Covid : le Michigan rejette à son tour les restrictions de liberté

6 octobre 2020 | Aucun com­men­taire

Quelques jours après la Floride, c’est au tour du Michigan de rejeter les restrictions de liberté mises en place par les autorités fédérales.

Mais cette fois-ci le contexte est com­plè­te­ment dif­fé­rent. Alors que la gou­ver­neure démo­crate Gretchen Whitmer fait appli­quer ces res­tric­tions dans son État — contrai­re­ment à son homo­logue en Floride (lire En Floride, le gou­ver­neur lève les res­tric­tions impo­sées aux bars et aux res­tau­rants dans notre édi­tion d’hier), elle se fait reto­quer par la pro­cu­reure géné­rale Dana Nessel, démo­crate elle aus­si.

Dana Nessel - Michigan General Attorney
Gretchen Whitmer Dana Nessel

Alors que le gou­ver­neur de Floride, Ron DeSantis, met­tait en avant les dégâts éco­no­miques des res­tric­tions des liber­tés, on assiste ici à une joute entre deux femmes ambi­tieuses du même bord poli­tique.

La pro­cu­reure géné­rale Dana Nessel n’ap­pli­que­ra plus les direc­tives de la gou­ver­neure Gretchen Whitmer après que la Cour suprême du Michigan a sta­tué ven­dre­di (2 octobre 2020) que l’une des lois sous-ten­dant les ordon­nances était incons­ti­tu­tion­nelle.
[source : The Detroit News]

Gretchen Whitmer est une figure mon­tante du par­ti démo­crate. Elle fut pres­sen­tie pour être la colis­tière de Joe Biden.
Dana Nessel se veut une pro­cu­reure propre. Homosexuelle affi­chée, mais mère de famille, elle s’en­gage à défendre la cause des mino­ri­tés bri­mées, notam­ment les tra­vailleurs pauvres et les consom­ma­teurs, tout en s’at­ta­chant à mettre fin à la pol­lu­tion de l’eau des Grands Lacs.
Là voi­là donc qui part en guerre contre les res­tric­tions des liber­tés liées à la Covid-19 en s’ap­puyant sur des argu­ments consti­tu­tion­nels cette fois-ci.

Ce qui démontre que les arguments ne manquent pas pour sortir de la spirale liberticide dans laquelle nos gouvernements nous entraînent

• Arguments éco­no­miques en Floride.
• Arguments consti­tu­tion­nels au Michigan.
Et ça marche !
Nous atten­dons en Europe et en France que des Ron DeSantis ou des Dana Nessel se dressent. Outre les motifs mis en avant dans ces deux États amé­ri­cains, citons les :
• argu­ments sani­taires,
• argu­ments sociaux,
• et encore tout sim­ple­ment le Bien Commun.

Ce qui manque le plus, c’est le courage

On ne le trou­ve­ra pas dans la classe poli­tique, oppor­tu­niste et mani­pu­la­trice par nature. On le trouve plus sou­vent chez les pro­fes­sion­nels de la méde­cine :
• Ici ce sont 235 pro­fes­sion­nels qui signent une péti­tion (lire Il est urgent de chan­ger de stra­té­gie sani­taire face à la Covid-19, tri­bune cen­su­rée du 30 sep­tembre 2020).
• Là ce sont des méde­cins niçois ou can­nois (lire Les don­nées INSEE démontrent qu’il est impos­sible d’avoir 30800 morts en plus en 2020 à cause de la Covid-19 ! du 19 sep­tembre 2020).
• Hier encore le Docteur Laurent Toubiana, cher­cheur épi­dé­mio­lo­gique à l’Inserm et direc­teur de l’Institut de recherche pour la valo­ri­sa­tion des don­nées de san­té (IRSAN) nous aler­tait : « Tout cela me semble tota­le­ment déli­rant. Il me semble qu’il serait plus judi­cieux d’appliquer des mesures de pro­tec­tion envers les per­sonnes les plus à risque plu­tôt que d’appliquer des mesures de pro­tec­tion à des per­sonnes qui ne le sont pas du tout. » [source]

Mais le vrai changement adviendra lorsque le Peuple aura retrouvé son courage

Georges Gourdin

Gilets Jaunes macron arrête prendre pour cons Champs Élysées

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code