Jean Gabin Michèle Morgan T'as d'beaux yeux tu sais

T’as d’beaux yeux, tu sais : 90 à 750 € d’amende

Faire de l’œil à quelqu’un pourra vous coûter les yeux de la tête, dès l’automne.
Loi Schiappa amende regards appuyé

La vidéo de Marie Laguerre a redéclaré la guerre des sexes.


Pouvoir verbaliser la galanterie de la rue en la réduisant à une vulgaire drague grossière. Les hommes et les femmes se regardent maintenant en chiens de faïence. Chacun s’isole en se déshumanisant.

Certes, la drague dut être salace, mais la réponse « Ta gueule ! » de l’outragée qui n’a pas eu froid aux yeux, a déclenché chez le grossier une réaction violente injustifiable. Soit, mais ce qui est mis en cause ici, ce n’est pas la drague lourde, c’est violence qui s’en suivit. Pas de chance pour ce Don Juan des Batignolles, la donzelle est une égérie du Balance ton Porc, comme le montre sa photo Facebook.
Marie Laguerre Me Too

L’occasion est trop belle pour Marlène Schiappa de se rappeler à notre souvenir.

Lettres utérus Marlène Schiappa

L’instigatrice de l’ouvrage Lettres à mon utérus inspiré de la pièce Les monologues du vagin, l’obsédée du point G (Godemiché, pas Godwin), secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, saute sur l’occasion pour réactiver son projet de loi contre les violences sexistes. Il prévoit notamment de verbaliser le harcèlement de rue : c’est pour octobre.

Provocation de Sainte Nitouche ? Non, mauvais esprits, on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux, la beauté est intérieure chez Schiappa. Attention tout de même à ne pas avoir le regard qui glisse. Il vous en coûterait.

Marlène Schiappa décolleté
Marlène Schiappa décolleté
Marlène Schiappa décolleté
Marlène Schiappa décolleté
previous arrow
next arrow
Slider
Quand Marlène vous parle, c’est les yeux dans les yeux.

Avec les caméras de surveillance, la reconnaissance faciale, le moindre rictus pourra vous être reproché. Quant aux propos sexistes, les juges auront tôt fait de vous démasquer, grâce à la lecture labiale.

Quand vous sortirez, si vous avez les yeux revolver, mettez des lunettes noires. Cela pourra vous éviter un œil au beurre noir, 90 à 750 euros pour Bercy, et n’avoir plus que vos yeux pour pleurer. Et mettez‐​vous aussi un scotch sur la bouche. Bref, transformez‐​vous en zombie inexpressif.

Lu ce commentaire d’un internaute frappé au coin du bon sens : « On n’a jamais réussi à assurer la sécurité minimale de la population, à réprimer et à punir efficacement les viols, les tournantes, les lynchages, les tabassages, les coups de surin pour une clope, mais par contre, on va être impitoyable sur les « regards appuyés », les « sifflements » et les « propos sexistes » »

Après avoir fini de piller les usagers de la route, il restera à dévaliser les usagers du trottoir. L’imagination des prédateurs de Bercy est sans limites.

Michel Lebon

[NDLR – 3 août 2018] Pendant qu’elle verbalise le piéton, Marlène Schiappa est épinglée par Anticor pour avoir utilisé des « moyens de l’État » pour promouvoir son livre intitulé Si souvent éloignée de vous (mai 2018). Ne pas confondre avec ses Lettres à mon utérus. Il faut tout de même attendre deux mois pour que cette affaire remonte au Premier ministre qui reconnaît l’« erreur humaine ».
Le piéton verbalisé pour des « questions intrusives » n’aura pas droit à l’«erreur humaine » et se ramassera sa prune.

Ceci peut aussi vous intéresser

Rébellion cachée

Il n’y a rien de plus terrifiant qu’un idéologue…

… parce-qu’il est absolument convaincu de faire ce qui est juste. Le film de Daniel …

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.