Semaine mauvaise foi 1er juillet 2018

Ma bonne semaine de mauvaise foi (1er juillet 2018)

Dimanche 1er juillet 2018
J’étais présent aux Baroquiales de Sospel. Temps superbe, belle chaleur dans les rues du village, mais fraîcheur dans la cathédrale pour écouter les « siffleurs d’oiseaux ».
Magnifiques lanceurs de drapeaux piémontais, qui ne devaient pas avoir froid sous leurs costumes médiévaux, et jolie petite européenne battant tambour.
Quelle abîme sépare ce monde avec celui qui défilait à Paris pour affirmer une « fierté » d’être L, ou G, ou B, ou T, ou Q, ou I ? On ne sait plus très bien.
À Nice le même jour se déroulait la marche anti‐​captivité sur la Promenade des Anglais. Excellent accueil des Niçois et des touristes qui se sont positionnés majoritairement CONTRE la captivité, ou plus exactement POUR la liberté !
Non captiviteProchaine étape : la grande manifestation annuelle qui aura lieu ce dimanche 8 juillet à Antibes.

Lundi 2 juillet 2018
Et la revoilà. On croyait qu’elle avait définitivement disparu, naufragée du Hollande Boat. Mais non, la revoilou, la Taubira. Même si elle ne nous manquait pas, même si personne ne l’a rappelée.
Interrogée par « Le Parisien », elle déclare qu’elle pourrait « découper Poutine en lamelles ». Rien moins que ça.
Elle qui avait fait condamner une ex‐​candidate FN à 9 mois de prison ferme et 5 ans d’inéligibilité (condamnation annulée en appel) pour un petit dessin, ne craint pas d’affirmer impunément ses pulsions bestiales meurtrières. Son outrance à elle est autorisé. Circulez, y’a rien à dire.
Taubira Poutine

Mardi 3 juillet 2018
Le ministre de l’intérieur annonce une prime de 1 000 € pour les enseignants des « quartiers difficiles » (pourquoi difficiles????). Prime qui sera ensuite élevée jusqu’à 5 000 € annuels. Bien. Les enseignants concernés seront ravis de l’apprendre. Ce n’est pas tous les jours qu’on gagne plus dans l’Éducation Nationale.
Permettez‐​moi cependant quelques remarques.
Cette « prime » attirera t‐​elle de nouveaux enseignants dans ces « quartiers » ? Peut être quelques débutants, contents d’engraisser le petit salaire qu’on leur donne, loin de représenter leur niveau de Master 2 exigé.
Aura‐​t‐​on, grâce à cela, de meilleurs résultats dans ces « quartiers » ? Certainement pas, à l’image de la politique de la ville qui engloutit des milliards depuis des décennies pour ces banlieues qui sont toujours des poudrières comme on vient encore de le voir à Nantes.
On dépensera toujours plus et le niveau des petits Français sera de plus en plus déplorable. Si la réussite ne dépendait que de l’argent injecté, ça se saurait…
École

Mercredi 4 juillet 2018

Le rôle d’un ambassadeur est bien sûr de représenter la France à l’étranger, mais aussi d’évaluer la situation politique et économique du pays dans lequel il est en mission, et ceci avec bien sûr la plus grande objectivité. Comme pour beaucoup de choses, M. Macron n’a que faire de ces considérations.
Notre ambassadeur en Hongrie, M. Éric Fournier, a eu l’impudence de qualifier ce pays de « modèle ayant su anticiper les problèmes posés par les mouvements migratoires illégaux ». Tout cela dans un rapport qui développait des arguments pour s’opposer au déclenchement de l’article 7 du Traité de Lisbonne qui pourrait priver la Hongrie de son droit de vote au conseil européen.
Emmanuel Macron n’a pas du tout apprécié que l’ambassadeur prenne ainsi à rebrousse‐​poil la doxa mondialiste qui règne dans l’UE, et a immédiatement remplacé M. Fournier par Mme Pascale Andréani, qui, on le suppose, saura faire preuve de cette « magyarophobie » que dénonçait son prédécesseur malheureux.
Éric Fournier

Jeudi 5 juillet 2018
Le 3 juillet, à l’Assemblée Nationale, 54 députés sur 577 (moins de 10 % donc) ont voté en première lecture pour la proposition de loi organique relative à la lutte contre la manipulation de l’information, dite « anti fake news ».
Au total, ce sont donc moins de 10 % de députés (52 LREM et 2 Modem) qui ont voté une loi qui permettra à la justice de déterminer quels sont les bons médias, qui sont les bons journalistes. Le Monde va pouvoir se surpasser en pédagogie journalistique avec son « décodex ».
Fake newsRelâche aujourd’hui pour les amateurs de ballon rond. Les hostilités reprennent demain. J’ai noté une exhortation amusante du Burkina Fasso à encourager l’équipe de France « dernière équipe africaine » encore en lice.
tweet Bleus équipe africaine

Vendredi 6 juillet 2018
Selon un rapport des députés, François Cornut‐​Gentille (LR) et Rodrigue Kokouendo (LaREM), la « République est en échec » dans le 93. C’est le moins que l’on puisse dire. Le taux de pauvreté est de 28 % tandis que le taux de chômage se situe à 12,7 %, très largement au‐​dessus des moyennes nationales.
D’après le rapport, cette situation est largement due au fait que le département est un sas d’entrée de l’immigration en France par l’aéroport Roissy‐​Charles‐​de‐​Gaulle. Les personnes en situation irrégulière y seraient entre 150 000, 250 000 voire 400 000, c’est à dire environ 20 % de la population.
Tout ceci, ajouté aux chiffres de l’immigration dite régulière, fait apparaître le poids extrême des phénomènes migratoires. Ainsi, dans 15 villes de plus de 10 000 habitants de ce département, plus de 30 % de la population est d’origine étrangère. Ce taux atteint 43 % à Aubervilliers et à la Courneuve où plus de 8 enfants sur 10 ont au moins un parent immigré.
Cette pression migratoire profite bien entendu à l’économie parallèle, aux trafics et au développement de la délinquance sur fond de communautarisme. Une situation explosive et de moins en moins contrôlable comme on le voit ces jours‐​ci à Nantes, ville pourtant bien moins touchée par le phénomène.
Émeutes quartiers jeunes immigrés racailles

Samedi 7 juillet 2018
Indemniser les heures sup’ des policiers non‐​payées ? Vous n’y pensez pas ! répond la ministre.
« Malaise », « crise », « au bord de la rupture » : un rapport du Sénat dresse un bilan alarmant sur « l’état de la sécurité intérieure » en France.
Les policiers et gendarmes sont ainsi mis à très rude épreuve et ce, depuis désormais des années, du fait de la menace terroriste qui plane sur le pays. Aux rythmes de travail « pénibles et déstructurants », s’ajoutent ainsi des millions d’heures supplémentaires effectuées par les agents mais, à ce stade, ni payées ni récupérées. Pourtant, l’État ne va pas indemniser, a prévenu en substance sur France Inter Jacqueline Gourault, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur.
Les membres des forces de l’ordre totalisent 21,82 millions d’heures supplémentaires dont ils attendent toujours une juste contrepartie. La ministre a précisé « qu’il y a eu des discussions » sur le passif d’heures supplémentaires, mais « pas pour indemniser ».
La solution proposée aux forces de l’ordre est tout simplement la « récupération » de toutes ces heures dues.
Pour mémoire, en France cette année, un policier ou un gendarme se suicide tous les cinq jours…
Police

Bonne semaine à tous.

Patrice LEMAÎTRE

Ceci peut aussi vous intéresser

Viaduc de Gênes : les premières fissures du Système (3 /​3)

Après nos deux premiers dossiers consacrés à :• La genèse de la vente de l’aéroport de …

Un commentaire

  1. Vous n’avez rien compris. C. Taubira aime Vladimir Poutine, c’est parce qu’elle est anthropophage qu’elle aimerait le découper en lamelles. Et le tremper dans une bonne marinade !