Semaine 12 août 2018

Ma bonne semaine de mauvaise foi (12 août 2018)

Dimanche 12 août 2018
Deux ONG dénoncent la pollution provoquée dans les ports par les navires de croisière. Ceux‐​ci en effet laissent tourner les moteurs en continu lors des escales.
D’où la colère de l’association France Nature Environnement (FNE) qui a mesuré qu’un paquebot à l’arrêt polluait autant qu’un million de voitures, en termes de dioxyde d’azote et d’émission de particules fines.
Une action de sensibilisation dans le port de Marseille pour alerter sur la pollution de l’air générée par les bateaux restés à quai a été lancé par l’ONG le 20 juillet, profitant de l’escale du paquebot de la Royal Carribean Allure of the Seas dans le port de Marseille. Ce navire, le plus grand bateau de croisière du monde, accueille à son bord 5 230 passagers et 2 300 membres d’équipage et compte pour leur « bien‐​être » 25 restaurants, 4 piscines, 2 simulateurs de surf, 1 patinoire (il ne manque qu’une piste de ski…). Pour alimenter tout cela, les moteurs doivent tourner en permanence.
De son côté, une autre ONG, allemande cette fois, NABU (Naturschutzbund Deutschland), organise une campagne de mesures dans plusieurs ports européens, Marseille, mais aussi Venise, Barcelone, Lisbonne, Athènes ou Hambourg, pour mettre en évidence la pollution atmosphérique de ces géants des mers, dont Allure of the Seas est l’archétype.
Selon le Dr Axel Friedrich, consultant pour NABU, ce paquebot produit 80 mégawatts pour l’énergie à bord et 60 pour la propulsion, en brûlant du fuel lourd, bien moins cher.
Mais ce type de carburant, « jusqu’à 3 500 fois plus polluant que celui les voitures », entraîne le rejet d’oxydes de soufre, oxydes d’azote et particules fines puisque les moteurs ne sont pas équipés de filtres à particules. D’où une pollution en mer, à l’approche des côtes et au stationnement que la brise marine repousse le plus souvent à l’intérieur des terres.
Mais c’est surtout le type de carburant utilisé qui exaspère les défenseurs de l’environnement : du fioul lourd, peu cher, très chargé en soufre, à 3,5 %, . « Et les moteurs ne sont pas équipés de filtres à particules ! »
Aucune contrainte n’est imposée à ces pollueurs des mers en Méditerranée. La croisière continuera de polluer de longues années encore…
L’illustration ci‐​dessous présente – à l’échelle – la différence de pollution entre le célèbre géant des mers « Titanic » et l’un des géants pollueurs des mers actuels.

Navire croisière

Lundi 13 août 2018
Cette photo choquante (ci‐​dessous), montre les montagnes de tomates et autres légumes, jonchant le sol d’une prairie de Brecht au nord‐​est d’Anvers en Belgique.
Ces légumes, en parfait état pour une bonne partie d’entre eux, viendraient des invendus de la criée d’Hoogstraten, qui se tient à une vingtaine de kilomètres de là.
À la vue des photos et des quantités jetées, les internautes se sont rapidement demandé si ces légumes, encore comestibles, n’auraient pas pu trouver une meilleure destination et servir de nourriture, notamment aux plus démunis ?
En réponse, les producteurs et les responsables du marché ont invoqué la surproduction liée au beau temps de ces dernières semaines. Ils estiment que les récoltes sont beaucoup trop importantes et que les banques alimentaires seraient vite dépassées.
Mais ils ne sont pas vraiment convaincants. Pourquoi ces légumes ne sont pas transformés pour en faire des bocaux ou même de l’énergie à défaut d’être distribués aux plus démunis ?
L’événement interroge quand même sur une politique agricole qui subventionne lourdement des producteurs qui se permettent de jeter des aliments au motif qu’ils ne pourraient pas les vendre. Cela montre l’état de santé d’un système économique dans lequel il est généralement préférable pour les acteurs de l’économie de gaspiller plutôt que d’utiliser la surproduction à d’autres fins utiles et ce, sans aucune considération pour les personnes qui sont dans le besoin.

