Déforestation Valbonne Sophia-Antipolis

Nouveau scandale écologique dans la Valmasque

Le débroussaillement est obligatoire dans notre région pour ne pas risquer les incendies qui ont déjà causé beaucoup de dégâts les années antérieures.

Chacun est donc responsable de nettoyer ses parcelles, de couper l’herbe sous les arbres, ainsi que les petits arbustes poussant à l’ombre des grands pins, combustible facile et surtout très propagateur en cas d’incendie.

Le travail n’est pas toujours aisé, surtout si l’on possède des parcelles de grande taille et que l’on n’est pas équipé. Aussi, nombre de particuliers, mais aussi des sociétés immobilières propriétaires de lotissements font appel à des professionnels. Mais hélas, ceux‐​là ne sont pas toujours au niveau, ni pour la qualité de leur travail ni pour leur conscience professionnelle.

C’est ce qui vient de se passer à Mougins, non loin de l’étang, dans le secteur dit « Les parcs de Mougins », dont nous vous avions déjà parlé ici après l’acquisition d’une villa dans le secteur par la chanteuse Rihanna.

La société immobilière a fait appel à l’entreprise forestière Sebso de Saint‐​Gaudens (en Haute‐​Garonne, comme s’il n’en existait pas dans la région…). Ces « professionnels » ont ainsi prévu de débroussailler le secteur en abattant 2 400 arbres, pins et chênes, sur une surface de 13 ha, dans un secteur pourtant protégé, sans que l’ONF, ni la municipalité n’en soient informés, ce qui paraît incompréhensible.

Le maire, Richard Galy, a réagi rapidement se déclarant très choqué par l’affaire : « Dès que j’ai appris ce qui se préparait, j’ai demandé une réunion en présence des représentants du département et de l’ONF. J’étais très choqué. Comment pouvait‐​on passer d’un débroussaillement par les propriétaires à l’abattage de 2 400 arbres ? Et comment l’ONF pouvait autoriser cela ?! On m’a expliqué que ça faisait 3 ou 4 ans que la forêt n’était pas entretenue et que les arbres se touchaient. Soit, je ne suis pas un spécialiste… À force de discussions, j’ai obtenu quand même que le nombre soit baissé à 1700 coupes et que l’ASL n’assume pas la charge financière. Elle devait trouver une société privée pour faire gratuitement le travail en gardant le bois ».

Mais l’ONF et la société sous‐​traitante relativisent en expliquant que « le plus grand enjeu est le risque incendie » et que de toutes façons « quand la nature va reverdir, cela aura un meilleur aspect ».

Des considérations bien légères, pour un espace, encore une fois, protégé. Le Parc de la Valmasque, poumon de l’ouest du département, est depuis quelques années désanctuarisé par des projets plus énormes les uns que les autres (voir mon récent article). Il est urgent pour la population de réagir à cette déforestation voulue ou « accidentelle ».

Une association se bat contre ces projets, n’hésitez pas à la contacter : parc.valmasque@gmail.com

Patrice LEMAÎTRE

Ceci peut aussi vous intéresser

Valbonne Sophia-Antipolis Bourelles

Valbonne Sophia‐​Antipolis : un projet immobilier démesuré veut s’imposer en force

À côté d’un centre commercial superflu et disproportionné (voir notamment notre édition d’hier Arrêtons de …

3 commentaires

  1. Parc Valmasque

    En forçant la société à se payer sur le bois coupé, le Maire a sûrement aggravé le cas – car, pour rentabiliser, la boite a sûrement coupé un max …

    Et puis l’obligation concerne les riverains – on peut être petit propriétaire, et avoir autour de soi des hectares de forêts à débroussailler … une lourde charge pour les riverains de la Valmasque.

  2. À Paris, les bois de Boulogne et de Vincennes sont mal débroussaillés, et beaucoup d’arbres abattus intempestivement, de même dans les parcs et jardins de la Ville.
    Gestion catastrophique irresponsable de nos espaces verts appelés à disparaître.
    La cause ?
    Le profit, non la compétence, la municipalité change tous les ans d’entreprise avec pot de vin encaissé à la clé, au lieu de retenir soigneusement la meilleure.

  3. J’ai constaté l’année dernière au lieu dit » Granges de la Brasque » une destruction gigantesque d’une forêt magnifique sur une superficie hallucinante, autorisée conjointement par la sainte organisation destructive O.N.F. et la mairie d’Utelle sous le prétexte de pastoralisme : une épouvante !
    Des engins géants d’un pays de l’est qui ramène le bois chez eux après avoir décimé les arbres et les chemins, c’était à vomir !
    Cela reste dans ma mémoire : l’O.N.F. n’est pas ce que l’on croit.
    Et moi, je ne crois plus à rien.

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.