Lionnel Luca

Lionnel Luca propose une loi visant à permettre la déchéance de la nationalité pour tout combattant djihadiste français

Devant la recrudescence du nombre de « djihadistes français » impliqués dans des actions terroristes, notamment depuis qu’il est reconnu que la tuerie du musée juif de Bruxelles est l’acte d’un « Français », ainsi qu’il nous est répété avec insistance dans toute la presse, Lionnel Luca, fait une proposition de loi pour rendre effective la déchéance de la nationalité, comme l’a déjà fait la Grande Bretagne.

Si celle‐​ci est inscrite dans la législation, sa rédaction ne permet pas de combattre cette nouvelle forme de terrorisme ; il s’agit donc de compléter l’article 25 du Code Civil en l’élargissant à tout citoyen français se livrant à des actes reconnus comme des actes terroristes au titre de l’article 421–1 du Code pénal. Voir le texte de loi sur le site du député : http://www.lionnel-luca.fr/propositions-de-loi/

En janvier 2014, Marion Maréchal‐​Le Pen, député Front National de Vaucluse, prônait la déchéance de la nationalité française pour les deux adolescents toulousains qui avaient quitté l’école pour aller faire la guerre en Syrie, « s’ils ont la double‐​nationalité », ajoutait‐​elle cependant.

En mars 2014 le député UMP Philippe Meunier avait déposé une proposition de loi visant à déchoir de la nationalité française ceux « portant les armes contre les forces armées françaises et de police », comme « les djihadistes binationaux ». « Ces ennemis de la France ont combattu et combattent l’armée française, comme c’est le cas aujourd’hui au Mali », expliquait le député du Rhône, appartenant au collectif de la Droite populaire. « Il serait proprement scandaleux que de tels individus jouissent des bienfaits et des droits attachés à la qualité de citoyen français, alors même qu’ils bafouent les devoirs les plus élémentaires que l’on doit à sa patrie et à la République », poursuivait‐​il.

Ce mois d’avril le Bloc Identitaire diffusait sur les marchés des tracts réclamant la déchéance de la nationalité française pour les djihadistes partis en Syrie. Au même moment également Marine Le Pen réclamait à peu près la même chose, demande réitérée après un premier essai en septembre 2010… pour d’autres motifs.

De son côté, la représentante du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF) en Midi‐​Pyrénées, Nicole Yardeni, confrontée il y a deux ans aux crimes de Mohamed Merah à Toulouse et à Montauban, s’est dite dimanche 1er juin « encore plus inquiète » depuis le 24 mai et la tuerie dans le musée juif de Bruxelles perpétré par Mehdi Nemmouche. « On peut se poser la question de cet aspect très triste qui consisterait à déchoir de leur nationalité les jeunes Français qui partiraient faire ce que l’on appelle “le djihad”. Ça serait très triste d’en arriver là et, en même temps, ce serait peut‐​être un choc bénéfique », avance‐​t‐​elle.

Et aujourd’hui donc, c’est au tour de Lionnel Luca, député de la nation, maire de Villeneuve Loubet et également membre actif du collectif de la Droite populaire, d’embrayer le pas et d’annoncer dans sa lettre d’information du lundi 2 juin qu’il dépose un projet de loi dans ce sens… Trouvera t‐​il une majorité au parlement ? Rien n’est moins sûr. Mais à présent le débat est sur la place publique.

Patrice LEMAÎTRE

Ceci peut aussi vous intéresser

Le djihadiste qui ridiculise la République

Diaby est mort en Syrie, en martyr du djihad . « Niçois » d’origine sénégalaise, ancien braqueur, il …

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.