Débats sur les masques : bas les masques !

27 sep­tembre 2020 | 1 com­men­taire

C Complot
O Organisé
V Visant à
I Instaurer la
D Dictature

Voilà donc déjà neuf mois qu’on ne parle plus que de ça. Jusqu’à la nau­sée. Et ce n’est que le début. La Covid s’est défi­ni­ti­ve­ment ins­tal­lée dans nos mœurs pour régler nos vies.
Tous les débats d’o­pi­nion, les infos des médias, les dis­cus­sions de comp­toir sont ali­men­tés par cette Co-quille-vide. Depuis le début on entend tout et son contraire, par tous les acteurs de ce péplum hol­ly­woo­dien mon­dial. On est pas­sé :
• du masque inutile au masque obli­ga­toire
• à l’ap­pli­ca­tion mobile Covid mode jeu vidéo pour les geeks
• au vac­cin sal­va­teur dis­po­nible avant même la mala­die
• l’ex­ploi­ta­tion des sta­tis­tiques : ici, le nombre de morts a dou­blé en une semaine pas­sant de 1 à 2.

Qui argu­mente pour la pan­dé­mie s’op­pose à celui qui la mini­mise. Peut-on lever le coude au bar et se dire, en même temps, bon­jour du coude sans ren­ver­ser son verre ? La dis­tan­cia­tion sociale est-elle pos­sible sur la plage et com­pa­tible avec le topless ? L’hydroxychloroquine est-elle plus ou moins chère que le Padamalgam ? Le comble du ridi­cule est atteint tous les jours par les N’Diaye, Salomon, Buzin, Véran et tous les sbires du Pouvoir, tous com­plè­te­ment pau­més dans leurs contra­dic­tions.

Et ça conti­nue, encore et encore, ce n’est que le début…

Danger : nous participons tous de la manipulation « plan-démique » en participant à ce débat

En dis­cu­tant de la cou­leur du masque, on accepte de por­ter le masque :Rassemblement national - Couleur masque

Tous ces débats arti­fi­ciel­le­ment contra­dic­toires sur l’op­por­tu­ni­té ou la sévé­ri­té des mesures n’ont qu’un objec­tif : vali­der la « plan-démie ».
L’idée que cette pan­dé­mie décré­tée puisse se dis­soudre avec le temps est immé­dia­te­ment qua­li­fiée de com­plo­tiste (lire Anti-masque = com­plo­tiste, CQFD). Nous le voyons avec le Professeur Raoult, à pré­sent atta­qué en Justice par ses confrères.

Les pou­voirs mis en place, par­tout dans le monde et tout par­ti­cu­liè­re­ment en France, ont trou­vé là un extra­or­di­naire outil pour main­te­nir sous cloche leurs popu­la­tions qui grondent de plus en plus.

Au sens propre, le confinement, au sens figuré le masque

Les dic­ta­tures modernes ne sont pas prêtes à renon­cer à cet étouf­foir très pré­cieux.

- Cher pro­fes­seur, vous pen­sez qu’il y aura une deuxième vague ?
- J’en sais rien, j’y connais rien en poli­tique.

Après tout, je ne vois vrai­ment pas pour­quoi des mesures sani­taires devraient être confiées à des poli­tiques, qui n’y com­prennent rien en san­té publique, mais dont la seule com­pé­tence consiste à fas­ci­ner les élec­teurs en contrô­lant le débat grâce aux médias com­plices.

Michel Lebon

1 commentaire

  1. Oui, de geste sani­taire le masque est deve­nu geste poli­tique et donc poli­ti­que­ment cor­rect et donc bien-pen­­sant et donc obli­ga­toire car CITOYEN (ah le man­tra de la nou­velle socié­té macro­nienne).

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code