« Black salive matters ! »

Je racon­tais dans On refait le match Turquie – Qatar ! » l’in­ci­dent (non, je ne dis pas « le drame ») de l’ar­bitre rou­main qui avait par­lé d’un « négru » (noir dans sa langue), non-évé­ne­ment qui avait déchaî­né les pas­sions des jour­na­listes foo­teux et l’a­ge­nouille­ment des vingt-deux cou­reurs de bal­lon rond mil­lion­naires sur le rond central.

Aujourd’hui ce sont trois affaires de « racisme ordi­naire » qui se sont dérou­lées sur le sol raciste de notre hexagone.

• Pour com­men­cer, l’é­mis­sion « La France a un incroyable talent » qui donne la vic­toire à une famille blanche, catho­lique, non recom­po­sée, repre­nant entre autre a capel­la, le tube pla­né­taire de Léonard Cohen « Hallelujah » moment gra­cieux et sur­pre­nant sur nos chaînes habi­tuées aux « hanou­na­ne­ries ». Cette séquence har­mo­nieuse d’un Noël poly­pho­nique inter­pré­té par un ensemble lié par un amour fami­lial qui trans­pa­rais­sait à chaque note, a fait défer­ler des dizaines de mes­sages de haine sur les réseaux sociaux, de la part de ceux qui encensent à lon­gueur d’an­née les rap­peurs tueurs de blancs, ou portent aux nues les trans­ma­chins can­di­dats « fran­çais » à l’Eurovision…

• Dans le même ordre d’i­dées, la soi­rée des « Miss France » a plon­gé cette fois dans la haine anti­sé­mite de base quand le public a appris que le père de « Miss Provence » était, d’a­près les propres dires de la belle, israé­lite. Un flot de mes­sages inju­rieux, gros­siers et racistes envers la jeune fille a défer­lé sur Twitter :
« Miss Provence, elle était mignonne jusqu’à ce qu’elle dévoile ses ori­gines », « Miss Provence a un lien avec Israël, allez, dégage moi ça », « Tonton Hitler ta oublier (sic) d’exterminer Miss Provence ». Orthographe com­prise !
Pour être sérieux et cré­dible, il fau­drait pré­ci­ser que presque 100 % des mes­sages anti­sé­mites contre cette Miss sont le fruit d’a­ra­bo-musul­mans.
Et c’est là que l’on voit la veu­le­rie de tous les jour­na­listes et per­son­na­li­tés poli­tiques qui se sont empres­sés de condam­ner, bien sûr, mais sans JAMAIS citer l’o­ri­gine des insultes. On sait bien que quand on parle d’an­ti­sé­mi­tisme, les Français bien réédu­qués depuis des décen­nies ne vont pas pen­ser à ce genre d’au­teurs, qui donc, ne risquent rien. Même avec une plainte déposée !

• On revient sur le ter­rain de foot, sport le plus raciste qui soit. Lilian Thuram, Lilian Thuram - On ne naît pas blanc on le devientex-joueur de l’é­quipe de France, 142 sélec­tions, offi­cier de la Légion d’Honneur et grand don­neur de leçons d’an­ti­ra­cisme (aux blancs seule­ment), a un fils, qui joue éga­le­ment à cou­rir après un bal­lon rond pour essayer de gagner des mil­lions comme Papa. Pas encore aus­si célèbre que son anti­ra­ciste de père, il ne fait guère par­ler de lui sur les pelouses. Papa a dit : « Lorsque vous êtes une per­sonne de cou­leur noire, vous pou­vez vous faire cra­cher des­sus, même à la télé­vi­sion, et les autres autour ne disent rien ». Fiston n’a pas dû bien com­prendre la sen­tence, ou l’a recom­po­sée à sa guise, puisque c’est lui qui a cra­ché au visage de Stefan Posch, à la fin de la ren­contre entre le Borussia Mönchengladbach et Hoffenheim. Stefan Posch est blanc. Pas de réac­tion indi­gnée des jour­na­listes foo­teux, pas d’a­ge­nouille­ment des vingt-deux cou­reurs de bal­lon rond mil­lion­naires sur le rond cen­tral… On ne sait tou­jours pas ce qu’a dit Papa… Black salive mat­ters(1)

C’était juste une semaine de racisme ordi­naire dans notre beau pays.…

Patrice LEMAITRE

(1) Je dois ce titre à mon excellent confrère de Breizh Info Yann Valerie

4 Commentaires 

  1. Le fils Thuram au geste « sau­va­geon » comme avait dit un ancien ministre ne devrait plus être appe­lé en équipe de France dont le com­por­te­ment des joueurs devrait être exem­plaire. Le joueur vic­time de cette agres­sion a‑t‑il por­té plainte ?

    Répondre
  2. CE N’EST PAS DU RACISME car l’homme peut copu­ler avec toutes les femmes du monde donc il n’existe pas de race humaine la race canine ne peut pas copu­ler avec la race féline donc pas de racisme mais des connards qui ont des neu­rones mais pas de connec­tions donc THURAM en cra­chant sur un mec n’est autre qu’un pauvre mec l’intelligence d’un lama (l’animal)

    Répondre
  3. (LE SAGE CORSE)
    Je me pose sou­vent la ques­tion.… Pour quelle rai­son ça les trau­ma­tise tous ces spor­tifs de cou­leur. Mon épouse est d’o­ri­gine DE LA MARTINIQUE moi je suis CORSE et tout va pour le mieux.

    Répondre
  4. Juste une ques­tion.… en 1998, lors de la coupe du monde, Thuram et Lama n’é­taient-ils pas dans la même chambre ? Et, selon le vieil adage, quand lama fâché senior… lui tou­jours faire ainsi !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

66 +  = 72