peut donc conti­nuer long­temps ain­si.Erjan - Kosovar violeur

Jeudi 10 septembre 2020

L’année 2020, Agnès Buzyn n’est pas près de l’ou­blier. Après une cam­pagne nul­lis­sime, l’an­cienne ministre de la Santé a essuyé un échec cui­sant aux élec­tions muni­ci­pales de Paris aux­quelles elle fut pres­sée de se pré­sen­ter. Acculée par cer­tains, mena­cée par d’autres, l’hé­ma­to­logue de pro­fes­sion n’en a pas fini avec les pro­blèmes, puis­qu’elle a été enten­due par la com­mis­sion d’en­quête par­le­men­taire char­gée de s’in­té­res­ser à sa ges­tion de la crise sani­taire, au cours de laquelle elle a mul­ti­plié les inco­hé­rences, pour ne pas dire les bourdes. Je n’y revien­drai pas, le sujet n’est pas là.
Pour tous ces faits glo­rieux, le pré­sident de la République a déci­dé de la remer­cier.
Il vient en effet de la nom­mer pré­si­dente d’Universcience, un éta­blis­se­ment public qui regroupe le Palais de la décou­verte et la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Il est géré par les minis­tères de la Culture et de l’Enseignement supé­rieur.
Elle occu­pe­ra ce nou­veau poste avec à la clé : un salaire de 165 000€ + chauf­feur + voi­ture + avan­tages. Tout cela en remer­cie­ment de :
- 11 vac­cins obli­ga­toires pour tous les bébés de France !
- dérem­bour­se­ment de l’homéopathie !
- clas­se­ment de la chlo­ro­quine comme sub­stance véné­neuse !
Big Pharma lui doit beau­coup…Palais Découverte - Cité Sciences & Industrie

Vendredi 11 septembre 2020

Mercredi, un gigan­tesque incen­die, pro­ba­ble­ment pré­mé­di­té, a rava­gé le camp insa­lubre de Moria sur l’ile de Lesbos en Grèce où s’en­tas­saient 12 700 émi­grés clan­des­tins — par­don ! de « migrants » —soit quatre fois plus que sa capa­ci­té d’ac­cueil. Ce camp était le plus grand et le plus sor­dide camp d’é­mi­grés clan­des­tins de Grèce.
Le pre­mier cas de coro­na­vi­rus ayant été détec­té à Moria la semaine der­nière, le camp fut immé­dia­te­ment pla­cé à l’i­so­le­ment pour 15 jours. D’après Michalis Fratzeskos, maire adjoint char­gé de la pro­tec­tion civile, cela était pré­mé­di­té, de mul­tiples incen­dies ayant été déclen­chés par des émi­grés clan­des­tins eux-mêmes qui se sont rebel­lés contre des mesures d’i­so­la­tion des­ti­nées à empê­cher la pro­pa­ga­tion du coro­na­vi­rus. Ils sont assu­rés d’être relo­gés.
Macron et Merkel vont déployer tous leurs efforts pour accueillir ces émi­grés clan­des­tins… conta­mi­nés !Incendie camp émigrés Moria Lesbo Grèce

Samedi 12 septembre 2020

L’année 2016 a vu 26 171 bombes amé­ri­caines – soit 72 par jour ou trois par heure – tom­ber sur dif­fé­rents pays d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient. Pas un seul jour du man­dat d’Obama n’est pas­sé sans actions mili­taires et les forces armées amé­ri­caines étaient déployées dans 70% des pays du monde… Grâce à cela, le pré­sident amé­ri­cain Barak Obama a reçu le prix Nobel de la paix.
Le pré­sident amé­ri­cain Donald Trump a lui aus­si été nomi­né le 9 sep­tembre pour le prix Nobel de la Paix 2021. Une nomi­na­tion qu’il doit au dépu­té nor­vé­gien Christian Tybring-Gjedde.
Ce choix inter­vient pour le rôle joué par Donald Trump dans l’ac­cord signé entre Israël et les Émirats Arabes Unis.
Les deux États ont en effet conve­nu le 13 août der­nier de nor­ma­li­ser leurs rela­tions via un accord négo­cié par les États-Unis qui fera d’Abou Dhabi la troi­sième capi­tale arabe à nouer des rela­tions avec l’État hébreu depuis sa créa­tion. Quelques jours plus tard, le 29 août, l’a­gence de presse offi­cielle émi­ra­tie Wam annon­çait que les Émirats Arabes Unis avaient abro­gé par décret la loi de boy­cott d’Israël.
Et hier encore après l’ac­cord his­to­rique entre les Émirats arabes unis et Israël, le pré­sident amé­ri­cain Donald Trump a annon­cé que Bahreïn et l’État hébreu allaient à leur tour nor­ma­li­ser leurs rela­tions.
À noter éga­le­ment que Donald Trump est le seul pré­sident amé­ri­cain depuis la der­nière guerre à n’a­voir enga­gé aucun conflit sur la pla­nète, et que sous son man­dat, un grand nombre de sol­dats ont rega­gné leur pays, aban­don­nant ain­si les occu­pa­tions de régions entières, les USA n’ayant plus la voca­tion semble t‑il à res­ter le gen­darme du monde.Obama-Trump

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain.…
Patrice LEMAÎTRE

2 Commentaires 

  1. On peut éga­le­ment citer De Gaulle s’adressant à Foccart : « Vous savez, cela suf­fit comme cela avec vos nègres. (…) Il y a des nègres à l’Élysée tous les jours, vous me les faites rece­voir, vous me les faites invi­ter à déjeu­ner. (…) Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous enten­dez ? Ce n’est pas tel­le­ment en rai­son du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mau­vais effet à l’extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l’Élysée. Et puis je vous assure que c’est sans inté­rêt. »

    Répondre
  2. Le pre­mier pré­sident amé­ri­cain de cou­leur a fait plus de morts et d han­di­ca­pés que beau­coup de pré­si­dents et on le vénère !
    Que de mou­tons dans ce monde !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code