Semaine 5 août 2018

Ma bonne semaine de mauvaise foi (5 août 2018)

Dimanche 5 août 2018
Une récente étude montre qu’un Français sur trois (oui, sur trois!) n’hésite pas à jeter ses déchets par la fenêtre de sa voiture.
Quand on regarde les bords des routes, notamment tout près des feux rouges où l’on est obligé de s’arrêter, on le constate aisément en voyant l’amoncellement des cigarettes, mouchoirs en papier, emballages, canettes en tous genres.
Rien de surprenant donc que l’association Avenir06 ait alerté la commune de Vallauris et la CASA (communauté de communes) pour dénoncer une décharge sauvage située du côté des Tuilières, au niveau de l’ancien parcours sportif. L’abord est déjà peu ragoûtant, mais plus on avance, plus les déchets sont de taille : bouteilles de gaz, carcasses de voitures, etc. Une décharge à ciel ouvert sur plus de 300 m, représentant plus de 300 tonnes de déchets.
Les autorités ont immédiatement réagi pour faire débarrasser les lieux rendus dangereux par certains produits toxiques ou inflammables.
Coût de l’opération : 30 000 €, aux frais du contribuable bien entendu.

Déchets portière incivilités

Lundi 6 août 2018
À la maison d’arrêt de Grasse, pendant la semaine du 30 juillet, un détenu qui était pourtant placé en quartier disciplinaire, a détruit – à deux reprises – les murs de sa cellule pour simplement passer dans la cellule voisine. Il paraît que cet individu présenterait un profil psychiatrique « problématique ». On veut bien ! Mais n’y a t-​il pas quelques défauts de construction dans les infrastuctures pénitentiaires de la maison d’arrêt de Grasse ? On peut bien se poser la question, surtout lorsque le délégué régional pénitentiaire FO parle de « murs en carton ».
Aucun commentaire de la part de la direction de la prison. A priori, cela ne concernerait que les murs entre les cellules, pas ceux donnant sur l’extérieur. Ouf, on respire ! Rappelons-​nous cependant, qu’en mai dernier, ce petit défaut avait permis à sept jeunes détenus de traverser successivement les murs de huit cellules pour aller agresser un autre détenu.

Mur carton percé

Mardi 7 août 2018
Vous connaissez « Les Brigandes » ?
C’est un groupe de chanteuses, non conformistes, que vous ne verrez probablement jamais à la télévision, tant leurs chansons sont irrespectueuses envers le Système en place. On aime ou on n’aime pas, peu importe, elles ont le droit, de pousser leurs chansonnettes quand bon leur semble.
Ce n’est pas l’avis d’un groupe d’antifas, ceux qui prônent le Vivre Ensemble, mais sans vivre avec ceux qui ne pensent pas comme eux, qui tout simplement ne devraient pas vivre.
À La Salvetat-​sur-​Agout, où réside le groupe musical féminin, 30 de ces nervis, stupides bras armés de nos gouvernements, ont débarqué au village, dans le but de « retourner la population contre les Brigandes », dont l’originalité, l’indépendance et l’insupportable réussite indisposent tous les intolérants de leur trempe.
Leur but était de provoquer une réaction agressive que l’on aurait facilement exploitée par la suite. Manque de chance, point de haine, mais un calme olympien parmi la communauté des chanteuses, vaquant à leurs occupations quotidiennes sans s’occuper des petites frappes gauchistes.
Les antifas sont alors passés aux yeux des villageois pour de parfaits crétins, salissant les maisons, les voitures avec leurs tracts et leurs autocollants : « Le soir même dans les jardins de La Salvetat, tout le monde parlait avec exaspération de ces intrus venus emmerder le village. »
Quant aux jeunes femmes, elles n’avaient pas attendu cette péripétie pour leur consacrer une chansonnette :

Mercredi 8 août 2018

Comme vous avez pu le lire dans nos colonnes, les patrons français…veulent des migrants !
Les patrons allemands, plus rapides, les ont déjà obtenus, depuis plusieurs années, en particulier dans le bâtiment. Résultat : l’extrême droite allemande est en extrême hausse, affaiblissant considérablement le 3e mandat de Mme Merkel.
Ainsi donc, après le bâtiment allemand, ce sont les restaurateurs français, qui se déclarent prêts à payer au lance-​pierre ces clandestins africains.
La restauration, métier exigeant, sous les projecteurs en permanence, a déjà beaucoup promis depuis dix ans.
Rappelez-​vous : « Si la TVA baisse de 19 à 5,5% , non seulement les prix sur les menus vont baisser d’autant, mais on vous promet d’embaucher à la suite cinquante mille personnes… ». C’était il y a bien longtemps !
Les 50 000 ne sont jamais venus. Mais l’État, dans cette affaire a perdu plus de deux milliards de TVA chaque année. Du coup, il s’est rattrapé en augmentant d’autres taxes (essence/​diesel), ou en créant de nouveaux impôts (la France médaille d’or !)…
Alors que provoquera l’embauche de clandestins dans la restauration ? Certainement pas une baisse des prix, je vous le parie.
Restauration