Tomates

Mardi 14 août 2018
Le journal télévisé de France2 du vendredi 10 août s’est illustré par un gros mensonge, une fake‐​new comme on dit aujourd’hui, depuis qu’Emmanuel Macron a familiarisé le terme avec son projet de loi.
Lors de ce journal de 20 heures, la journaliste Valérie Astruc, a voulu nous faire un rapide tour d’horizon pour nous montrer comment nos présidents passaient leurs vacances. Bien entendu, le journal en profite pour égratigner une de ses cibles favorites, à savoir Vladimir Poutine (mais Donald Trump ne perd rien pour attendre). La chaîne par l’intermédiare de sa « marionnette » nous ressort alors ce mensonge maintes fois éventé, sur un président russe chasseur de tigres !
Bref rappel des faits :
Selon la propagande relayée par France2, Poutine participe à une chasse au tigre de Sibérie.
En fait, ces images datent de 2008, elles n’illustrent ni les vacances du président russe ni une chasse au tigre, et avaient déjà été dénoncées en 2013 !
En réalité, il accompagne une équipe de protecteurs de la nature, qui ont dû endormir à l’aide d’un fusil équipé d’une seringue hypodermique, une femelle tigre agressive qui s’était détachée d’un piège. Une fois l’animal endormi, Vladimir Poutine et l’équipe de scientifiques lui ont posé un collier équipé d’une balise G.P.S pour pouvoir la suivre dans ses déplacements.
France2 mettra 3 jours pour s’excuser à la fin du JT du 13 août en arguant piteusement d’une erreur glissée dans le commentaire.
« Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose » enseignait Lénine.
La chaîne publique nationale sera‐​t‐​elle poursuivie pour diffusion de bobards d’après la nouvelle loi mise en place pour lutter contre les « fake news » ? En tout cas ni le compte Facebook, ni le compte Tweeter, de France2 n’ont été supprimés.
Deux poids, deux mesures ?

Poutine tigre

Mercredi 15 août 2018
Cette semaine, la ville de Strasbourg célébrait un bien triste anniversaire. Il y a 74 ans, des bombes américaines touchaient le centre ville, et en particulier la cathédrale.
Entre le 6 septembre 1943 et le 25 septembre 1944, Strasbourg et sa périphérie ont été la cible de cinq bombardements américains. Dans un livre paru à la Nuée bleue en 2013 (Objectif Strasbourg, Les bombardements américains de 1943–1944), Richard Seiler a évalué le nombre de victimes à un peu plus d’un millier et estimé que 20 % des bâtiments de la ville avaient été détruits.
Les 11 août et le 25 septembre 1944, ces bombes ont touché le centre historique. Le 11, elles ont même endommagé la cathédrale. Il s’en est fallu de quelques mètres pour que la flèche ne s’écroule. Le monument a été atteint sur l’arrière, au niveau de la tour Klotz (source DNA).
Pour tenter de dédouaner les Américains, certains historiens ont avancé que les avions s’étaient trompé de ville ! Mais justement selon les dernières recherches de Seiler, ce n’était pas le cas. Il semble que les Américains aient eu vent d’une visite secrète de Martin Bormann à Strasbourg. Cette visite eut bien lieu, mais 24h avant, et il avait quitté la ville depuis. L’ordre de bombardement a toutefois été maintenu.

