Chenille de la feuille morte du chêne parasitée par des guêpes braconides

Parasitons les parasites !

Le dernier numéro de Terre & Peuple (1) (couverture ci‐​contre) est consacré au « Vivre ensemble ? » avec un point d’interrogation, à la manière de : « Vous avez dit… “Vivre ensemble”?»
Plusieurs articles de très haute tenue s’y succèdent, comme par exemple « La vie ensemble et le “Vivre ensemble”» d’Alain Cagnat, qui mettent à mal le dogme imposé par la Bien Pensance à coup de matraquage propagandiste.
Nous souhaitons partager avec nos lecteurs ce passage ô combien pertinent et somme toute modéré car écrit sous la plume du bon sens par Jean‐​Patrick Arteault.
Prenez le temps de lire avec attention et savourez. Puis agissez !

[ … ]
Nous (Français) vivons en quelque sorte en “territoire occupé ”, coincés entre des occupants allochtones d’un type particulier, des collaborateurs militants (les renégats) et un pouvoir, un régime, qui a des allégeances bien au‐​delà des allochtones“) mais qui s’en sert pour soumettre et déconstruire les albo‐​européens autochtones. Ce régime contrôle l’appareil d’État et ses instruments coercitifs qui appliquent avec rigueur les lois liberticides qu’il fait adopter. Tout effort de résistance doit tenir compte de cette réalité. Il est inutile et contre‐​productif de chercher une confrontation avec des méthodes visées par les lois et sur des terrains où nous sommes sûrs de perdre. Le régime, en s’appuyant sur un ensemble de groupes collaborateurs, s’est donné les moyens d’obtenir la mort sociale et économique de ceux qui l’affrontent à visage découvert. Il faut donc lui refuser cette satisfaction en se montrant plus subtils et plus rusés en se refusant aux réactions épidermiques, satisfaisantes dans l’instant, mais qui peuvent mettre en péril les familles, les clans, les réseaux.
[ … ]
Mais prendre conscience et admettre au plus profond de soi que les formes du passé ne reviendront pas, c’est aussi prendre conscience que les simulacres de France et d’Europe sont aujourd’hui utilisés pour nous faire marcher contre nos intérêts fondamentaux. Disons‐​le sans fard, les régimes européens utilisent les albo‐​européens autochtones comme un parasite utilise un hôte, pour s’en nourrir et le faire servir à ses seuls intérêts(2). D’un côté, les autochtones albo‐​européens sont enserrés dans un réseau de stigmatisations, d’interdictions, de proscriptions qui en font des citoyens de seconde zone, d’un autre côté ils sont requis de payer avec régularité impôts et taxes divers et de travailler avec efficacité et honnêteté pour faire “tourner la boutique”. Il s’agit en fait d’utiliser leurs ressources et leur énergie contre eux. Le moment est venu de ne plus jouer selon les règles imposées, de “reprendre son dû”. Le moment est venu de faire sécession, non de manière grandiloquente, mais à bas bruit, au quotidien, de manière concrète en devenant les parasites des parasites.
[ … ]

(1) Terre et Peuple, directeur de la publication Pierre Vial
BP 38 – 04300 Folcalquier
www.terreetpeuple.com

(2) Lire dans nos colonnes
Les Nations ? C’est bon pour les impôts et le foot ! du 19 juin 2018
La Nation ? C’est bon pour les impôts et le foot du 2 mars 2017

Notre illustration à la une : chenille dite de la feuille morte du chêne parasitée par des guêpes braconides [source Wikipédia]

Ceci peut aussi vous intéresser

Seigneur anneaux Gandalf Blanc

Ils nous ont déclaré la guerre

En premier, commençons par notre région. Tout le monde parle de cette révoltante agression (qui …

3 commentaires

  1. « Le moment est venu de faire sécession, non de manière grandiloquente, mais à bas bruit, au quotidien, de manière concrète en devenant les parasites des parasites. »

    Et comment compte‐​t‐​il s’y prendre M. Cagnat ? Ce serait intéressant de le savoir car le constat, lui, tout le monde l’a déjà fait depuis longtemps.

    • Rédaction Nice Provence

      Bonjour « Ras‐​le‐​bol »,

      votre message m’interpelle et je me permets d’y répondre.
      Petit détail liminaire, l’extrait provient d’un article écrit par Jean‐​Patrick Arteault et non par Alain Cagnat.

      En effet : comment s’y prendre ? C’est bien là la question.

      Les éditorialistes de Nice Provence Info pensent que le sursaut ne pourra se faire sans une prise de conscience politique plus avancée de notre peuple. Notre action est probablement influente, sinon HelloAsso n’aurait pas coupé nos financements. Nous dépassons les 20 000 pages vues par jour. Cela commence à faire du monde. Peu à peu le nombre de Français éveillés s’accroit et nous y participons avec opiniâtreté, voire abnégation. De plus en plus de Français se préparent à un changement majeur.

      Par ailleurs, à titre personnel, j’ai consacré un livre à la réponse à votre question : QUE FAIRE ? que je me pose aussi depuis des années. J’y réponds par une forme de sabotage : « Sabotage – Appel à la grève des consommateurs ».

      D’une certaine manière, c’est ce que propose Jean‐​Patrick Arteault lorsqu’il suggère de parasiter les parasites. Je propose une solution encore plus radicale : la désobéissance du citoyen‐​consommateur.

      Rien n’est gagné. Je balance entre espoir et désespoir : « Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer. Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. » (Jean‐​François Brient in De la servitude moderne).

      Continuez de lire Nice Provence Info : cela contribue à notre optimisme !

      Le rédacteur en chef
      Georges Gourdin

    • Marie Claude Mul

      Ras‐​le‐​bol,
      j’imagine que je fais de la résistance à “bas bruit”, par exemple, en portant OSTENSIBLEMENT, au cou une croix en métal ordinaire mais bien visible, surtout lorsque je fais mes courses au souk Leclerc, dans le quartier à la limite de ma résidence.
      Je précise que :
      1/​cette croix est celle des Chrétiens d’Orient… tous les Orientaux la connaissent
      2/​je ne vais plus à l’église depuis Vatican II et je prie chez moi
      3/​mes petits‐​enfants savent immédiatement de qui je parle quand je dis “une bâchée”, “un sac poubelle ambulant”, un collabo “lèche babouche” etc… et ils ont mes conseils de prudence dans la rue, à l’école… conseils que leurs parents, myopes, ne leur donnent pas…
      Ma liste est loin d’être exhaustive !