Nice Quartier des Moulins

Les Moulins à Nice : on remet ça !

Nous avons dénoncé dans notre article du 1er août 2018, intitulé Les deux France, les violences engendrées dans le « quartier » des Moulins à Nice parce-qu’un « jeune » avait perdu le contrôle de son scooter de grosse cylindrée, déclaré volé par la police.
L’impétrant récalcitrant s’est retrouvé à l’hôpital tandis que le quartier s’embrasait pour deux nuits consécutives.

Un scénario identique se produisait à peine 8 jours plus tard !

Dans la nuit du lundi 7 juillet 2018, un véhicule était contrôlé par les forces de police vers 1 heure du matin.
Refus d’obtempérer, bien entendu. La police prend alors en chasse le véhicule en fuite.
Comme pour le scooter qui a terminé sa course contre un arbre, c’est contre un poteau que la voiture a terminé sa fugue.
Les trois passagers ont alors pris la poudre d’escampette laissant sur place leur piètre pilote, commotionné, aux prises avec la police qui a pu l’appréhender et le placer en garde à vue.
Sans crainte des forces de l’ordre, plusieurs individus ont tenté de récupérer le véhicule tandis que leurs acolytes jetaient des pierres sur les policiers.

L’élu régional du Rassemblement National, Philippe Vardon, qui a grandi dans ce quartier, ne manque pas de relever l’échec de la politique migratoire de la France et l’échec de la municipalité de Nice qui y a investi des sommes considérables (215 millions d’euros), imaginant en faire un quartier « modèle ». « Modèle » oui, mais tragique modèle de l’échec des politiques immigrationnistes en place depuis plus de 50 ans.

Communiqué de Philippe Vardon du 30 juillet 2018
[…]
Depuis des mois, la situation ne cesse d’empirer dans ce quartier de l’ouest de la ville, dont Christian Estrosi a pourtant voulu faire un symbole de sa mandature. En octobre 2016, le magazine municipal « Nice – vie des quartiers » titrait « Les Moulins, un quartier d’avenir », et nous décrivait un futur idyllique. Dans son éditorial, Christian Estrosi évoquait un quartier « au cœur de cette révolution » pour « la Nice du 2e siècle ».
[…]
Le 27 mars 2008, Christian Estrosi, à peine élu maire de Nice et accompagné de sa garde rapprochée (dont Éric Ciotti) annonçait un « plan ORSEC » pour les Moulins, promettant même : « Je vais terroriser les voyous dans la ville et c’est important de le dire ici ». Le voici 10 ans plus tard, il n’a en fait terrorisé que les contribuables et se retrouve une fois de plus à réclamer au Préfet des renforts policiers pour le quartier des Moulins, devenu le symbole de son échec.

[NDLR] Ce communiqué intervient à la suite des premières émeutes consécutives à l’accident du scooter.

Ceci peut aussi vous intéresser

Chenille de la feuille morte du chêne parasitée par des guêpes braconides

Parasitons les parasites !

Le dernier numéro de Terre & Peuple (1) (couverture ci‐​contre) est consacré au « Vivre ensemble ? » …

Un commentaire

  1. gauthier.michel

    Tout ceci est la « faute » des incapables qui ont géré la FRANCE depuis 70 ans…
    GAUTHIER 13

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.