Jeudi 9 août 2018
Comment effrayer les bourgeois anglais et les européens eurosceptiques ?
Selon le syndicat des agriculteurs britanniques, le Royaume-​Uni se trouvera à court de nourriture dans un an en cas de « Brexit sec », c’est-à-dire sans accord avec l’Union européenne.
C’est Minette Batters, la présidente du NFU (National Farmers Union, syndicat national des agriculteurs britanniques) qui a fait procéder au calcul de la date théorique à partir de laquelle le Royaume-​Uni se trouvera à court d’approvisionnement alimentaire en cas de Brexit sec. Il s’agit du 7 août 2019, dans moins d’un an. Cela rappelle un peu les prédictions de Paco Rabane pour la fin du monde il y a quelques années.
Le Royaume Uni, qui produisait 73 % de ce dont il avait besoin pour nourrir sa population en 1986, n’en produit plus que 60 % trente ans plus tard. Un bref regard sur les tableaux du ministère de l’agriculture britannique, produit par produit, est instructif : les œufs, les légumes et fruits frais, le blé, la viande, même le mouton et le bœuf, manquent en Angleterre dans des quantités effrayantes.
Mais si je ne me trompe pas, il y a peu de temps, on nous disait que la réouverture du marché chinois à la viande après la crise de la vache folle était une excellente chose pour les éleveurs français… et britanniques qui pourraient ainsi écouler leurs excédents.
Nous prendrait-​on là aussi pour ce que nous ne sommes pas ?

Vendredi 10 août 2018
Encore une fois la Justice fait preuve d’une incompréhensible mansuétude à l’égard du passeur de clandestins Cédric Herrou, le volailler de la Roya.
Ce dernier était soumis à un contrôle judiciaire depuis le 23 juillet 2017 quand le délinquant avait été arrêté en gare de Cannes avec un groupe de clandestins.
Le contrôle judiciaire oblige le pauvre homme à venir signer des documents tous les quinze jours à la gendarmerie mais également à ne pas quitter le territoire français, ce qui complique la vie de l’agriculteur qui va récupérer ses protégés et ses poules en Italie.
Cédric Herrou n’a jamais respecté cette décision de Justice puisqu’il s’est auto-​érigé, avec l’appui des médias, des grandes institutions mondialistes et des immigrationnistes de tout poil, comme justicier. Le Droit, c’est lui !
Il a raison puisque la Justice se dédit et annule — en partie — le contrôle judiciaire le concernant.
Cependant cette même Justice vous interdit, à vous, de vous défendre lorsque vous êtes attaqués par des racailles.
C’est cela le monde d’aujourd’hui.

Cédric Herrou doigt honneur Festival Cannes
De qui Cédric Herrou se paie-​t-​il la tête ?

Samedi 11 août 2018
La Lega italienne et son allié le Mouvement 5 Étoiles n’en finissent pas de prendre le contrepied des mesures préconisées par l’Europe de Bruxelles. On a appris la semaine dernière la fin de l’obligation de la vaccination en Italie, ce qui va forcément donner des boutons à Michel Cymès.
Toujours dans le domaine du social, une proposition de loi au Parlement italien a été déposée avec un plan pour augmenter la natalité : écoles maternelles gratuites, lutte contre l’avortement et défense des “familles naturelles”, celle “fondée sur le mariage entre un homme et une femme” parce que c’est la seule qui “protège et garantit le rôle social de l’éducation des enfants” grâce aux “figures parentales du père et de la mère”.
En bref : pas de couples homosexuels, ni autres adoptions de toutes sortes. “Les termes de substitution de la définition du père et de la mère” du type “Parent 1” et “Parent 2” seront également interdits, ce qui constitue un important changement de ton.
Et puis… seront instaurées des taxes sur les envois de fonds des étrangers vers leurs pays d’origine : 3% sur le montant « transféré à chaque transaction individuelle ayant un montant minimum de 5 euros ». Autrement dit, on va taxer les clandestins pour aider les familles italiennes.
En France, on fait exactement l’inverse. Il suffisait juste d’y penser… et de le faire !

Lega - Mouvement 5 Étoiles

Patrice LEMAÎTRE

Ceci peut aussi vous intéresser

Emmanuel Macron Congrès Versailles 3 juillet 2017

Macron n’aime pas les Français

Le Président nous avait pourtant prévenus lors de sa campagne électorale. Cela avait commencé par …

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont publiés sauf ceux qui sont injurieux ou grossiers.
Afin d'éviter les chamailleries, les commentaires ne supportent que deux niveaux. Ils sont ouverts pendant deux semaines après la publication de l'article.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Cependant votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
La plupart des balises HTML de mise en forme sont autorisées.

Nice Provence Info n\\\'utilise pas les données collectées à des fins de profilage commercial car cela est contraire à son éthique.
De surcroît, si vous souhaitez vous désinscrire de tout suivi ultérieur, un cookie sera installé dans votre navigateur pour se souvenir de ce choix pendant un an conformément à la légisation en vigueur. J\\\'installe ce veilleur Ce n\\\'est pas la peine

690