Samedi 30 janvier, les Niçois ont battu le pavé en ordre dispersé

31 jan­vier 2021 | 5 Commentaires 

Nice, same­di 30 jan­vier 2021. Trois mani­fes­ta­tions dis­tinctes pour lut­ter dans le fond contre la même chose. Quelques mètres seule­ment les a séparées.

14 heures, place du Palais de Justice, à l’ap­pel d’un col­lec­tif contre la dic­ta­ture sani­taire, les Niçois sont venus agi­ter leurs ban­de­roles. Une mani­fes­ta­tion qui aurait dû ras­sem­bler, pour le moins, tous les res­tau­ra­teurs de la ville. Dommage.

Manifestation Nice 30 janvier 2021 - Dictature sanitaire

Manifestation Nice 30 janvier 2021 - Dictature sanitaire

15 heures, fon­taine de la Place Masséna, à l’ap­pel du col­lec­tif Marchons enfants, les Niçois sont venus agi­ter leurs ban­de­roles. Une mani­fes­ta­tion qui aurait dû ras­sem­bler pour le moins, tous les papas et mamans et tous les éco­lo­gistes. Dommage.

Manifestation Nice 30 janvier 2021 - Bio-éthique

Manifestation Nice 30 janvier 2021 - Bio-éthique

Manifestation Nice 30 janvier 2021 - Bio-éthique

16 heures, place Masséna, à l’ap­pel d’un col­lec­tif contre la Loi Sécurité glo­bale, les Niçois sont venus agi­ter leurs ban­de­roles. Une mani­fes­ta­tion qui a ras­sem­blé une foule mili­tante bigar­rée. Dommage.

Manifestation Nice 30 janvier 2021 - Loi Sécurité

Manifestation Nice 30 janvier 2021 - Loi Sécurité

Manifestation Nice 30 janvier 2021 - Loi Sécurité

Côté fon­taine, les bio-éthiques de « Marchons enfants » et de l’autre côté de la rue, les « Loi de Sécurité glo­bale », se sont regar­dés en chiens de faïence, sépa­rés par un cor­don mas­sif de forces de l’ordre. Il faut dire qu’on ne mélange pas les tor­chons rouges et les ser­viettes bleues. La conver­gence des luttes contre la dic­ta­ture macro­nienne, ce sera pour la Saint Glinglin. Ce qui fait bien l’af­faire du gou­ver­ne­ment qui avance ses pions comme si de rien n’était.

Le qui­dam, qui pas­sait par là, aura sur­tout remar­qué les escouades de Gardes mobiles robo­cops et leurs véhi­cules, les motards de la Police natio­nale, les scoo­ters de la Police muni­ci­pale. Ils auront assu­ré­ment été les plus nom­breux et les plus unis sur cette espla­nade niçoise.

Michel Lebon

5 Commentaires 

  1. Je pense qu’entre les deux mani­fes­ta­tions « sécu­ri­té glo­bale « et « allons enfants », il y avait une union autour de la fonc­tion VAGIN.
    Allons enfants vou­lait pro­té­ger le VAGIN de mani­pu­la­tion chi­rur­gi­cale.
    La sécu­ri­té glo­bale vou­lait une entière liber­té pour le VAGIN ouvert à toutes les dis­trac­tions et trafics.

    Répondre
  2. Eux, au moins, étaient dans la rue et pas sur leur clavier.

    Répondre
    • Réponse à Robert Ardisson :
      Bien vu !
      Mais que faire pour ne pas mou­rir, ou tom­ber en escla­vage ?
      C’est désespérant.

  3. Cela s’ap­pelle la salade niçoise ! Diviser pour mieux régner est à l’i­mage de ces mani­fes­tants qui n’ont pas com­pris que l’u­nion fait la force !

    Répondre
  4. Qu’ils s’at­tendent donc à boire le calice jus­qu’à la lie.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *