Légitime défense

La Justice n’a pas eu la tête de Turk

Dans notre article du 30 mai, nous indiquions : « Turk n’était donc plus en état de légitime défense. Bénéficiera‐​t‐​il de circonstances atténuantes qui minimiseront sa peine ? Les jurés apprécieront ».
Légitime défense

Épilogue. Les jurés de la Cour d’Assises de Nice ont rendu leur verdict. 

• La légitime défense n’a pas été retenue. Le bijoutier niçois Stéphan Turk a finalement été condamné pour violence volontaire avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner.
• Le bijoutier agressé a bénéficié des circonstances atténuantes, conformément aux réquisitions de l’avocate générale. Il est condamné avec sursis et n’ira pas en prison.

Le septuagénaire a annoncé qu’il ne fera pas appel. Il a bien fait. Pourquoi faire appel et continuer de remuer la balle dans la plaie. Prendre le risque de se voir rejugé et aller en prison ? Il ressort déshonoré à 72 ans, mais libre. Le jury populaire n’a pas voulu anéantir le bijoutier agressé.

Riposte Légitime défense
Le livre : « Riposte en légitime défense : l’autodéfense, une discipline féminine » par Sliwa Lisa

Il y avait un enjeu dans ce procès pour nous tous, puisque la Justice est rendue au nom du peuple : la peur doit changer de camp. En ce sens c’est raté. Les criminels savent que leur fuite restera protégée par la Justice. À eux l’initiative de l’action, le choix de l’arme, le choix du moment, la possibilité de s’enfuir lorsque cela tourne mal. À nous de nous soumettre. 

Toute décision de justice a une vie après : la jurisprudence.

Qu’en sera‐​t‐​il dans une affaire comparable la prochaine fois ? Il faudra, a minima, avoir été braqué neuf fois par un malfrat condamné 14 fois pour bénéficier de ces circonstances atténuantes qui vous déshonorent.
Dans tous les autres cas, en plus d’avoir à proportionner votre réponse à l’attaque, vous aurez à composer avec votre conscience : « Vous voulez éviter la prison au prix du déshonneur. Vous aurez le déshonneur et vous aurez la prison » (d’après Winston Churchill)(1).

Mesdames, messieurs les députés, au travail législatif ! L’illégitime attaque, c’est fait. La légitime défense, c’est fait. On attend la légitime riposte.

Michel Lebon

(1) Citation d’origine : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.» 

Ceci peut aussi vous intéresser

Défendre son foyer n'est pas un crime

Pour ou contre le port d’arme citoyen ?

L’attaque qui a eu lieu la semaine dernière dans un lycée de Floride me donne …

2 commentaires

  1. Votre titre est trompeur. Il ne s’agit pas de « protéger les siens » mais de « protéger ses biens ». Deux choses bien différentes.

  2. Non, cher commentateur, mon titre est : « La Justice n’a pas eu la tête de Turk »
    Défendre ses biens est tout à fait légitime, surtout quand celui qui veut y faire main basse le fait par armes de guerre. Faudrait‐​il y voir une connotation bassement matérielle selon vous ?
    Le vol est un viol de la propriété. Ici on pend le voleur de chevaux, là on coupe la main du voleur de pommes. Le voleur doit savoir à quoi il s’expose, le retour de manivelle probable doit faire réfléchir.
    Quand le truand a été abattu, même de dos, il portait bien sur lui son arme de guerre. Étonnant dans ces conditions de venir pleurer au crime après son forfait.
    Pour la suite, la question reste bien posée, jusqu’où ira t‐​on pour défendre les siens…