La Savoie, solidaire historique de la vallée de la Roya

13 novembre 2020 | 1 com­men­taire

La Savoie et le Comté de Nice ont tou­jours eu des rela­tions pri­vi­lé­giées, depuis ce jour de sep­tembre 1388 où Nice s’est dédiée à la Savoie, autre­ment dit a deman­dé à vivre désor­mais sous sa pro­tec­tion. Association qui a per­du­ré jus­qu’en 1860, et ce funeste réfé­ren­dum tru­qué — déjà ! — qui annexa les deux pro­vinces à la France (lire Commémoration de la dédi­tion de Nice au Comté de Savoie du 30 sep­tembre 2019).

La val­lée de la Roya était l’an­cienne « voie royale » qui reliait Nice à la capi­tale de la Savoie, Turin. C’est elle aus­si, qui, de l’a­vis de ses habi­tants, est tou­jours un peu « oubliée » par les auto­ri­tés locales ou natio­nales, par rap­port à la Tinée et à la Vésubie, qui elles, auraient la chance de pos­sé­der des sta­tions de ski sur leur par­cours, argu­ment éco­no­mique imparable.

D’un côté, un groupe de jeunes hauts-savoyards, « Les béné­voles de la Yaute » a déci­dé d’a­gir en faveur de la val­lée de la Roya, et pour cela a affré­té deux camions pleins de four­ni­tures géné­reu­se­ment offertes par les habi­tants et les com­merces de Haute Savoie.

D’un autre côté, deux asso­cia­tions, l’une savoi­sienne « Génération Savoie », l’autre niçoise « Racines du pays niçois » sont en par­tie liées (avec éga­le­ment le Piémont), pour des pro­jets d’a­ve­nir dont nous aurons l’oc­ca­sion de repar­ler. Mais pour l’heure, l’u­nion et la soli­da­ri­té autour de la catas­trophe due à la tem­pête Axel de la fin sep­tembre les a réunies à nou­veau et elles ont ain­si déci­dé tout de suite d’ai­der à l’ex­cel­lente initiative.

Suite à leur pro­po­si­tion d’ai­der à déchar­ger leurs camions, les Nissarts étaient pré­sents à leur arri­vée en gare de Breil où tout de suite, la bonne ambiance s’est faite autour d’un petit casse-croûte copieux.

Les camions furent ensuite déchar­gés à la gare de Breil, une par­tie des four­ni­tures étant sto­ckée direc­te­ment dans des han­gars déjà bien pleins, les autres, déjà palet­ti­sées et iden­ti­fiées, des­ti­nées plus par­ti­cu­liè­re­ment à Tende, ou La Brigue, char­gées sur le wagon d’un train. Le reste fut ensuite dépo­sé dans le gym­nase de la com­mune où la quan­ti­té de dons reçus est impres­sion­nante. La val­lée de la Roya peut donc remer­cier ce sym­pa­thique groupe de bénévoles.

Mais comme pour les voies de com­mu­ni­ca­tion, le plus long reste à faire, il reste à trier tout ce qui a été reçu, et cela pren­dra des semaines…

Si le cœur vous en dit, et si vous avez du temps à don­ner, pre­nez contact avec la per­sonne res­pon­sable :
Marylène au 06 60 36 45 30.

Patrice LEMAÎTRE

1 commentaire

  1. Témoignages d’ha­bi­tants de La Brigue.…
    Les Tchétchènes ten­dasques pillent toutes les habi­ta­tions aban­don­nées. La répar­ti­tion des den­rées ali­men­taires n’est pas équi­table, cer­tains se par­tagent les colis au détri­ment des autres. Il y a 15 jours, une sta­tion a envoyé gra­tui­te­ment 1000 litres de car­bu­rant pour les par­ti­cu­liers, appa­rem­ment la mai­rie n’en a pas enten­du par­ler, ils ont dis­pa­ru ! L’armée et pom­piers ont dis­pa­ru. Et la recons­truc­tion des voies d’ac­cès met­tra peut être 4 ans dans le meilleur des cas. Le maire de Menton, pré­sident de CARF, récem­ment ré élu ne semble pas émettre un plan de recons­truc­tion ou de relance éco­no­mique. Il faut s’at­tendre à un grand exode via les villes du littoral.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de mes­sa­ge­rie ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

*

code