Refaire communauté Pour finir incivisme Jean-Michel Arnaud David Lisnard

En finir avec l’incivisme ? Chiche !

Le maire de Cannes, David Lisnard, a récemment publié un livre en collaboration avec Jean‐​Michel Arnaud :
Refaire communauté – Pour en finir avec l’incivisme 

Quelle est la méthode préconisée par le maire de Cannes ?
Il ne s’en cache pas : « Il ne faut pas avoir peur de sanctionner ». Il reconnaît sans détour que 59000 PV ont été dressés depuis qu’il est maire.
Autre pavé dans la mare : David Lisnard veut faire reconnaître la réalité de notre patrimoine à tous. Complètement réac ! « Que l’on soit français depuis vingt générations, que l’on arrive du Maghreb depuis deux générations ou du Cap Vert depuis deux jours, on doit se dire “Je vis en France, je suis dépositaire de ces œuvres». Tout le contraire du discours soixante‐​huitard (lire notre article Dis Papé, c’est quoi un soixante‐​huitard ? du 6 avril 2018) et des « No Borders ».

Manifestation No Border Calais


Mais à qui s’adresse ce livre ?
Le maire de Cannes s’adresse à ces « administrés » et reconnaissons lui que sa ville est très propre. Il n’est plus nécessaire d’aller à Monaco pour se promener sur des trottoirs propres sans mettre les pieds sur des crottes de chiens ou des mégots et rencontrer des piétons torses nus et gros bides à l’air. Ça c’est bien, et tout le monde approuve. Sauf peut‐​être les malades aux cheveux sales qui se complaisent dans la nuisance et la crasse.


La lutte contre les incivilités est désormais l’affaire de tous. Les affiches sur ce thème se retrouvent partout : dans les rues des villes, sur les quais des gares, dans les écoles, dans les bureaux de poste ou de Pôle Emploi, voire, de façon plus informelle, dans des cafés et restaurants. La condamnation du manque de savoir‐​vivre s’érige en une nouvelle norme sociale. Repris à l’envi, les mots incivilité(s) et incivisme sont devenus le signe d’un profond malaise de nos sociétés démocratiques contemporaines, le symptôme de notre incapacité soudaine à vivre ensemble en République française. 
Pour aborder ce problème autrement, Jean‐​Michel Arnaud et David Lisnard proposent un nouveau concept, celui d’incommunautés, à partir duquel peuvent s’imaginer de nouvelles politiques publiques.

Et si on parlait des autres incivilités ?
Bien sûr que les crottes de chien et les canettes de bière sur le trottoir ou les tags sur les bâtiments publics sont des incivilités qu’il convient de sanctionner. Que dire alors des incivilités autrement plus nocives et plus lourdes ?

Les Français savent bien qu’une caste sociale triche et ment comme elle respire tout en échappant à toute sanction.

Il s’agit, tout le monde l’aura compris, de notre classe dirigeante.
Elle peut faire de fausses déclarations solennelles de patrimoine, des promesses électorales qu’elle sait qu’elle ne tiendra pas, taper dans la caisse de l’État tout en se lamentant des déficits publics et en exhortant les Français à faire encore plus d’efforts. Elle peut accorder des passe‐​droit à ses amis et mentir sous serment. Elle peut pantoufler et cumuler. Tout cela IMPUNÉMENT.

C’est à cette oligarchie que David Lisnard doit adresser son livre !
Il n’y a pas un jour qui se passe sans une nouvelle forfaiture de nos dirigeants politiques. Pas un jour ! Tous les ministres y passent, mais restent en poste. C’est tous les jours que l’oligarchie commet ses incivilités
Hier c’était Jean‐​Paul Cluzel, directeur du Grand Palais, qui est rappelé à l’ordre dans un rapport confidentiel de la Cour des Comptes et publié par le Canard Enchaîné pour des notes de frais de transport de 400 000 euros, mais qui reste en place [source].
Avant‐​hier c’était Laurent Olléon, haut fonctionnaire spécialiste de la fiscalité et président suppléant de la commission des infractions fiscales, mari de Fleur Pellerin, ancienne ministre de la Culture, qui rejoint un grand cabinet d’avocats fiscalistes anglo‐​saxon, Orrick [source]. Un Cahuzac bis ! Mais il n’est pas puni.
Cet individu travaille comme haut fonctionnaire pour traquer la fraude fiscale lourde des grands groupes mondialisés, puis il chausse les pantoufles de Gargantua en se faisant — encore plus grassement — payer par ces mêmes structures pour déjouer la fiscalité en place. Aucune éthique ! Aucune dignité même ! Quand bien même y penserait‐​il, ce type de pantouflage devrait être interdit par l’État pour INCIVILITÉ.

David Lisnard avance, à juste titre, que : « L’incivisme est une atteinte à la cohésion nationale », et nous verbalise pour une crotte de chien sur un trottoir ! Fort bien. Nous nous faisons aussi verbaliser lorsque nous roulons à 115 km/​h dans une descente d’autoroute. Mais pas les intouchables qui nous « dirigent » et ont fait de l’incivisme une seconde nature, sur des enjeux autrement plus lourds que ceux évoqués par le maire de Cannes dans son livre.

C’est Gandhi qui nous dit : « L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul. »

L’exemple vient toujours d’en haut. Alors les Français se disent : « Tu triches, je triche. Tu voles, je vole. Tu mens, je mens. » Comment les en empêcher ? Les incivilités des Français cesseront lorsque cesseront les incivilités de leurs dirigeants.

Massimo Luce

Ceci peut aussi vous intéresser

Barre HLM urbanisation

Pour David Lisnard, maire de Cannes : « La loi SRU est une loi “soviétique”»

David Lisnard est en guerre contre la loi SRU Cette loi, instaurée par les socialistes, …

2 commentaires

  1. L’exemple doit venir d’en-haut ! Vous avez ô combien raison de le rappeler.
    Macron doit donc donner l’exemple en commençant par nous dire ce qu’il a fait de sa prime de 3 millions encaissée lorsqu’il était chez Rothschild et qui n’apparaît pas sur sa déclaration de patrimoine.
    Allons monsieur Macron, un peu de civisme ! On attend, et pendant cette attente, on triche et on ment comme vous.

  2. « Les incivilités des Français cesseront lorsque cesseront les incivilités de leurs dirigeants. » Je ne partage pas votre avis !!
    En effet, les « incivilités » dont vous parlez sont un mot inventé par le ssysstème pour dire petites embrouilles avec son prochain jusqu’au crime (masqué par ce mot utilisé par nos ripoublicains). Bref, c’est un mot mal défini dans lequel on peut mettre tout et rien. Un mot que chacun peut comprendre à sa manière.
    Cet article montre du doigt les conséquences (et seulement les conséquences) et propose des « solutions » pour lutter contre ses conséquences !!! Oui, sauf que pour agir efficacement contre un problème, il faut avant toutes choses en comprendre les CAUSES qui génèrent le problème, sinon votre action sera coûteuse, inefficace, voire pire elle sera contre productive !!!
    Bref, la grande question que chacun doit se poser est : QUELLES SONT LES CAUSES DE LA DÉLIQUESCENCE DE NOTRE PAYS ? Les réponses existent !! À ma connaissance, elles sont assez bien résumées dans la vidéo J’ACCUSE ! de Philippe Ploncard d’Assac .