Versailles ruines

Vous avez gagné

Nice Provence Info partage ce cri de désespoir de Bruno Lafourcade qui trouve toute sa place dans notre nouvelle rubrique « Fin d’un monde ».

[Source : publication sur le blog de Bruno Lafourcade du 17 juillet 2018]

Vous avez gagné !

C’est bon, on a compris : vous avez gagné, racailles – et nous avons perdu.
Vous êtes la Nouvelle‐​France et nous sommes les Vieux‐​Français.
Ce pays, il est à vous : faites‐​en ce que vous voulez, dépouillez‐​le, pillez‐​le, videz‐​le, ce n’est jamais qu’un supermarché qui vous a donné une carte d’identité. Volez, violez, saccagez, attaquez à huit contre un : vous n’êtes bon qu’à ça – vous avez la razzia dans l’âme.
Allez‐​y : servez‐​vous, blédardisez‐​le, faites‐​en le tiers‐​monde d’où vous venez, brûlez‐​le et ruinez jusqu’à ses ruines.
Vous êtes la Nouvelle‐​France, nous sommes les Vieux‐​Français : avant vous, nous ne criions pas quand nous étions heureux, notre musique n’était pas vos youyous, nos jeûnes n’étaient pas les vôtres. Nous aimions les visages et nous aimions les regards ; nous représentions Dieu et nous représentions les femmes ; nos joies n’étaient pas vos cris et vos pillages n’étaient pas dans nos mœurs ; nous aimions la beauté et vous êtes laids.
Mais c’est fini : votre laideur a triomphé, vous êtes la Nouvelle‐​France.
Chaque voiture brûlée, chaque attaque de pompier, chaque insulte, chaque viol, a été une défaite de plus. Nous avons eu le tort de confier notre destin à des salauds qui vous ont laissé nous envahir.
Maintenant, c’est trop tard : vous avez gagné – plus rien n’est à nous. Alors, nous vous la laissons, notre patrie, avec vos cris, vos crimes, votre crapulerie, votre puritanisme de sous‐​développés, votre illettrisme, votre barbarie, vos mœurs crétines, vos djellabas de mon cul, votre Coran de mes couilles, votre connerie de ramadan, votre haine des juifs, des femmes et des chiens, vos combines de petits salauds, vos mauvais coups, vos deals de coins de rue, vos joints de bas d’immeuble, votre absence d’honneur, vos mensonges, vos vanités et votre lâcheté – vous avez gagné.
Nous avions une patrie, nous vous avons laissé la prendre.
Trop de points‐​retraite, trop de vie à crédit, trop de confort, de mesquinerie et de compromis petit‐​bourgeois : nous avons été vaincus sans combattre – il est trop tard, désormais, tant pis pour nous.
Et tant pis pour vous : votre Nouvelle‐​France, nous vous la laissons, elle n’est pas à nous, nous n’en voulons pas. Vous y serez seuls – avec les LGBTéQuls, les gays noirs en collants résille et les non‐​binaires aux yeux fixes de sardines à l’huile ; avec les Femen, les Schiappa et les désertées du Points G ; avec les fanatiques du tri sélectif et les végans hallal‐​compatibles ; avec les antiracistes arc‐​en‐​ciel et les mielleuses d’Eurovision – avec tous ceux qui vous ont tant aimés et nous ont tant haïs.
Arrangez‐​vous entre vous : on va bien rire – ce sera notre seule joie.
Vous avez mille ans pour égaler Chartres, Couperin, Pascal, Renoir et Proust – mille ans pour mourir.
Nous, c’est fini, nous retournons à nos jardins – et ne vous en approchez pas :
nos fusils ne sont pas en bois et nos chiens ne sont pas végans.

Bruno Lafourcade

À Bruno Lafourcade nous disons, à l’instar de Guillaume de Nassau, prince d’Orange (1533 – 1584) :
« Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. »

Ceci peut aussi vous intéresser

Charnière rouillée Âge fer

Notre nouvelle rubrique : « Fin d’un monde »

Depuis quelques années déjà, certaines personnes plus lucides que d’autres perçoivent la décadence de notre …

Un commentaire

  1. Marie Claude Mul

    … adieu aussi à vos nouveaux citoyens de pacotille, spiderman volant d’étage en étage, héros sauveur de petit enfant chutant de son balcon…
    Ah ! vous ne saviez pas ?… Sur enquête de police, découverte du coup monté, mise en examen du père de l’enfant et de son complice, membre de l’ONG type « Welcome refugees », « citoyenneté française » retirée à l’Oussama volant… et merdias complices devenus muets !

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.