Cochonou Tour France 2018 Champs Élysées

Le Tour de France 2018 retrouve ses frontières de 1903

Le 7 juillet 2018, 176 vélo-​cyclistes ont donné leur premier coup de pédale à Noirmoutier, en Vendée, pour la 105e Grande Boucle. Le Tour de France. Ce dimanche 29 juillet ils ne seront plus que 145 à franchir la ligne d’arrivée sur les Champs-​Élysées. C’est dur, le vélo. C’est le gallois Geraint Thomas qui gagne le maillot jaune, de la couleur du journal l’Auto-vélo qui organisa l’épreuve mythique en 1903.

Cette année, ce Tour 2018 sera marqué d’une grande originalité, il s’est entièrement disputé dans l’Hexagone : 3 500 km, 21 étapes, toutes en France. Comme en 1919 quand le Tour en faisait le tour. 

Première incartade à nos frontières, en 1914 ; des étapes se courent en Alsace-​Moselle, allemande depuis 1870. Histoire de reprendre son territoire et revendiquer son appartenance. Une reconquête bien pacifique qui aurait pu nous éviter le drame à venir deux mois plus tard.

Tour France 1922
Tour France 1922
Tour France 2014
Tour France 2014

Les parcours de la Grande Boucle font de la géopolitique. Depuis des années, ce tour avait pris l’habitude de faire l’Europe buissonnière. Tous nos pays frontaliers ont eu droit à leurs étapes, lobbying européen oblige. Belgique, Pays-​Bas, Suisse, Italie, Espagne, Luxembourg, Andorre, Angleterre, Monaco en 2009. En 1992, année de signature du Traité de Maastricht, le Tour rend hommage à la construction européenne en visitant sept pays, un record. Entre 2002 et 2017, neuf des seize départs sont donnés à l’étranger.

Le coureur français Jacky Durand déclare pour le Tour 2014 en Angleterre « Je ne pense pas que cela soit nécessaire. Évidemment quand on a un départ à l’étranger, c’est une grande fête populaire mais partir d’Angleterre et y rester trois jours pour moi ce n’est pas le Tour de France ». On ne peut que lui donner raison.

Par contre, la Corse n’aura été visitée qu’une seule fois, c’était en 2013.

Giro 2018
Parcours du Giro 2018

Ceci dit, le sport semble avoir du mal avec la géographie. Cette année, le Giro (tour d’Italie) a eu rien moins que ses trois premières étapes en Israël. Soumission au sionisme ou promotion du cyclisme de l’Union cycliste internationale, l’UCI ? 
Il est vrai que l’État hébreux participe bien à l’Eurovision de la Chanson et que le Paris-​Dakar s’exporte en Argentine. Mondialisation oblige, la France dissémine ses richesses culturelles. Ce qui fait qu’à présent, selon notre Président : « Il n’y a pas de culture française ».

Cette année, la Grande Boucle dut affronter jusqu’au 15 juillet une forte concurrence avec la Coupe du monde de football. La diversité des joueurs qui courent après un ballon a beaucoup plus séduit les médias que ces 176 forçats de la route dont la blancheur unanime semble avoir du mal à recruter en Afrique. Si ce n’est l’exception en 2015, où une équipe invitée MTN-​Qhubeka devient la première équipe africaine à disputer l’épreuve, en comptant dans ses rangs deux pédaleurs érythréens. Daniel Teklehaimanot et Merhawi Kudus. Ils ne finiront pas l’épreuve. C’est dur le vélo.

Teklehaimanot
Teklehaimanot
Merhawi Kudus
Merhawi Kudus

Pourtant, plus fort que ce Mondial, plus de 12 millions de spectateurs se sont rendus aux bords des routes du Tour. Et pour un spectacle entièrement gratuit. Pas de racailles au bord des routes, pas de voitures brûlées, pas de vitrines brisées, pas de jeunes filles violées. Cochonou Tour France 2018Une vraie fête populaire qui voit des milliers de familles, en cuissard et casquette à pois, pique-​niquer aux bords de route en attendant le passage éclair des héros. Le Tour de France, ça sent le terroir et l’Histoire, la convivialité et la sueur.

El Diablo Tour France
El Diablo sur toutes les routes du Tour

Plus de 3,5 milliards de téléspectateurs. Qui dit mieux ! Quelle magnifique promotion de nos régions que les hélicoptères survolent, pour des images admirables et riches en émotion, commentées par Franck Ferrand sur l’Histoire et le patrimoine autour des routes traversées par les cyclistes. C’est autre chose que de voir un stade fermé de brailleurs écervelés avec des tapeurs dans un ballon pendant 90 minutes. D’ailleurs, Macron a choisi son spectacle, il est chez les brailleurs, pas de visite cette année à l’épreuve reine de France.

Un coup de chapeau 2018 :
• à Romain Bardet notre premier Français, 6e au classement général qui aura pédalé 83 heures 24 minutes, pour arriver seulement 7 minutes après le gallois vainqueur ;
• à Julian Alaphilippe qui nous ramène l’élégant maillot à pois ; Le Français a tout de même une réputation de meilleur grimpeur à tenir !
• à Pierre Latour, classé Meilleur Jeune à 24 ans.
• et surtout au roi de la petite reine Julien Chavanel qui finit son 18e Tour de France et prend — à 39 ans — la retraite bien méritée du peloton, après avoir parcouru à la force du mollet plus de 60 000 km sur nos belles routes.

Espérons que le bon sens (de la route) continuera d’animer Christian Prudhomme, le directeur de l’épreuve : pour 2020, le Tour de « France ? » partirait du Qatar ! L’argent entrerait-​il en jeu dans ses choix ? Heureusement pour les coureurs, il n’y a pas de pétrole au Pôle Nord.

Michel Lebon

Ceci peut aussi vous intéresser

Sport business Allianz Riviéra

Euro 2016 : ça fait cher le petit four offert par Estrosi

Si vous vous demandez à quoi servent les impôts que vous payez à la Région, …

Un commentaire

  1. Le Tour de France est un fétiche du passé qu’il faut vite supprimer !
    1) D’abord, ça veut dire quoi « Tour de France » puisque la France n’a plus de frontières !
    2) C’est effectivement une promotion réac., limite pétainiste, des régions et du patrimoine historique français qui ne doivent plus exister
    3) Les spectateurs de cette Grande Boucle — que l’on n’appellera plus dorénavant « Tour de France » comme autrefois — sont tous des Bidochons, franchouillards mangeurs de saucissons Cochonou
    4) Enfin les coureurs ne reflètent pas nos minorités ; c’est à la limite du suprématisme blanc.
    Bref, cette manifestation d’un autre âge doit être bien vite abolie.
    Je compte bien que notre Président moderne et ouvert s’en occupe derechef.

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

696