Ma semaine 8 juillet 2018

Ma bonne semaine de mauvaise foi (8 juillet 2018)

Dimanche 8 juillet 2018

Le spécisme, cela consiste à placer l’homme au‐​dessus de tout ce qui appartient au monde vivant dans une sorte de hiérarchie qui lui donnerait tous les droits. Théorie qui avait été dénoncée en son temps par Savitri Devi dans « La mise en accusation de l’homme ». On peut sur le fond comprendre que cette théorie déplaise. La mode végan aujourd’hui n’est qu’une exploitation souvent extrémiste de cette doctrine par des personnes refusant toute exploitation de l’animal par l’homme.
Ainsi, le nouveau sport à la mode, c’est l’attaque de boucheries !
On apprend que lors des dernières semaines, plusieurs boucheries, notamment dans les « Hauts de France » ont été vandalisées, recouvertes de faux sang, vitrines brisées, par des commandos anti‐​spécisme.
Les bouchers‐​charcutiers ont ainsi été reçus le 3 juillet au ministère de l’intérieur.
Mais si la France possède son lot de végans actifs, la Suisse n’est pas en reste et nous fait la démonstration d’un curieux attelage.
16 enseignes de boucherie artisanale ont été vandalisées entre Genève et Nyon en Suisse depuis le mois d’avril 2018. Ces boutiques ont été prises pour cibles par les activistes anti‐​spécistes qui militent, de façon musclée, pour la défense du monde animal. Ces actes de vandalisme consistent surtout en des caillassages qui ont également visé un restaurant McDonald’s, un fourreur… et un kebab ! Cependant, selon les organisations anti‐​spécistes de Suisse romande, ces enseignes détaillant des produits halal ne devraient plus subir d’outrages à l’avenir. Comme l’explique Pia Shazar, présidente de l’association pour l’égalité animale : « Au vu du contexte d’islamophobie inacceptable dans lequel nous vivons, taper sur une population déjà stigmatisée ne serait vraiment pas anodin. De plus, tenir un discours critiquant l’abattage rituel en particulier risquerait d’être relayé par des mouvements xénophobes ».
Elisa Keller, déléguée suisse de l’association 269 libération animale apporte, elle, une autre explication : « Notre but est de rendre véganes les populations qui ont la possibilité de le devenir. C’est complètement envisageable pour un Suisse de classe moyenne supérieure d’arrêter de consommer des produits animaux, ça l’est moins pour une personne noire, qui doit déjà s’intégrer ».
Musulmans, blacks, végans, même combat !
Végan Hallal Bio

Lundi 9 juillet 2018
À Londres, rien ne va plus entre les féministes et les femmes trans. Le petit monde LGBT, si prompt à donner des leçons, montre ici son visage haineux et intolérant au sein même de sa communauté.
En effet, les féministes refusent l’accès à un bassin de baignade situé dans un parc de Londres, aux femmes transgenres. Ce bassin est pourtant réservé aux baigneuses. Mais voilà : « Leur présence change l’atmosphère. L’étang des femmes est un endroit où les femmes viennent nager avec leurs filles dans un environnement sans hommes ».
« Elles doivent pouvoir se baigner seins nus sans se trouver aux prises avec une personne dotée d’un pénis. »
Évidemment, vu sous cet angle, on comprend vite l’ire de ces « dames ».
Trans-genre

Mardi 10 juillet 2018
Et voilà, une poignée de bouffons fait mumuse avec une baballe et tout le monde est dans la rue, tout le monde partage sur Facebook, tout le monde sort son drapeau et dit haut et fort être fier d’être français !
C’est donc ça le « patriotisme » aujourd’hui…
… dites moi, braves « patriotes » :
• où vous cachez‐​vous quand nos pompiers se font caillasser ?
• où vous cachez‐​vous quand nos forces de l’ordre se font cracher à la figure ?
• où vous cachez‐​vous lors des cérémonies du 14 juillet, 11 novembre ou 8 mai ?
• où vous cachez‐​vous les lendemains d’attentats ?
• où vous cachez‐​vous quand des milliers de clandestins débarquent sur nos côtes ?
• où vous cachez‐​vous quand des quartiers entiers s’enflamment à Nantes ou ailleurs parce qu’une petite frappe n’a eu que ce qu’elle méritait ?
où vous cachez‐​vous lorsque le gouvernement ne vous laisse bientôt plus qu’une seule liberté d’expression : gueuler dans la rue après un match de foot ?
Drapeau français

