Légitime défense

Il est interdit de se défendre

Adrien Perez
Adrien Perez (mort)

Il avait 26 ans. Dans la nuit du 28 au 29 juillet, Adrien Perez a été mortellement poignardé devant « le Phoenix », une boîte de nuit située à Meylan, près de Grenoble où il fêtait son anniversaire.
La raison ?
Il tentait de défendre son ami agressé par trois racailles maghrébines.

Younes El Habib et Yanis El Habib
Younes El Habib et Yanis El Habib (toujours en vie). Le troisième meurtrier est en fuite.

Trois contre un qui portait secours à un de ses copains aux prises avec cette lèpre des banlieues. Deux des trois sont arrêtés, Younes El Habib et Yanis El Habib, deux frères âgés de 20 ans et 19 ans, le dernier court encore.
La bonne presse, qui s’est longuement épanchée sur les déboires de l’athlète noire italienne victime d’un pseudo attentat raciste à l’œuf dur, est cette fois‐​ci d’une discrétion de violette.
Dès que l’un des membre de ces bandes barbares est confronté à un policier, ou même un arbre comme à Nice, ce sont immédiatement des manifestations de haine et de violence à l’encontre de la société… raciste qui les marginalise. Et je m’adresse à tous ceux qui, il n’y a que trois semaines, brandissaient des drapeaux tricolores pour féliciter des jeunes de savoir taper dans un ballon. Ressortez‐​les vos drapeaux ! Au nom d’Adrien ! Il le mérite cent mille fois plus que M’Bappé ou Pogba, vous ne croyez pas ?
Son père, Bruno Perez, effondré, a déclaré : « Il y a eu Grégory [Baharizadeh] à Échirolles, il y a mon fils aujourd’hui. On pourra toujours organiser des marches blanches pour tenter de mobiliser l’opinion, cela ne servira à rien. Car il y aura encore d’autres victimes : une jeune fille demain, une grand‐​mère ensuite. Et cela ne s’arrêtera jamais. Le niveau de violence dans l’agglomération grenobloise est inadmissible ». Et de poursuivre : « La police et les gendarmes font tout ce qu’ils peuvent, mais la vérité, c’est que l’État a peur de cette minorité de personnes ultra‐​violentes qui terrorisent la majorité des pauvres gens dans les quartiers. »
Quant à la maman d’Adrien, elle a donné une interview poignante à France Bleu :

On ne compte plus les faits divers que l’on doit aux racailles immigrées, ou fils d’immigrés ou petits‐​fils d’immigrés. J’ai lu quelque part le chiffre effrayant de 35% d’augmentation de la délinquance depuis 2016 ! Et il n’y a aucune raison pour que cela s’arrête. Ce sont les prémisses d’une guerre de rue ethnique que certains prédisent depuis longtemps. Ces pourritures ne craignent plus rien. Excusés par la presse, par la Justice, par le Pouvoir, pourquoi se gêneraient‐​elles ? La police et la gendarmerie n’en peuvent plus, les pompiers non plus. Beaucoup de zones échappent dorénavant à l’ordre républicain. Que dis‐​je ? à la civilisation. Les cailloux pleuvent sur tout ce qui peut rappeler la civilisation : une ambulance, un médecin, un pompier, un policier…
La vie humaine, celle des Français blancs, n’y a même plus de prix. On les tue pour rien.
On se souvient d’une chanson de Calogero relatant l’histoire de ce jeune tué dans la banlieue de Grenoble (déjà!) pour un regard de travers. L’histoire continue. Sans que rien ne puisse jamais sembler l’arrêter.
Ces racailles savent bien que si elles sont prises, nos autorités judiciaires et médiatiques leur trouveront toutes les excuses du monde : discrimination, racisme des blancs, vie dans un quartier difficile, famille disloquée. Un meurtre leur coûtera au maximum dix ans qui se transformeront en 5 avec les remises de peine car il faut faire tourner les prisons surchargées, et dont ils sortiront estampillés du seul titre qu’il manque à leur panoplie : radicalisé !
Il est temps que l’on donne aux citoyens honnêtes et dépourvus les moyens de se défendre contre ces hordes barbares. Redonnons tout son sens à la légitime défense et autorisons les citoyens honnêtes à être armés eux aussi. Armés et instruits au maniement de leur arme et de l’attitude à adopter en cas d’agression. Si Adrien Perez avait pu « légitimement se défendre », il serait encore en vie aujourd’hui.
La gendarmerie et la police n’osent plus nous défendre, ils sont plus vite mis en garde à vue que ceux qui les attaquent. Le syndicat de la magistrature, les ministres de l’intérieur et ceux des budgets découragent nos forces de l’ordre. Il appartient aujourd’hui aux citoyens de s’organiser eux‐​mêmes et de, pourquoi pas, mettre en place des milices d’auto-défense armées s’il le faut. C’est ça la légitime défense !
Le vieux droit romain déclare que si un homme, pénètre de nuit dans votre propriété sans se faire annoncer et que vous le tuez, ça fait partie des risques de son métier ! Aujourd’hui il vous est interdit de vous défendre contre toute agression, même si vous êtes à moitié trépassé, tripaille à l’air et le souffle déjà rauque. Interdit de vous défendre ! Voilà où nous mène notre société Bien Pensante. Bien Pensante pour qui ?
La guerre est déclarée. Nous sommes dans un camp, il faut choisir.
En face de nous, la racaille issue d’une immigration massive et incontrôlée soutenue par tout ce que nos désignons par « le Système » : politiciens carriéristes, magistrats politisés, journalistes aux ordres, enseignants pleutres, syndicalistes bureaucratisés, artistes déférents. Ça fait du monde. Les combats seront rudes et nombreux. Mais c’est le prix à payer si l’on veut sauver bien d’autres Adrien.

