Semaine 19 septembre 2018

Ma bonne semaine de mauvaise foi (16 septembre 2018)

Dimanche 16 septembre 2018
Affaire Méric, la Cour a livré son verdict.
Et on peut dire qu’il n’est pas tendre avec deux des accusés. 11 ans de prison ferme pour l’un, 7 ans pour l’autre (pas même accusé d’avoir touché la victime !). Le troisième accusé est finalement acquitté.
Tout le monde s’attendait à un procès politique, au vu de la surmédiatisation de l’affaire. Rappelons les faits. Le 5 juin 2013, cinq « antifas » attendent à la sortie d’un magasin 3 jeunes gens d’« extrême‐​droite » pour les attaquer,car selon les propres dires de Clément Méric : « ils ne méritent pas de vivre ». Une bagarre de 7 secondes pendant laquelle de rares coups furent échangés, sans l’aide d’une arme d’après la majorité des experts interrogés. Le jeune Méric, fragilisé par une récente leucémie tombe à terre, il décèdera un peu plus tard. Un fait divers bien triste, comme il s’en produit très souvent, même si heureusement, il n’y a pas mort d’homme chaque fois. La différence cette fois‐​ci tient à la coloration politique de l’affaire. L’avocat général porta l’affaire sur le terrain de l’idéologie nazie, affirmant en insistant à plusieurs reprises que c’est cette idéologie qui a tué Clément Méric. Plus de légitime défense donc, mais un meurtre au nom d’une idéologie anéantie il y a plus de 70 ans. L’idéologie de la victime (extrême‐​gauche ouvertement violente, dont le but officiel est de lutter contre les « fascistes ») ne fut pas évoquée…
Nous étions en fait en présence d’une justice de classe et politique. La bourgeoisie qui jugeait des jeunes prolétaires de 20 ans juste coupables de s’être défendus.
Pour mémoire, on peut citer d’autres procès restés célèbres :
• Le chanteur Bertrand Cantat avait tué sa compagne de dix‐​neuf coups de poings. Il a été condamné à 8 ans de prison (il en fit 4).
• Jawad Bendaoud, le logeur de terroristes, avait été condamné à 8 ans de prison pour avoir tué un adolescent de coups de hachoir dans le thorax.
On peut trouver de multiples exemples où la justice fit preuve d’une clémence qu’elle ne s’est pas autorisée cette fois.
En France, si vous êtes agressé par des « antifas », vous avez donc le choix entre aller en prison ou finir mort ou handicapé. La légitime défense ne vous sera jamais accordée, c’est la logique de cette nouvelle justice politique de classe qui s’est mise en place depuis plusieurs années.

Justice balance


Lundi 17 septembre 2018
Janvier 2017, Cagnes‐​sur‐​Mer dans les Alpes Maritimes. Un entrepreneur de 57 ans s’arrête au feu qui vient de passer au rouge. C’est à ce moment que surgit derrière lui une voiture de police, gyrophares allumés et sirène hurlante. Conformément au code de la route qui oblige les automobilistes à laisser passer les véhicules d’urgence (c’était le cas), notre homme brûle alors le feu rouge pour céder le passage aux policiers. Ce que n’a pas manqué d’enregistrer le radar « feu rouge » situé au carrefour. Moralité, l’honnête conducteur reçut une contravention pour « franchissement de feu rouge », amende que bien sûr, il contesta. Peine perdue, il vient de recevoir une majoration de celle‐​ci montant le total à 166 €, et quatre points de moins sur son permis…
Qu’aurions-nous fait à sa place ?


Mardi 18 septembre 2018
Si vous allez faire un tour dans notre capitale, toujours plus sale, si vous vous promenez dans le 2e arrondissement, plus précisément rue des Petits Carreaux, vous aurez peut‐​être la surprise de voir sur le mur d’un immeuble la peinture ci‐​dessous.


Vous ne rêvez pas, il s’agit bien de Tintin et du capitaine Haddock représentés dans une scène sans équivoque.
Combo, street‐​artist (il n’existe pas de traduction en français parait‐​il) protégé de madame Hidalgo, grande prêtresse des invertis, se fait une joie de promouvoir dans ses « œuvres » tout ce qui aujourd’hui est à la pointe du politiquement correct et de l’inversion des valeurs.
« J’adore chercher les messages cachés derrière les œuvres d’art. Que ce soit dans un livre, un film ou même une bande dessinée. Lucky Luke par exemple est un éjaculateur précoce : il tire plus vite que son ombre… Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de non‐​dits sur les homosexuels dans la BD. Quand Tintin et Haddock voient une femme comme la Castafiore, ils s’enfuient. Ils vivent à deux dans un château avec un chien… Astérix et Obélix vivent ensemble avec un petit chien aussi… Je pense que c’est assez clair. »
Très clair en effet !
Reste à savoir pourquoi les Éditions Moulinsart, qui veillent comme Harpagon sur l’œuvre d’Hergé, ne trouvent rien à redire alors qu’elles sont si promptes à trainer en justice la moindre petite feuille de chou qui utiliserait une vignette d’un des albums du reporter à la houpette.