Cathédrale Strasbourg

Jeudi 16 août 2018
La semaine prochaine, c’est la fête musulmane de l’Aïd, et comme chaque année, environ 100 000 moutons seront tués en France.
La tradition veut en effet que les familles musulmanes sacrifient un mouton (en réalité, d’autres viandes comme le bœuf peuvent également être consommées lors de cette fête).
Or, cette année est marquée par une révolution : le refus du premier certificateur halal de France, AVS, de certifier les agneaux en raison des doutes sur leur âge. Cependant, les Français musulmans devraient tout de même majoritairement consommer des ovins le 21 août prochain.
Nous avons plusieurs fois ici dénoncé ce rituel barbare, et les risques sanitaires inhérents. Il est quand même notable que les mouvements végans, ou de défense des animaux, comme par exemple l’association L214 qui a très justement dénoncé les conditions d’abattage dans certains abattoirs, soient totalement muets pour la circonstance.
De même les extrémistes végans qui s’en prennent aux boucheries comme je l’ai dénoncé il y a peu, n’ont aucun mot contre l’abattage rituel, que bien au contraire, ils ont tendance à défendre voire à encourager.
Enfin, comme on n’arrête pas le progrès, les musulmans de la région parisienne pourront, grâce à Internet, se faire livrer directement chez eux leur plat de fête favori.
Vidéo éditée par lagofa.com, site commercial pour les musulmans, où, parmi des dizaines de produits, un a particulièrement attiré mon attention. Il s’agit d’un livre, intitulé : « L’identité arabo‐​islamique des peuples et tribus indiennes d’Amérique ». On apprend dans cet ouvrage que :
« Les navigateurs arabes, africains, indonésiens et turcs ottomans, avant et après l’avènement de l’Islam, possédaient des connaissances supérieures dans le domaine maritime. C’est ainsi que des siècles avant Christophe Colomb, ils sillonnèrent les mers et les océans et peuplèrent le continent américain, où la religion musulmane était pratiquée par certaines tribus amérindiennes ».
L’Amérique est donc une terre d’Islam, puisqu’on vous le dit.

Vendredi 17 août 2018
En octobre 2017, le gouvernement mettait en place un « Comité d’action publique 2022″ constitué de soi‐​disants experts et chargé d’émettre un rapport proposant des réformes à mettre en œuvre d’ici à 2022, dans le but de moderniser les « politiques publiques » et les « services publics ».
Le Premier ministre Édouard Philippe, assisté du ministre de l’Action et des Comptes Publics, Gérald Darmanin, ont annoncé les conclusions de nos fumeux experts.
Ce rapport préconise des réformes aux conséquences catastrophiques pour l’ensemble des Français !
Par exemple, dissimulée dans la partie 3, intitulée Transformer les services publics, la proposition 16 va concrétiser le vieux rêve des grandes banques internationales :
« Aller vers une société “zéro cash” pour simplifier les paiements tout en luttant mieux contre la fraude fiscale. »
Le rapport précise bien qu’il faut « réduire progressivement la circulation d’espèces vers une extinction complète » .
Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

La disparition des pièces et des billets est la façon la plus sûre pour le Système financier mondialisé de vous contrôler de A à Z tout en fabriquant de l’argent 100% virtuel.

Même plus besoin de transformer le plomb en or, ni d’imprimer des billets !
Sans aucun autre moyen de paiement que la forme électronique, l’État et les organismes bancaires pourront vous suivre à la trace, savoir en temps réel où vous vous situez, savoir ce que vous mangez, savoir ce que vous lisez, savoir à quel mouvement vous cotisez, savoir à quelle conférence vous assistez, bref, plus de vie privée. Ils pourront en outre couper le robinet d’un simple clic pour anéantir tout individu récalcitrant.

Big Brother is watching you ! C’est programmé pour demain.

Si vous en doutiez encore, nos responsables politiques ne sont pas là pour protéger les citoyens mais pour dérouler le programme qui leur est dicté par le Système financier qui instaure peu à peu son ordre mondial régi par l’argent.

Édouard Philippe Action publique 2022

Samedi 18 août 2018
Petit à petit, on enfonce le clou…. Personne ou si peu ne réagit, alors on y va.
La marque de vêtement Gap a créé cette semaine la polémique en publiant une publicité dans laquelle on voit apparaître une petite fille portant un voile.
La campagne a vite fait débat, notamment auprès des internautes dans les réseaux sociaux. De son côté, Marlène Schiappa qui voit dans le voile « un choix pour les femmes adultes » en même temps qu’« une forme de promotion de l’islam politique » a mis du temps avant de se prononcer alors que d’autres députés avaient vite réagi, allant jusqu’à demander le boycott de la marque pour Anne‐​Christine Lang, députée LREM de Paris.
La pétulente ministre a décidé d’envoyer un courrier à la société GAP. Non pas pour marquer son hostilité face à cette publicité, mais tout simplement pour lui demander de s’expliquer. Ouf, on est rassuré !

Gap publicité enfants métissé musulman

Patrice LEMAÎTRE

Ceci peut aussi vous intéresser

Viaduc de Gênes : les premières fissures du Système (3 /​3)

Après nos deux premiers dossiers consacrés à :• La genèse de la vente de l’aéroport de …