Macron Louis XVI

Macron 1er, roi de Logorrhée, tient congrès devant ses sujets

Avec le bicamérisme de la Ve République, nos 577 députés du Palais Bourbon et nos 348 sénateurs du Palais du Luxembourg font chambre à part. Le président de la République, qui veut s’adresser « en même temps » à tous ses parlementaires, peut les réunir en Congrès au château de Versailles.

Certes, il pourrait le faire en visio-​conférence, ce qui ne nous coûterait rien, mais ces 925 congressistes tiennent à leurs privilèges pas encore abolis. C’est donc dans la salle des Congrès, sise au château de Versailles, que ses législateurs assujettis tiennent leur raout.

Coût de cette petite sauterie républicaine : 285 912 euros. Le pognon des dingues.

On notera que la salle ne compte que 800 places. Qu’à cela ne tienne, compte-​tenu de l’absentéisme parlementaire chronique, cela sera bien suffisant. Certains insoumis auront piscine, d’autres football. Aucun mot d’excuse n’est exigé.

Macron, le Monarc Soleil, s’est donc adressé à sa cour ce lundi 9 juillet. Voilà l’intégralité de son discours d’une heure et ½ :

On notera la concession à la modernité. L’écran géant, encadrement Louis XIV, a remplacé le tableau de Couder, représentant l’ouverture des États généraux de 1789, qui trône normalement au dessus de la tête de l’orateur :

Macron Versailles salle Congrès 2018
Versailles salle Congrès
Couder tableau États généraux 1789
previous arrow
next arrow
Slider

Si vous ne disposez pas d’1 heure et ½ pour lire le texte intégral, en voilà quelques extraits :
« Monsieur le Président du Congrès, Monsieur le Président du Sénat, Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement, Mesdames et Messieurs les députés, Mesdames et Messieurs les sénateurs…»
Vous l’avez compris, ce discours ne s’adresse pas à vous, mais à leur « entre-​soie », de la même matière que leurs chemises de grands couturiers. Rassurez-​vous, si vous ne comprenez pas tout, c’est normal. 
« Ce sont mille chemins différents qui nous ont conduits ici, aujourd’hui, vous et moi, animés par le même désir de servir et même si ce désir n’a pas le même visage, pas la même forme…»
Comprendre : tous les chemins mènent à Versailles, je suppose. On attend que les Parisiennes affamées, qui sont venues y chercher Louis XVI pour le ramener manu militari à Paris en 1789, en fassent de même avec ce nouveau monarque.
Quelques longues minutes plus tard…
« Aliénation de notre vie dans ce qu’elle a de plus quotidien, si les aliments que nous mangeons, l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, nous sont imposés, et pour le pire, par les seules forces d’une compétition internationale devenue anarchique…»
[bla-​bla-​bla…] « Notre premier devoir est tout à la fois de retrouver le sens et la force d’un projet ambitieux de transformation de notre pays et de rester arrimés au réel. De ne rien céder au principe de plaisir, aux mots faciles, aux illusions pour regarder en face la réalité de notre pays sous toutes ses formes…»
[Rron-​ron-​ron…] « Il est toujours préoccupant que des représentants du peuple se soustraient aux règles de la Constitution qui les a fait élire. Sieyès et Mirabeau ne désertèrent pas, je crois, si promptement, le mandat que leur avait confié le peuple ».

Tiens, justement, en parlant de Mirabeau : tous ces gens auraient bien pu se réunir à deux pas, salle du « Jus de Pomme(*). Emmanuel Macron craindrait-​il qu’on l’en fasse sortir par la force des baïonnettes ?

Ne soyons pas trop sévères avec le Président, il ne comprend pas toujours ce que lui écrit son nègre. Nous non plus.

Michel Lebon

(*) Private joke : Emmanuel Macron, qui ne connait pas la culture française, ne comprendra pas. La gorge sèche, après cette longue allocution, il se sera rendu Galerie des glaces déguster un sorbet colonel ou un banana slip.

Ceci peut aussi vous intéresser

Algérie administration française carte

Lugan corrige Macron

L’historien et africaniste Bernard Lugan vient d’adresser un message incisif et cinglant à Emmanuel Macron, …

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

706