Mercredi 19 septembre 2018
Le passeur de clandestins Cédric Herrou, qui fut l’une des « stars » du festival de Cannes, a pourtant du mal à faire diffuser son film sur les terres de ses méfaits.
Les cinémas des Alpes‐​Maritimes sont en effet plus que réticents à accueillir le film « Libre » de Michel Toesca sur les délits de l’agriculteur de la Vallée de la Roya.
Le film devrait sortir mercredi prochain, mais, si quelques projections en avant‐​première ont eu lieu dans quelques villes de France, dans notre département, seul le cinéma d’Antibes a organisé une projection, et c’était en juillet, devant une poignée de spectateurs.
Le « héros » Herrou déplore cette situation. Il a, selon ses propres déclarations, des craintes de perdre des subventions. « Aucun élu de la Vallée de la Roya ne m’a appelé pour me parler du film » se lamente t‐​il.
Finalement, après plusieurs semaines de réflexion, le directeur des cinémas Pathé de Nice a accepté de diffuser « Libre » à partir de mercredi prochain, jour de la sortie nationale du documentaire sur le parcours des immigrés clandestins dans la Vallée de la Roya.
Gageons qu’il ne restera pas longtemps à l’affiche.
Preuve de sa popularité, le passeur de clandestins a été enfariné à la sortie d’un cinéma de Valence. Pourvu que cela ne donne pas des idées à d’autres…

Cédric Herrou doigt honneur Festival Cannes
Cédric Herrou lors de la présentation de son film au Festival de Cannes


Jeudi 20 septembre 2018
Toulouse : un viol en réunion filmé et partagé sur les réseaux sociaux. Pire que dans la télé‐​réalité. Des vidéos ont été envoyées sur Snapchat, Twitter et Youtube. Elles ont été signalées par des internautes au Pharos (Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalement), organisme de la gendarmerie chargé de la police du Web. Depuis, elles ont quand même été bloquées. Grâce à elles une enquête a été lancée, la victime a été identifiée (elle a dix‐​neuf ans et va être auditionnée). Les enquêteurs recherchent les quatre violeurs, celui ou ceux qui ont filmé et des témoins passifs. À noter que certains ont posté à leur tour la photo des quatre voyous, de type afro‐​maghrébin, afin qu’ils soient vite reconnus et interpelés.
La victime, interrogée, a d’ailleurs depuis innocenté un des quatre mis en cause…
Cette affaire montre bien ce qu’est devenue la liberté de publier. Sur les pas de la télé‐​réalité inventée et importée en France avec Loft Story il y a déjà quelques années, on se permet aujourd’hui de publier le plus immonde de l’immonde. Tant qu’il s’agissait de faire partager la photo du dernier dessert mangé dans le restau chic du coin, passe encore. Mais chaque jour les limites de l’odieux sont repoussées un peu plus.
À noter qu’aucun journal télévisé n’a abordé le problème à ma connaissance, alors que le jeune homosexuel qui s’est fait tabasser a bénéficié, lui, de toute la bienveillante attention des médias.


Vendredi 21 septembre 2018
C’est le gag de la semaine. Marine Le Pen doit subir une expertise psychiatrique. Cette information n’a pas été glanée sur le Gorafi, site parodique, mais elle l’a annoncé elle‐​même suite à une convocation en bonne et due forme.
Tout cela pour avoir diffusé, via Tweeter, une image des exécutions de Daesh suite à une polémique qui l’accusait de favoriser l’essor de l’État islamique. Il paraît que c’est une procédure normale. Je pense donc que les éditeurs de manuels d’histoire ont tous subi cet examen après avoir publié les nombreuses photos des atrocités nazies, de même que les producteurs TV, qui nous avaient abondamment abreuvés de la photo du petit Aylan échoué sur sa plage italienne. Sinon, on pourrait croire à une certaine injustice.
Rappel : « Aucune disposition du code de procédure pénale ne fait obligation au juge d’instruction d’ordonner, dans le cadre d’une information ouverte en matière criminelle, une expertise psychiatrique ou psychologique », Cour de cassation, Chambre criminelle, 24 août 2016, 16–83546.

Jack Nicholson dans Vol au dessus d’un nid de coucou

Samedi 22 septembre 2018
Certains vont prendre cela pour de l’acharnement.
La fille a éclipsé le père. Ce n’est pas un énième rebondissement dans la saga des Le Pen, mais la convocation pour une expertise psychiatrique de Marine a complètement occulté la mise en examen de Jean‐​Marie (en fauteuil roulant pour l’occasion) pour avoir prononcé en… 2009 cette phrase « 90 % des fait divers ont à leur origine soit un immigré soit une personne d’origine immigrée ». Tous ceux qui se plaignent de la lenteur de la justice se feront une raison. 9 ans pour examiner la gravité d’une simple petite phrase, cela doit tenir du record !
Dans son rapport parlementaire publié en 2014, le député LR Guillaume Larrivé estimait alors « qu’environ 60 % de la population carcérale en France, c’est-à-dire 40 000 détenus, (pouvaient) être considérés comme de culture ou de religion musulmane ». Si l’on considère que les 40ÿ% restants comprennent nombre d’étrangers non religieux et que la plupart des délinquants ne sont pas emprisonnés, on peut craindre en effet que la petite phrase de 2009 n’est peut être pas si exagérée que ça. Mais elle fait partie de ces petites choses dont il ne faut pas parler.
Alors nous en parlons !


Bonne semaine à tous, à samedi prochain.
Patrice LEMAÎTRE

Ceci peut aussi vous intéresser

Fardeau Alfred Laliberté

La double peine de la taxe d’habitation

La taxe d’habitation non seulement ne diminue pas, mais elle augmente dans plus de 6 …

Un commentaire

  1. On apprend justement ce matin que le Parquet de Paris et la défense font appel. Il y aura donc un second procès Méric.