Mercredi 11 juillet 2018
On connait donc l’adversaire de la France pour la finale du Mondial qui se déroulera dimanche. L’équipe de Croatie après un déjà beau parcours pour arriver en demi‐​finale, s’est finalement jouée de l’Angleterre après avoir été menée au score.
Nous aurons donc une finale 100 % européenne. Encore que.… je vous disais la semaine dernière que le Burkina Fasso, pays africain, soutiendrait la seule équipe africaine encore en lice, c’est-à-dire la France. Eh bien moi, pour ma part, en Européen convaincu, je soutiendrai la seule équipe européenne encore en lice, c’est-à-dire la Croatie. Que ça plaise ou non.
Toujours pour parler foot, nos dirigeants TV‐​culturels qui ont lancé la chasse à l’homme blanc, lancent maintenant la chasse aux jolies supportrices du Mondial. C’est vrai que pendant les phases de « non‐​jeu », les caméras trainent un peu dans les tribunes pour démasquer des déguisements insolites, des pleurs de joie ou de tristesse, mais aussi des jolis minois aux couleurs de leur pays. C’est insupportable dans une société où tout doit être désexualisé. Exit donc les images de jolies supportrices, au nom de la lutte contre le sexisme. Mieux vaut en effet filmer quelques gras supporters avinés et émêchés. Cela représenterait mieux le football…
Supporters foot
Pour ceux qui regretteraient cette décision, je vous fais un petit cadeau, jetez un œil sur ces 21 jolies supportrices qui enchantent les tribunes.

Jeudi 12 juillet 2018
Il n’y a pas qu’au foot que les gens sont bourrés. L’ex-secrétaire d’État Jean‐​Vincent Placé(1) a fait preuve d’une forme de « désinhibition due à l’alcool mais aussi l’expression d’une forme de supériorité, de toute puissance » selon le procureur. Il avait été interpelé ivre le 5 avril à la sortie d’un bar du VIe arrondissement de Paris dont il venait d’être expulsé par un videur après un incident avec une jeune femme sur laquelle il aurait commis des violences. Il est également poursuivi pour des injures racistes à l’encontre du portier de l’établissement et pour avoir outragé les policiers qui sont intervenus.
Le tribunal a requis six mois de prison avec sursis, une mise à l’épreuve de deux ans et 1 000 euros d’amende. Verdict le 10 septembre.
Jean-Vincent Placé
Un autre qui ne fait pas que sucer des glaçons, c’est Jean‐​Claude Juncker, le président de la Commission européenne, 64 ans, qui a encore fait une arrivée remarquée à l’occasion de la réception marquant la fin du sommet de l’OTAN à Bruxelles.
Et dire que c’est ce genre d’individus qui nous dirigent et qui donnent des ordres aux pays de l’UE.

Vendredi 13 juillet 2018
Wauquiez et Macron.… durs avec les femmes ?
Virginie Calmels affirme avoir subi « intimidation » et « menaces » de la part de Laurent Wauquiez, suite à un tweet où elle critiquait le RN. Elle crut que le Président de LR allait en venir aux mains. L’ex-vice-présidente reconnaît devoir rentrer maintenant dans le bureau de Wauquiez avec « la boule au ventre ». Virginie Calmels, après son limogeage, a été remplacée par le maire d’Antibes, Jean Léonetti. Laurent Wauquiez sera‐​t‐​il aussi ferme avec lui ?
Côté présidence de la République, ce n’est pas mieux.
Agnès Buzyn, la ministre de la santé, avait déclaré sur LCI au sujet du plan pauvreté, que le Président de la République a décidé de reporter, « peut‐​être aussi (à cause…) des matches de l’équipe de France. Normalement, ce plan devrait être finalisé autour du 10 juillet, mais nous verrons si l’équipe de France est en demi‐​finale ». Un sous‐​entendu qui ne passe pas auprès d’Emmanuel Macron, qui avait annoncé son désir d’être présent en Russie si la France se qualifiait pour les demi‐​finales. Et la ministre de se faire violemment rabrouer publiquement par Jupiter : « Comment peut‐​on sortir des conneries pareilles ? ». Elle en aurait même fondu en larmes devant le Premier ministre et quelques ministres.

