Fête musique Élysées 2018 Kiddy Smile

Si on veut connaître un peuple, il faut écouter sa musique

2012 : N’importe qui plutôt que Sarkozy, ce fut Hollande.
2017 : Ce dernier a préféré se retirer, conscient de laisser un champ de ruines. On pensait alors avoir touché le fond, que nenni, Macron est en passe de surpasser ses deux prédécesseurs.

La liste des déclarations extravagantes du président-​banquier s’allonge au même rythme que les ponctions sur les retraites, les nouvelles taxes et les restrictions de liberté. Lui qui ne connait pas la culture française(1) a dû penser toutefois que « la musique adoucirait les beurs ». Aussi, pour la première fois à l’Élysée, le Président de la République française a ouvert au public son palais jupitérien pour la fête de la musique, en accueillant des artistes branchés de l’électro française. Avec les David Guetta et autres Daft punk, il y a une « french touch » pour cette musique survoltée 2.0. Cocoricooooo ! La France tient son rang dans la culture globalisée et mondialisée.

Voilà donc la cour de l’Élysée aménagée pour une rave-​party moderne. Mais attention, garantie sans alcool et sans pétard. Un concert électro sans joints, pfff… Pour la légalisation du cannabis, il faudra attendre encore un peu. Pas toutes les bonnes nouvelles en même temps.

Les invités à ce…, je cherche le mot… « concert ?» n’ont pas eu le droit à la nouvelle vaisselle du palais à 500 000 euros qui nous « coûte un pognon de dingue ».

Pour la « lunch box » (boîte repas en Français), il fallait compter 10 euros : un sandwich mozzarella-​pesto, sauce tartare et tomates confites, un petit paquet de chips et un muffin chocolat. Mal-​bouffe de rigueur, mondialisation oblige. On regrettera la faute de goût : du halal mais pas de kebab.
Bière Fête musique Élysée 2018Trois euros la bière sans alcool, quand même. La buvette de l’Elysée n’a pas désempli. Servie dans un gobelet en plastique qu’on retrouvera dans la Seine ou sur le Bon Coin. En plastique transparent, avec sur une face une image de l’Élysée sous la mention, en bleu blanc rouge, « L’Elysée fête la musique » et de l’autre la liste des cinq « DJs » invités ce 21 juin à se produire aux marches du Palais : Busy P, Cézaire, Chloé, Kavinsky et Kiddy Smile.

Ce fut Kiddie Smile. Ce·tte dernier·e est monté·e sur les marches du Palais — présidentiel — avec un T-​shirt où était écrit « Fils d’immigrés, noir et pédé », en signe de protestation contre la loi asile et immigration. Un peu à la façon de Sammy Davis Jr qui déclarait : « Je suis noir, juif et borgne ». Fête musique Élysées 2018 Kiddy SmileL’artiste électro-(cuté) militant de la cause LGBT a aussi expliqué qu’il s’opposait à la « répression des migrants ». Parfait CV pour mériter les honneurs de la République, après Mamoudou l’acrobate tombé du ciel.

Avec son titre « Let a b!tch know », Kiddy Smile, un nom qui fleure bon la culture qui n’existe pas, est devenu une des figures emblématiques françaises du… « voguing ». Smile a plus d’un curseur à son clavier de mixage. En plus d’être compositeur, le fils d’immigré noir etc, est aussi philosophe. Si, si ! Il explique que : « Le voguing c’est avant tout la danse de la culture “ballroom”(2), ces sanctuaires où tu peux être toi-​même, où ceux qui sont rejetés peuvent trouver une place. »

Fête musique Élysées 2018 Kiddy Smile
Cliquer sur l’image ci-​dessous pour lancer la vidéo

Assurément, Kiddy Smile a trouvé son sanctuaire au palais baltringue, lequel fut offert par Louis XV à sa favorite, la Pompadour, tous deux aussi « bling bling » que ses nouveaux commensaux : Manu et Bribri. Emmanuel Macron qui n’a pas supporté qu’un petit blanc gringalet l’appelle ainsi, par égard pour sa fonction présidentielle. Monsieur a fait l’offusqué. Mais que dire de sa fonction présidentielle dans cette affligeante fête du slip à l’Élysée. Dans son bain de foule, a-​t-​il été un peu plus cool avec ses invités bigarrés ?

Platon le sage avait déjà tout compris, il déclarait : « Si on veut connaître un peuple, il faut écouter sa musique. »

Avec Kiddy Smile, on commence à avoir une bonne idée de ce que doit être le peuple français d’aujourd’hui. Le président de la République en fait la promo à l’Élysée(3).

Michel Lebon

(1) Lire notre article du 28 février 2018 Macron et la culture.
(2) [NDLR] : nous ne savons pas ce que c’est.
(3) Avec nos impôts, cela va sans dire.

Ceci peut aussi vous intéresser

Loup brebis

Pire que la barbarie : la lâcheté devant les barbares !

Les « bien-​pensants » de la décadence nous répètent que nous devrions intervenir pour empêcher les Kurdes …

2 commentaires

  1. Moi, si je viens voir Macron avec un T-​shirt sur lequel j’aurais inscrit :
    « Française de souche, blanche et mère de famille »
    je me fais jeter !
    J’entends déjà les mots : « raciste, islamophobe, homophobe, populiste, fasciste, extrême droite » et en prime « nazie ».
    Nos élites nous imposent un véritable renversement de nos valeurs civilisationnelles.
    Moi, je n’en ai pas envie.

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

692