Girouette contre-vent

Le vent tourne — aussi — pour Vincent Bolloré

La presse Bien Pensante n’a pas beaucoup apprécié l’arrivée du richissime homme d’affaires Vincent Bolloré lorsque celui‐​ci s’est porté acquéreur de Canal+ en 2015. La chaîne, alors sous la houlette du golden boy Jean‐​Marie Messier, la météore affairiste des années 2000 qui mettait en faillite toutes les sociétés qu’il dirigeait, était en dépôt de bilan.

Bolloré groupe communications OJIM
Cliquer sur l’infographie pour l’agrandir. Source OJIM (www.ojim.fr).

Mais l’arrivée de Vincent Bolloré ne plaisait pas alors à l’establishment médiatico‐​politique car l’homme d’affaires était jugé comme un « catho intégriste », soupçonné d’être un généreux donateur du FN à travers la société OCB.

Pour Libération, passée sous la houlette du milliardaire franco‐​israélien Patrick Drahi, il était insupportable que la chaîne bobo fût dirigée par un « catho tradi ». 

Puis Bolloré a pris sa place dans le « paysage médiatique ». Canal+ est toujours la chaîne des bobos parisiens. Vincent Bolloré a imposé à I‐​Télé, sa filiale à 100%, Jean‐​Marc Morandini qui venait tout juste d’être condamné pour pédophilie

Pourquoi donc Vincent Bolloré tenait‐​il à imposer, contre l’avis des journalistes de la chaîne, le sulfureux présentateur aux mœurs pas catholiques du tout ?

Voilà bien la question qu’il faut se poser ? Quelles pressions obscures ont poussé Vincent Bolloré à s’arc-bouter sur cette nomination au forceps ? Était‐​ce le prix à payer pour prendre sa place au sein du club très fermé des grands patrons de presse, banquiers et marchands d’armes ?

Propriétaires presse France
Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Source bastamag.net

Ses confrères titrent aujourd’hui sans retenue sur les déboires avec la Justice de Vincent Bolloré alors qu’ils sont restés bien discrets dans d’autres affaires de corruption ou de mœurs. Laissons les s’entre-tuer !

Les vraies raisons des déboires de Vincent Bolloré sont à mettre en parallèle avec ceux d’autres personnalités médiatico‐​politiques de 1er rang.

Et si « le vent tournait » pour ces acteurs majeurs du Système ? On peut imaginer que certains juges, hors normes et hors Système, ont décidé de mettre fin aux agissements mafieux de nos dirigeants. Qui est à la manœuvre derrière ces déchéances ? Alors on peut toujours rêver et se demander : à qui le tour ?

Massimo Luce

Ceci peut aussi vous intéresser

Manipulation presse

Mamoudou Gassama : la vérité révélée

Nice Provence Info fut l’un des premiers organes de presse à émettre des doutes sur …

Un commentaire

  1. Marie Clairefontaine

    Moi aussi je crois en la Justice immanente…
    « Ils » ne pouvaient pas continuer comme ça tout le temps !