Laurent Wauquiez Virginie Calmels
Emmanuel Macron Agnès Buzyn

Samedi 14 juillet 2018
Des « migrants » dont on ne risque pas de parler, et pourtant.
En raison des tensions dans leur pays dues aux projets du gouvernement visant à les exproprier de leurs terres, environ 15 000 Sud‐​Africains blancs, des « Boers », c’est-à-dire des descendants des premiers colons hollandais qui ont peuplé et développé l’Afrique du Sud, envisagent de s’installer en Russie. À ce propos, une délégation de 30 familles vient d’arriver dans la région de Stavropol en Russie.
« C’est une question de vie ou de mort : il y a des attaques contre nous. C’est arrivé au point où les dirigeants politiques attisaient une vague de violences ».
« Le climat ici (dans la région de Stavropol) est tempéré et cette terre a été créée par Dieu pour l’agriculture. Tout cela est très attractif ».
Il y a eu 74 meurtres de fermiers et 638 attaques en Afrique du Sud, principalement contre des fermiers blancs, entre 2016 et 2017, selon les données du groupe de défense des droits des minorités AfriForum.
L’Afrique du Sud qui était un pays riche et prospère, jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Nelson Mandela, est devenu un coupe‐​gorge pour les blancs, au point que de nombreuses agences de voyage déconseillent à leurs clients de s’y rendre.
Aura‐​t‐​on en Europe une volonté d’accueillir ces « migrants » là, qui, eux, reviennent en Europe pour réellement sauver leur peau.
Qu’en pense Cédric Herrou ?

Je vous souhaite une bonne semaine, surtout si vous n’êtes pas en vacances.

Patrice LEMAÎTRE

(1) Rappelez vous ! C’est celui qui se prenait pour un colonel du 13e Régiment de Dragons Parachutistes !

Ceci peut aussi vous intéresser

Viaduc de Gênes : les premières fissures du Système (3 /​3)

Après nos deux premiers dossiers consacrés à :• La genèse de la vente de l’aéroport de …

6 commentaires

  1. Au sujet de ces piscines pour femmes et le problème des transgenres, ma position est la suivante : nous devrions, tous, toutes, femmes, hommes, enfants, trans, hermaphrodites, tous quoi ! pouvoir nous baigner nus, ensemble.
    Il faut arrêter avec cette « morale » malsaine qui ne conçoit un corps nu que comme un objet sexuel.
    On est là pour se baigner, et ce n’est pas parce qu’on ne cache pas certaines parties du corps (et pourquoi pas les cheveux tant qu’on y est ? parce que certains le préconisent) que ça doit signifier autre chose.
    Surtout que, tant chez les curés tripoteurs et chez Frère Tariq, il ne se passe pas une semaine sans qu’ils ne nous apportent la preuve du caractère fondamentalement malsain de leur « morale ».
    Leur phobie de la nudité génère des désordres psychiques et sexuels graves.

  2. Certains pays ont déjà adopté les compartiments ou les wagons réservés aux femmes, une très bonne décision, car malheureusement les pervers ne manquent pas dans cette société.
    Quant aux piscines, certaines heures ou certains jours pourraient être réservés aux femmes qui le souhaitent, ce qui éviterait le coût financier d’en construire d’autres.

    • Et oui, bonne idée !
      Et puis il faudrait aussi construire des mosquées, beaucoup de mosquées, des écoles musulmanes, etc. pour éviter que les musulmans se mélangent avec les incroyants !!
      Et puis bientôt des tribunaux musulmans afin de faire appliquer la charia.

  3. @ Daniel Serfati : vous ignorez les harcèlements odieux dont sont victimes constamment jeunes filles et jeunes femmes.
    Particulièrement d’hommes issus de sociétés où l’on méprise la femme.

    • Et si on se débarrassait des hommes qui méprisent la femme ??

    • À l’attention d’Arsinoé :
      Ce n’est pas en séparant les hommes des femmes dans les trains, les piscines, les écoles que vous réglerez le problème des violences faites aux femmes. Pourquoi pas, à ce compte‐​là, un trottoir pour les hommes et un trottoir pour les femmes ?
      Comme le dit Franny ci‐​dessus, il faut régler le problème à la source et se « débarrasser des hommes qui méprisent la femme ».
      Le problème, c’est qu’il en arrive toujours plus tous les jours avec les encouragements de toutes nos institutions qui nous imposent cette population génératrice de violences aux femmes.