Monsieur Estrosi, un peu de dignité, s’il vous plaît !

23 février 2021 | 2 Commentaires 

Décidément le maire de Nice ne rate aucune occasion de se taire.

Nous avons vu récem­ment avec quel culot Christian Estrosi trans­for­mait Nice, 194e ville du monde pour la sécu­ri­té en « ville la plus sûre de France » (lire Nice : pre­mier des der­niers du 7 février 2021).

Toujours aus­si inso­lent, le maire de Nice en remet une couche à l’oc­ca­sion des deux magni­fiques vic­toires de Mathieu Faivre lors de la Coupe du Monde de ski alpin en paral­lèle et en sla­lom géant. Même si ce der­nier ne s’en­traîne plus à Isola 2000, son club d’o­ri­gine auquel il est tou­jours res­té fidèle, cela suf­fit au pré­sident de la métro­pole Nice Côte d’Azur, pré­sident délé­gué de la Région Provence Alpes Côtes d’Azur, de se rap­pe­ler qu’il est aus­si pré­sident du syn­di­cat mixte des sta­tions du Mercantour.

Et donc il en profite pour se payer une nouvelle page entière de publicité dans la presse locale :Nice-Matin - 20 février 2021 - Estrosi Isola 2000C’est tout juste si ce n’est pas grâce à Estrosi que Mathieu Faivre a obtenu ses deux médailles d’or !

Mais là aus­si, le « pré­sident du syn­di­cat mixte des sta­tions du Mercantour » aurait mieux fait de se taire.

D’abord parce-qu’il a été sévè­re­ment reto­qué par la Cour Régionale des Comptes qui reproche à la ges­tion de ce syn­di­cat « de ne pas res­pec­ter les obli­ga­tions légales d’information des élus et des citoyens » et qui relève des « irré­gu­la­ri­tés dans la tenue des comptes [ … ] qui com­pro­mettent leur fia­bi­li­té et leur sin­cé­ri­té ».

Ensuite et sur­tout parce-que les sta­tions de ski des Alpes Maritimes sont sévè­re­ment sinis­trées cette année par la fer­me­ture des remon­tées méca­niques (lire Crise sani­taire : scé­na­rio catas­trophe dans les sta­tions de ski). La sai­son est com­plè­te­ment anéan­tie alors que la neige est tom­bée cette année en quan­ti­té dans les sta­tions du Mercantour, ce qui n’est pas tou­jours le cas. Qu’a fait le « pré­sident du syn­di­cat mixte des sta­tions du Mercantour » pour annu­ler une déci­sion gou­ver­ne­men­tale aus­si absurde que délé­tère ? Au contraire le pré­sident de la métro­pole Nice Côte d’Azur rede­mande du couvre-feu et du confi­ne­ment quand il ne se plaint pas de ne pas rece­voir assez vite des vac­cins pour tous.

Comme nous l’é­cri­vions dans notre article précédent :

Donc braves citoyens de la métro­pole Nice Côte d’Azur, vous vous faites blou­ser QUATRE fois :
• une pre­mière fois parce que Christian Estrosi n’a rien à voir avec la médaille d’or de Mathieu Faivre,
• une deuxième fois parce que les sta­tions de ski du Mercantour sont sinis­trées en par­tie par l’i­nac­tion de son pré­sident,
• une troi­sième fois parce que cette roue­rie est finan­cée par vos sous, sans oublier…
• une qua­trième fois car la presse locale sau­ra gré le moment venu à Estrosi de cet achat com­plai­sant d’es­pace publi­ci­taire et lui ren­ver­ra l’ascenseur par des articles « convenus ».

Ce sont tou­jours les clients qui paient les publi­ci­tés puisque leur coût est com­pris dans le prix final. Et là aus­si : ce sont les contri­buables des Alpes Maritimes qui paient tous ces encarts publi­ci­taires coû­teux à la gloire d’Estrosi.

Il fau­drait peut-être que ces pra­tiques peu glo­rieuses et par­fai­te­ment anti­dé­mo­cra­tiques soient enca­drées par la loi puis­qu’elles ne le sont pas par la morale ou même la dignité.

Massimo Luce

2 Commentaires 

  1. On a tout » comprenu » !

    Répondre
  2. Escrocsi, un affa­bu­la­teur de la pire espèce, que ne ferait-il pour être en pre­mière ligne, un oppor­tu­niste prêt à tout pour avoir une place de ministre, je plains les Niçois.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *