Covid-19 : pile je gagne, face tu perds

23 jan­vier 2021 | 4 Commentaires 

L’organe de pro­pa­gande gou­ver­ne­men­tal qui a rache­té l’en­seigne Nice Matin, ne peut pas être plus expli­cite aujourd’hui :Nice-Matin - 23 janvier 2021 - Choix confinement couvre-feu

Ah, la bonne blague ! Non seulement on n’a pas le choix, mais le choix est pipé : pile je gagne, face tu perds !

Cette une est le par­fait reflet de notre monde : l’illu­sion du choix.

Cela nous rap­pelle l’é­lec­tion de Macron : à droite, vous votez Macron (sur les recom­man­da­tions de François Fillon par exemple) et à gauche vous votez Macron :Libération Votez Macron 6-7 mai 2017D’aucuns le disent à leur manière : La dic­ta­ture c’est “Ferme ta gueule!”, la démo­cra­tie c’est “Cause tou­jours!” C’est ce que nous écri­vions dans notre article du 21 jan­vier : 20/​01/​2021, fin de l’épisode démo­cra­tique ? :

Jean-Claude Juncker qui fut pré­sident de la Commission euro­péenne : « Si c’est “oui”, nous dirons : on pour­suit ; si c’est “non”, nous dirons : on conti­nue ! ».

Bush Obama Harris

Démocrates ou Républicains ? Où est l’alternance ?

George W. Bush, Républicain, 43e Président des États-Unis, après son père George H. W. Bush, 41e Président des États-Unis éga­le­ment Républicain, s’af­fiche avec jubi­la­tion — der­rière son masque — à la céré­mo­nie d’in­tro­ni­sa­tion de Joe Biden, Démocrate, ici en com­pa­gnie de l’an­cien Président, Démocrate, Barack Obama et de la vice-Présidente Kamala Harris.

Les Français sont pris au piège de la pan­dé­mie poli­ti­co-média­tique. Le gou­ver­ne­ment mon­dial qui gère cet épi­sode les a coin­cés dans les cordes :Coincé dans les cordes

Couvre-feu ou confi­ne­ment ? On vous laisse le choix.
De toutes façons vous êtes condam­nés à mort.
Alors vous pré­fé­rez être pen­du ou fusillé ?

Le sys­tème dit libé­ral, sous cou­vert de liber­té, nous conduit au même sys­tème que le com­mu­nisme : le par­ti unique.

Pepsi_Coca

Concurrence fac­tice : Pepsi ou Coca ?

Bill Gates - Steve Jobs

Apple ou Microsoft ? C’est le même patron. Steve Jobs et Bill Gates : conni­vence totale

Apple : ce que les gens ne savent pas

1997 : Microsoft sauve Apple de la faillite Steve Jobs réin­tègre le conseil d’administration d’Apple en 1996. Une nou­velle ère s’ouvre. Le Californien com­prend que la socié­té qu’il a cofon­dée 20 ans plus tôt est à deux doigts de la faillite. Voici les paroles de Jobs rap­por­tées par Walter Isaacson dans sa bio­gra­phie : « J’ai dit (à Bill Gates) que je vou­lais dépo­ser les armes. Si nous conti­nuons les pour­suites, dans quelques années tu pour­rais être condam­né à nous ver­ser un mil­liard de dol­lars de dom­mages et inté­rêts. Tu le sais aus­si bien que moi. Mais Apple sera mort d’i­ci là, si nous ne met­tons pas fin à la guerre ». En août 1997, les deux groupes rendent public un par­te­na­riat qui per­met à Apple de se relan­cer. La firme de Bill Gates achète pour 150 mil­lions de dol­lars d’actions Apple, soit 6,5% du capi­tal. En échange, la firme de Cupertino aban­donne les pour­suites. « Nous devons ces­ser de croire qu’il faut que Microsoft perde pour qu’Apple gagne, déclare alors Steve Jobs. En ce qui me concerne, la com­pé­ti­tion entre Apple et Microsoft est ter­mi­née. » En sau­vant son ancien rival, Microsoft tente en fait de bri­ser son image de « mono­pole à abattre ». Gagnant sur tous les fronts, Microsoft semble indes­truc­tible. En 1999, elle enre­gistre une capi­ta­li­sa­tion bour­sière record de 620 mil­liards de dol­lars ! [source Le Parisien]

Ce n’est pas un hasard si l’Amérique libé­rale de Biden pac­tise avec la Chine com­mu­niste de Xi Jinping. Toutes les deux aspirent au mono­pole : mono­poles finan­cier, média­tique, politique.

Presse Main stream - Macron

Le Figaro ou Le Monde ? LCI ou BFM ? C’est du « Copier – Coller ». Lire Un bon jour­na­liste doit savoir « copier-col­ler ».

Pour nous débar­ras­ser du tota­li­ta­risme comme les Russes l’ont fait en se débar­ras­sant du com­mu­nisme, il fau­dra bien nous débar­ras­ser du libé­ra­lisme glo­ba­li­sé et de son ava­tar la démo­cra­tie représentative.

Georges Gourdin

4 Commentaires 

  1. FRANÇAIS AUX PROCHAINES ÉLECTIONS 90% DE VOTANTS SINON ACHETEZ DE LA VASELINE ET FERMEZ LA

    Répondre
  2. Un seul mot d’ordre :
    RÉSISTANCE
    Il y a le choix dans la méthode. Chacun peut trou­ver la sienne et s’y épa­nouir.
    Commencez dès aujourd’hui !

    Répondre
  3. La démo­cra­tie REPRÉSENTATIVE n’est qu’une illu­sion. La réa­li­té que l’on voit au quo­ti­dien est qu’en votant pour un repré­sen­tant de leur sys­tème bien ver­rouillé, vous serez tou­jours per­dants et si vous avez l’au­dace de vous oppo­ser réel­le­ment, pas comme toute cette fausse oppo­si­tion bouf­fant les miettes en mil­liers d’eu­ros, vous serez qua­li­fiés de com­plo­tistes.
    Vive les com­plo­tistes et à bas les comploteurs !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *