La dictature En Marche !

Lorsque nous échangeons avec nos amis ou nos lecteurs et que nous avançons que notre pays s’enfonce dans la dictature, ceux-​ci le réfutent ou même s’en offusquent : « Mais la France, ce n’est tout de même pas l’URSS ou la Corée du Nord, voire la Chine ! Nous n’avons pas de goulags en France ! »

Certes notre pays n’est pas une dictature de type militaire ou religieux. C’est plus subtil : c’est une dictature des esprits. Que nous précise le dictionnaire ? « Dictature : régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d’un seul homme ou d’un groupe restreint qui en use de manière discrétionnaire ». On y est, non ?

Fourches caudines

Nice Provence Info doit passer sous les fourches caudines

Notre site de réinformation ne fonctionne que sur les dons que nos lecteurs versent à l’association qui gère toute notre activité. Nous refusons pour le moment d’avoir recours à la publicité. Nous avons mis en place deux procédés de collecte de dons : PayPal et HelloAsso.
Nous avons soumis notre dossier à HelloAsso en juillet 2015 qui le valide. Nous recevons alors quelques dons via cette structure.
Et puis, brutalement, sans aucun avertissement, sans aucun motif, notre compte est suspendu le 19 juin 2018 ! Nous demandons ce qu’il s’est passé, mais la réponse est difficile à obtenir. Enfin elle nous parvient le 7 juillet 2018 :

Comme détaillé dans conditions générales d’utilisation et de partenariat, l’utilisation du service HelloAsso s’appuie nécessairement sur la création d’un compte de paiement chez notre partenaire LemonWay, qui authentifie les structures collectrices et garantit la traçabilité des paiements.

Notre partenaire a refusé d’ouvrir un compte de paiement pour votre organisme. Les motifs de refus sont à la seule discrétion des équipes de contrôle LemonWay.

Alors que HelloAsso annonce : « Notre plateforme est ouverte à toutes les associations déclarées en France », en fait elle ne l’est que pour les associations validées par LemonWay. Nous prenons alors contact avec LemonWay, mais la réponse est claire : « Nous ne traitons qu’avec nos partenaires. Voyez avec HelloAsso… » … qui n’y peut rien.

Sans aucun motif avoué, sans aucun avertissement, sans aucun manquement de notre part, LemonWay nous interdit de fonctionner avec HelloAsso. Il s’agit bien là d’une décision politique à notre encontre afin de tenter de nous étouffer par le manque de moyens financiers. Cela ne nous anéantira pas car nous avons, dès notre départ, adopté la démarche du dromadaire.

Revenons à la définition. « Dictature : régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d’un seul homme ou d’un groupe restreint qui en use de manière discrétionnaire ». C’est bien que nous sommes déjà en dictature.

Dans le même temps, en quelques semaines :

TV Libertés, première chaîne de réinformation vidéo, se voit brutalement privée de ses chaînes YouTube.
RT France, dont les journalistes sont bannis des conférences de presse de l’Élysée, est mise en demeure par le CSA pour un motif abracadabrantesque.
• Le Rassemblement National est privé, sine die, de la subvention attendue de 2 millions d’euros au prétexte qu’une instruction est en cours pour des assistants présumés fictifs au Parlement européen. C’est peut-​être vrai, mais le jugement n’est pas tombé. Quand bien même serait-​il tombé, il ne revient pas aux juges d’opérer une « compensation » arbitraire.
• Le gouvernement fait voter une loi dite sur les « fake news » qui suscite des réprobations au sein même des députés En Marche ! Cette loi, rebaptisée loi sur la « manipulation de l’information », permettra comme le souligne le pourtant modéré Figaro : « d’assimiler l’adversaire idéologique, anti-​système, au camp de la folie et du mensonge. » Toute information qui déplaira au Pouvoir sera aisément qualifiée de manipulation, le Pouvoir se réservant le monopole de cette manipulation, comme cela a pu être démontré à maintes reprises.

Il existe donc objectivement des personnes qui sont en charge du contrôle de l’information et qui agissent « en toute discrétion », c’est bien le cas de le dire, afin d’éliminer les dissidents. Les mesures prises sont en fait contre-​productives car elles font prendre conscience aux Français les plus incrédules que leur pays est effectivement une dictature.

Vous ne pourrez plus dire : « Je ne savais pas ».

Georges Gourdin

P.S.: Un moyen de lutter contre l’emprise dictatoriale est de nous faire un don. Cela fonctionne encore avec PayPal. Merci !

Ceci peut aussi vous intéresser

Girouette contre-vent

Le vent tourne — aussi — pour Vincent Bolloré

La presse Bien Pensante n’a pas beaucoup apprécié l’arrivée du richissime homme d’affaires Vincent Bolloré …

4 commentaires

  1. Ce qui nous arrive est annoncé depuis des décennies. Lisez « 1984″ de George Orwell ou « Le meilleur des monde » de Aldous Huxley. Voici ce qu’écrit ce dernier dans une lettre au premier :
    « D’ici à la prochaine génération, je pense que les leaders mondiaux découvriront que le conditionnement des enfants et que l’hypnose sous narcotiques sont plus efficaces, en tant qu’instruments de gouvernance, que les matraques et les prisons, et que la soif de pouvoir peut être tout aussi bien satisfaite en suggérant au peuple d’aimer sa servitude plutôt qu’en le frappant et en le flagellant pour qu’il obéisse. En d’autres mots, je sens que le cauchemar de 1984 est destiné à moduler le cauchemar d’un monde ressemblant plus à ce que j’ai imaginé dans Le meilleur des mondes ».

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

652