Patrice LEMAÎTRE

Ceci peut aussi vous intéresser

Chenille de la feuille morte du chêne parasitée par des guêpes braconides

Parasitons les parasites !

Le dernier numéro de Terre & Peuple (1) (couverture ci‐​contre) est consacré au « Vivre ensemble ? » …

7 commentaires

  1. gauthier marseille

    QUE deviendrons nous lorsqu ils seront TOUS là…?…

  2. GAUTHIER MICHEL

    Nous devrons prendre comme « exemple » l’excellent film « Le justicier dans la ville » …rejeté par certains « critiques » débiles…
    Salutations.
    GAUTHIER MICHEL MARSEILLE

  3. GAUTHIER MICHEL

    A la « marche blanche»… pas un voile, que des « clairs»…!!
    C’est çà les NON DITS
    GAUTHIER MARSEILLE

  4. J’habite dans un quartier, là où tous les « gens bien pensants » veulent que l’on mette toutes les racailles et autres délinquants au casier bien chargé qu’ils ne veulent pas près de chez eux. C’est dans les quartiers que les voitures brûlent le 14 juillet, à Noël et au Jour de l’An, pas dans les « beaux quartiers huppés », avec le message suivant : on n’en a rien à faire de votre fête nationale, nous ne sommes pas français… On n’en a rien à faire de vos fêtes chrétiennes, nous sommes musulmans ou Daesh.

    Et je ne parle pas du trafic de drogue avec des dealers assis sur une chaise ou un canapé dehors, de la délinquance, des rodéos, des bagarres entre Africains et migrants, des barbecues sur les pelouses, des réunions le soir ou ça gueule à qui mieux mieux jusqu’à 3–4 heures du matin t’empêchant de dormir, des gens du voyage qui désossent des voitures ou volent du cuivre.

    On les laisse faire, pour acheter la paix sociale, cela dure depuis plus de 30 ans, c’est voulu, aucun maire ne veut que cela dégénère pour que sa « belle ville » et ses quartiers bien pourris ne passent au journal de 20h.

    Et puis cela permet aux « gens biens » qui ne voudront jamais habiter près de ces quartiers pourris de bien vivre… pour ces délinquants qui sont des loups enragés, nous ne sommes que des moutons parqués car nous ne pouvons pas fuir ailleurs… car on nous proposera un autre quartier pareil ou pire… il faut de la chair fraîche pour ces loups qui nous dévorent tout au long de l’année pour éviter qu’ils aillent voir dans les « beaux quartiers » si les cheptels composés de « gens biens » est plus goûteux.

    Le but de ces racailles c’est d’être footballeur, rappeur ou dealer délinquant…

    Vu que depuis plus de 30 ans on les laisse se défouler sur nous les pouilleux de quartier… l’impunité grandit et maintenant plus seulement dans les quartiers car ils veulent agrandir leur territoire.

  5. Pierre Navarin

    C’est ce que j’ai remarqué aussi que du blanc, pas d’africains, ni de maghrébins, ni de migrants, ils doivent squatter la terrasse d’un bar où les femmes sont interdites comme par chez moi et harceler des Françaises qui passent sur le trottoir d’en face.

  6. GAUTHIER MICHEL

    Amis, en 45 la France se serait débarrassée du « nazisme»…
    Ok, mais comme beaucoup d’Anciens et… moins Anciens le disent…le résultat a été un emplâtre sur une jambe de… bois…
    GAUTHIER MARSEILLE

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.